getpro blog

    Le Père Noël des développeurs est bon pour les ordures

    Sarah Coudert
    Feb 26, 2016 · 3 min read

    Finie la belle époque où le développeur se démarchait comme n’importe quel balayeur, via Pôle Emploi ou les sites de recrutement grand public… En cette ère du world wide web, les start-ups et petites entreprises ne sont plus les seules à trimer pour dégoter le développeur zélé qui pourra faire la différence entre banqueroute et succès mondial ; les grandes entreprises font, elles aussi, face à la pénurie.

    Pourtant, le marché du travail est loin d’être devenu pur et parfait.


    Le conte de CTO l’Innocent et de DRH l’Ignorante

    CTO souhaitait innocemment engager un développeur pour pouvoir avancer plus vite dans son travail, l’aider à développer une nouvelle fonctionnalité, ou simplement lui tenir compagnie.

    La pauvre petite créature se rendit donc chez DRH, penchée sur sa machine à écrire rouillée, maugréant sur son fax en caressant le doux souvenir de son défunt Minitel — à peu de choses près, le portrait est réaliste. Pauvre CTO est alors fusillé d’un regard léopard, comme la monture de lunettes de DRH, avant de s’entendre dire sur la douce mélodie de ceux qui n’ont pas le temps : « Je mets quoi, dans l’annonce ? ».

    CTO se met alors à rêver. Il rêve d’un développeur avec 10 ans d’expérience dans leur techno principale, qui aurait bossé chez Google, Apple et AirBnB. Un gusse souriant, autonome, capable d’apprendre toutes les technos d’un coup de cuiller à pot. Alors CTO rêve et DRH note : sur sa machine à écrire, elle martèle les gargantuesques demandes de CTO l’Innocent.

    Pauvre Dev cherchait un nouveau travail — l’on ne sait vraiment d’où elle sortait, de l’école 42, d’Epitech ou du garage de Steve Jobs, mais elle caressait de grandes espérances, nourries tout au long de ses pauses café. Aussi fila-t-elle sur l’un de ces sites de recrutement dont elle avait tant entendu parler : Breaz.io, Indeed, ChooseYourBoss, etc.

    Pauvre Dev tombe alors sur l’offre écrite par DRH l’Ignorante — un intitulé qui fait rêver, avec la techno qu’elle utilisait !

    Mais la longue liste de compétences requises a tôt fait d’achever ses rêves. Car Dev est modeste : comment pouvait-elle même s’imaginer paraître devant Recruteur le Sérieux sans avoir toutes les compétences requises dans l’annonce ? 3 ans d’expérience en Angular.JS et Node.JS ? Impossible de s’en passer… Ne pas avoir été SysAdmin pendant 5 ans ? Hors de question de filouter… Ne pas être expert de Git ? Il ne fallait pas y compter…

    Pauvre Dev jette un dernier coup d’oeil à l’annonce, son beau design, ses belles promesses, ses milliers d’euros mensuel… Car déjà elle a cliqué « retour arrière », pour dénicher une offre qui fût un petit peu plus dans ses cordes.

    Alors Dev Culotté se frotte à son tour à l’annonce fantasmée par CTO l’Innocent. Lui va à l’essentiel : la techno et le salaire. De toute façon, il postulait à peu près à tout sans vraiment regarder. Parfois même, il lui arrivait de s’esclaffer en constatant que dans son précédent mail -copier-collé de rigueur- il avait oublié de modifier le nom de l’entreprise. Qu’il était tête en l’air parfois !

    Et le voilà qui se retrouve à passer un entretien avec Recruteur le Pas-si-sérieux-que-ça ; l’entreprise, il n’en sait rien si ce n’est qu’elle est à deux pâtés de maison du prochain entretien, une demi-heure après. Il répond pourtant aux questions sans se dégonfler, sûr de lui comme jamais.

    Pauvre Dev n’aura jamais le job de ses rêves, glanant les offres moins attractives et moins bien payées ; Dev Culotté, lui, bossera pour une entreprise qui ne l’intéresse pas. Tout ça parce que CTO l’innocent avait fait une lettre au Père Noël rédigée par DRH l’Ignorante, qui n’y comprend rien, de toute façon, à ces foutus ordinateurs.


    Une récente étude du Laboratoire Interdisciplinaire d’Evaluation des Politiques Publiques a récemment montré que si les femmes accédaient moins à des postes de responsabilité dans l’enseignement supérieur et la recherche, c’était principalement car elles avaient peur de l’échec et du refus.

    http://www.sciencespo.fr/liepp/sites/sciencespo.fr.liepp/files/LIEPP-MD4-Revillard-Combes.pdf

    getpro blog

    Quelques idées sur le recrutement dans les boîtes technologiques

      Sarah Coudert

      Written by

      getpro blog

      Quelques idées sur le recrutement dans les boîtes technologiques

      Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
      Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
      Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade