2/3 Ma grand-mère ne veut pas me financer

Sébastien Guillot
Jul 29 · 6 min read

Niveau de lecture : accessible ⚫⚪⚪

Aujourd’hui, nous allons parler de votre grand-mère. Non, nous n’allons pas parler de mamie Renée et de sa super recette de tarte aux pralines, mais de financement par la love money. Cet article fait partie de la trilogie : « j’ai vu quelqu’un qui ne veut pas me financer ».

De l’amour à l’argent

La love money (aussi appelé 3C en français pour Cousins, Copains et Cinglés 😅), est une tendance de financement participatif née aux États-Unis dans les années 60. Cette forme de financement revient à solliciter financièrement ses proches ou amis pour lancer/accélérer son projet entrepreneurial (c’est le moment de rappeler votre cousin friqué 😉). Comme alternative aux crédits traditionnels servis par les banques, la love money a pour objectif d’aider les entrepreneurs à réaliser leurs rêves professionnels.

L’implication des proches par la love money peut se faire de différentes façons. Il y a 3 possibilités (donc 3 manières de convaincre 🤞) :

- Le don

- Le prêt entre particuliers

- La participation au capital, dans ce cas-là le « prêteur » devient actionnaire de la société.

La love money intervient donc souvent comme source de financement et représente une véritable opportunité pour l’entrepreneur.

Qui dira merci mamie ?

La love money n’est pas un moyen de financement qui conviendra à tous les entrepreneurs. C’est une solution envisageable dans le cas où vous n’arrivez pas à obtenir de prêt de la part de la banque et que vous ne souhaitez pas prendre d’associés extérieurs. La love money sera la bonne solution si votre projet ne nécessite pas un apport trop conséquent. Effectivement, sauf exception mieux vaut ne pas compter sur un ticket de plusieurs dizaines de milliers d’euros (la personne qui a dit que l’argent ne faisait pas le bonheur n’était certainement pas un entrepreneur 🙃). Ce qu’on veut vous dire par là, c’est que si vous avez un besoin de financement important, malgré toute leur bonne volonté, vos proches ne pourront se substituer à un investisseur. En effet, la love money vous permettra, dans cette situation, de collecter au mieux jusqu’à 30 k€ (selon les moyens et la taille de votre famille 😉).

La love money est donc un moyen de financement efficace dans des situations bien précises, principalement en période de capitalisation (pour lancer votre projet).

Qui sera l’heureux élu ?

Vous semblez répondre à tous les critères de pré sélection ? Bienvenue dans la phase 2. Plus sérieusement, si vous vous reconnaissez dans cette situation, le financement par la love money est peut-être bel et bien fait pour vous. Dans ce cas, il est temps de contacter les proches qui seraient potentiellement intéressés pour investir dans votre projet, et préparer votre meilleur sourire.

On aimerait vous dire qu’une bière suffira, mais comme cette approche représente tout de même un risque pour le prêteur, vous devrez dans la plupart des cas « respecter » le cadre classique de recherche de financement : c’est-à-dire produire un business plan détaillé et une présentation structurée convaincante (le Pitch Deck).

Un business plan et une présentation bien travaillée devraient vous permettre de lever les réserves de votre futur prêteur. Présentez-lui avec honnêteté les avantages qu’il pourrait percevoir, si votre projet venait à prospérer (par avantage, on entend « retour sur investissements »). On vous rassure cependant, la décision sera pour lui plus affective que véritablement financière. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pourrez aussi lui parler des avantages spécifiques aux investissements financiers.

Des avantages spécifiques? Oui, vous avez bien entendu, comme on dit qui ne risque rien n’a rien (bon là du coup c’est plutôt pour dire que l’inverse est vrai, vous me suivez ? 🤔 ).

Malgré le risque de perdre la mise de départ, vous pourrez séduire votre investisseur en lui faisant part des réductions fiscales qui pourront lui être accordées (ah là, j’ai toute votre attention). Dans le but de favoriser l’investissement auprès des PME non cotées en Bourse, des avantages fiscaux ont été mis en place. C’est pour cela que l’on vous recommande de formaliser les prêts, pour permettre à vos prêteurs d’obtenir :

- Une exonération sur les droits de mutation sur les dons familiaux de sommes d’argent, généralement dans la limite de 32 865 euros tous les quinze ans (et jusqu’à 100 000 euros jusqu’au 30 juin 2021), pour les dons ;

- Un abattement fiscal qui est fonction du lien de parenté entre le prêteur et le bénéficiaire, pour les dons également ;

- Ou encore d’une réduction d’impôt sur le revenu « pour souscription au capital d’une société non cotée », pour les participations au capital.

Ces avantages dépendent de la forme de l’implication financière (don, souscription au capital, voire prêt d‘argent entre particulier -non abordé ici-). Chaque approche implique des avantages spécifiques…à vous de jouer !!!

Chance et tension (on dirait presque un épisode des feux de l’amour non ?)

Il est certain que la love money présente en tant que créateur des avantages non négligeables. Déjà, la proximité et la confiance avec le prêteur vous permettront une démarche plus rapide. Par synergie, la confiance de cet investisseur pourra servir d’amorçage pour accéder à d’autres financements plus importants de la part d’une banque par exemple ou encore lors d’une action de crowdfunding.

Néanmoins, on ne va pas vous cacher que la relation personnelle que vous avez avec votre prêteur aura une influence majeure sur cette source de financement. Il est certain que cette collaboration aura également des conséquences positives ou négatives sur le futur de votre relation. C’est pourquoi nous vous conseillons vivement de formaliser les relations avec vos prêteurs pour anticiper tout conflit potentiel afin de vous protéger au maximum (d’autant plus si votre projet finit par capoter).

Il nous semblait aussi important de préciser à nouveau, que tout aussi attrayante que soit la love money, il faut rester conscient qu’elle ne sera (dans la plupart des cas) pas suffisante pour financer tout un projet d’entreprise. D’autres sources de financement devront donc être envisagées.

Une campagne de love money réussie permettra de renforcer les fonds propres de la société, qui, par effet de levier, ouvrira des opportunités de financement plus importantes pour la suite du développement de l’activité.

À vous la money

Finissons sur une note un peu plus joyeuse ! La Love money est un très bon indicateur de confiance par rapport à votre projet. En effet, elle démontre que vous avez su le présenter de façon convaincante à votre entourage. C’est aussi un très bon outil de démarrage qui montrera aux autres investisseurs que votre projet est crédible, ce qui pourra les convaincre d’investir à leur tour. Si toutefois, vous n’avez pas autour de vous des proches susceptibles de vous financer, vous pourrez toujours vous tourner vers les plateformes de crowdfunding (rien n’est jamais perdu 😉).

En bref, si votre grand-mère vous accompagne financièrement, c’est que votre projet est assez convaincant, qu’elle considère que son aide vous sera utile, et qu’elle vous aime très fort…à vous de jouer pour ne pas la décevoir !!!

Besoin d’un petit récap en moins de 2 minutes ? Cliquez sur la vidéo suivante :

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

- Bpifrance ne veut pas me financer

- Le mythe du crowdfunding !

………………………………………………………………………………………

Suivez-nous sur LinkedIn & Medium pour être au courant de l’actualité de Grow Up et des prochains articles 📖 Vous pouvez aussi nous laisser un clap 👏

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants…

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants développé par des passionnés de nouvelles technologies.

Sébastien Guillot

Written by

Fertil’easer d’entreprise

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants développé par des passionnés de nouvelles technologies.