Comment lancer sa startup en 48h

La première étape que vise une startup, c’est le product / market fit. C’est un peu le graal de l’entrepreneur, le moment où l’on sent que “ça pique un peu” et que les gens s’intéressent à votre produit. Pourtant, on est facilement désespéré à force de coups d’épée dans l’eau et de silence radio de la part de ces consommateurs qu’on fantasme tant.


Comment remédier à cette incertitude ? Tout simplement en testant, et en testant vite. Il faut tester un maximum d’idées et de propositions de valeur pour prétendre connaître un marché : votre source d’inspiration ne doit pas être le dernier rapport de McKinsey mais votre dashboard Google Analytics ! Fort heureusement, il existe pléthore d’outils pour tester ses idées très rapidement.

De l’art du MVP

Commençons par un court point vocabulaire : MVP signifie minimum viable product, soit le produit minimum viable. Il y a deux manière de se lancer : s’enfermer dans une cave pendant 3 ans et fabriquer le produit comme on se l’imagine ou tester la réaction du marché à son idée, parler avec ceux qui se sont montrés intéressés, développer un produit simple, re-tester et itérer jusqu’à devenir Facebook. Autant vous dire que la deuxième solution est préférable.

On doit à Eric Ries la popularité de schéma de pensée ainsi que celle du terme de MVP. Car dans ce processus, plutôt que de commencer avec un produit fini qui offre toutes les fonctionnalités imaginables et possibles dès le départ, on commence avec une fonction, une hypothèse simple à tester.

Le MVP n’est pas un produit baclé ou bancale mais une fonction, LA fonction essentielle, codée de manière incroyable. Le MVP d’une voiture ne serait pas un chassis avec une carosserie en papier mais le meilleur skateboard du monde.

Parce que l’hypothèse de marché derrière une voiture est que les gens veulent se déplacer plus rapidement, pas qu’ils veulent une voiture

Oui, mais si le produit est compliqué ? On peut tricher un peu pour mesurer la réponse d’un marché. Le meilleur exemple est Dropbox : Dropbox coûte cher à développer, même en version ultra-simplifiée. Solution : faire une fausse vidéo avec un champs email en dessous et mesurer le taux de conversion de la landing page. Dropbox ayant collecté 70 000 emails en une nuit, vous avez un référent de ce qu’est un “product/market fit” ;-)

Les outils

Faire un MVP, même sans coder, c’est tout à fait faisable. Et si vous codez, ces services peuvent malgré tout vous être utiles.

Launchrock

Launchrock vous permet de faire une chose et une seule : lancer un produit. En 3 minutes, vous pouvez assembler une page qui collecte les emails avec un petit texte et une belle image.

Strikingly (+ Optimizely)

Pour aller plus loin, découvrez Strikingly, un service qui vous permet de créer une page un peu plus complète, composée de diverses sections faisant la part belle aux images et aux grandes typos. Vous pouvez même le connecter à Optimizely, un service qui vous permet de tester une multitude de propositions de valeur simplement.

Unbounce

Unbounce est un service un peu plus compliqué que les deux précédents mais il vous permet de tester plusieurs landing complètement différentes. Ca prend un peu plus de temps à maîtriser mais peut être très puissant pour tester aussi bien le texte que les visuels

Olark

Olark peut fonctionner avec tous les services sus-mentionnés et permet d’interagir avec les visiteurs du site en live-chat. Si quelqu’un a une question, il peut non seulement la poser mais vous pouvez vous-même déclencher le chat. Cela est très utile pour discuter avec vos clients !

Capture d’écran du site de Takes.io, qui sait vous plonger dans l’ambiance !

Et surtout, des visuels

Au delà de la technique pure, ce qui fait une landing efficace, ce sont aussi les visuels que vous y mettez. Soyez attentifs à choisir un ensemble d’illustrations qui corresponde à votre marque !

Si vous étiez un film, qui seriez-vous ? Cherchez sur Google des images, voire des séquences vidéos que vous pourriez assembler pour créer un ensemble marquant. Et regardez aussi du côté de réseaux tels que Flickr, 500px ou encore iStock.

Pour aller plus loin, Niels et Benjamin ont fait un super cours sur ces sujets : http://udemy.com/4hourstartup/

Normalement, avec tout cela, vous devriez arrêter tout de suite de vous tourner les pouces et commencer à construire une page. Commencez par la faire tourner autour de vous, en harcelant vos amis pour qu’ils diffusent. Mesurez la réponses, parlez aux utilisateurs et itérez.

Puis, diffusez-le partout. L’exemple de Dropbox est intéressant : il a suffi de quelques heures sur Hacker News pour bâtir une très grosse liste de prospects. Trouvez votre Hacker News et sautez dans le grand bain.


Cet article vous a plu ? Cliquez sur le petit cœur en bas à gauche pour le recommander à vos amis !

www.growthroom.co