3/3 — Le Business Angel ne veut pas me financer

Niveau de lecture : accessible ⚫⚪⚪

Sébastien Guillot
Aug 27 · 6 min read

Un Business Angel, c’est bien un ange, mais attention il ne fait pas de miracles (et c’est bien dommage, on vous l’accorde). Un Business Angel ou investisseur providentiel est un investisseur qui place SON propre argent dans des TPE et/ou start up.

Ces investisseurs sont des personnes physiques, généralement entrepreneurs, cadres dirigeants en activité ou non qui cherchent à investir leur argent personnel (potentiellement dans une logique de défiscalisation💸). Issus du milieu de l’entreprise, les Business Angels investissent dans le capital de projets d’entreprises innovantes à (très) fort potentiel de croissance. En plus d’apporter leur aide financière, ces investisseurs expérimentés dans la création d’entreprises mettent à disposition leurs compétences et expertises ainsi que leur réseau/ carnets d’adresses durant toute leur présence au capital, c’est-à-dire ente 5 et 7 ans.

L’investissement d’un Business Angel attend un retour sur investissement en minimisant au maximum le risque. Effectivement, son principal objectif est de tirer une plus-value substantielle. C’est pourquoi il cherchera à entrer au capital de société en forte croissance dans des domaines qu’il connaît parfaitement (pas bête, la guêpe ! 🐝). Le choix d’un Business Angel peut aussi dépendre de la zone géographique. En effet, il va généralement privilégier les entreprises de sa région pour assurer sa participation aux décisions et à la vie de l’entreprise.

Le financement par un Business Angel sera bénéfique pour vous à court et long terme. En effet, il vous permettra d’obtenir une certaine somme dans le cadre de votre développement, mais ce n’est pas tout ! Cela sera aussi un effet de levier vers d’autres financements dans le sens où son investissement donnera du crédit à votre dossier, ce qui poussera d’autres acteurs comme Bpifrance ou les banques à vous aider ! (+ = + comme on dit ! 😉)

La solidité du projet est donc fondamentale ! Mais retenez que l’investisseur se basera aussi sur la sympathie qu’il portera à la personne qui développe le projet, la part humaine a donc toute son importance (alors soyez gentil 🙄) !

Dans les faits, il ne faut pas solliciter un Business Angel trop tôt, mais au moment où votre entreprise a une preuve de concept à montrer. C’est-à-dire quand votre phase de R&D est complètement (ou en grande partie) achevée et que vous cherchez des financements pour industrialiser et commercialiser votre concept. Vous me suivez ?

Ce que l’on veut vous dire par là, c’est que les Business Angel ciblent toujours des sociétés qui génèrent déjà un peu de chiffre d’affaires ou qui sont sur le point d’atteindre leur marché.

Les tickets d’investissement sont généralement peu élevés, de 10 à 20 000 euros. Pas d’inquiétude car les Business Angel ont l’habitude d’investir à plusieurs, c’est-à-dire en réseau et il est ainsi possible d’atteindre, dans les meilleurs cas, des tickets de plusieurs centaines de milliers d’euros ! (pas mal non ?) 💸

Comme on vous le disait précédemment il n’est pas rare que des Business Angels s’associent à plusieurs autour d’un projet. Et ça, c’est gagnant-gagnant ! Comment ça, vous me direz ? 🤔

En s’associant, les Business Angels partageront le risque relatif à l’investissement financier, et le réduiront donc à titre individuel, tandis que le ticket d’investissement global augmentera avec le nombre de BA impliqués !

Parlons plus concrètement de la démarche à mettre en place pour faire appel à un Business Angel. Vous devrez préparer un dossier (oui encore ! ), à déposer auprès d’une plateforme numérique spécialisée.

Parmi ces plateformes, vous pourrez retrouver Euroquity dédiée aux PME, Angels Santé pour les sociétés liées à la santé, Femmes Business Angels et bien d’autres plateformes spécialisées ! Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, vous pourrez compter sur Be Angel ou encore Rhône Vallée Angels Angels.

Pour consulter la liste des différents réseaux de Business Angel du territoire, c’est par ici : https://www.franceangels.org/. 👨‍💻

Une fois que vous aurez sélectionné la plateforme qui vous correspond le mieux, vous devrez donc y déposer numériquement un dossier. Celui-ci devra présenter votre business plan sur 3 ans, détaillé mois par mois, et un résumé de votre projet de création.

Les principaux critères examinés par les Business Angels sont : la maturité du projet et son domaine, et le montant recherché. Si votre projet passe la phase de pré-sélection, vous aurez ensuite à réaliser une présentation devant un jury de Business Angel.

Si vous les avez à nouveau convaincus (déjà toutes nos félicitations, vous êtes des boss), les investisseurs étudieront à nouveau le projet, de façon plus précise cette fois, afin de pouvoir négocier leur entrée au capital.

Vous l’aurez compris, faire appel à un Business Angel prend du temps et la période entre le dépôt du dossier et la réception des fonds (contre un % du capital) peut nécessiter plusieurs mois 🤯 mais comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre !

Séduire les Business Angels, c’est aussi anticiper leur sortie (du capital). En effet, cela montre que vous vous préoccupez de leur situation et que vous êtes conscients de leur rôle : investisseurs importants sur une phase spécifique de votre projet (et pas forcément en aval de celle-ci). ✅

Du coup, vous vous demandez peut-être comment se passe la sortie en capital ? On vous l’explique ! D’abord, sachez qu’il y a différentes possibilités de sortie. En effet, quand les conditions sont idéales au bout de 3 à 5 ans, les Business Angels peuvent décider de revendre leur participation. La sortie d’un Business Angel se fait classiquement au travers d’un rachat (de votre société) ou la revente des parts (à un fonds d’investissement par exemple).

Vous avez lu notre article concernant le crowdfunding et vous vous demandez à présent quel financement vous correspondrait le mieux ?

Posez-vous la bonne question : quel est l’objectif de cette recherche de fonds ? 🤔

Si vous cherchez à améliorer la visibilité de votre projet auprès de consommateurs, il sera préférable d’opter pour du crowdfunding. Si vous êtes à la recherche de fonds (ticket de quelques dizaines à quelques centaines de k€) et d’expérience, nous vous conseillons de faire appel à des Business Angels.

En bref, statistiquement le taux de succès auprès des Business Angel est faible de l’ordre de 1%, car la demande est bien supérieure à l’offre. Il est donc vivement conseillé de penser à un plan B si vous envisagez ce type de financement. Les Business Angel ne prendront pas de risques inconsidérés ; s’ils souhaitent vous financer, c’est qu’ils jugent que votre projet n’est pas trop risqué (pour eux) et que celui-ci montre des signes de forte croissance 🥳 !

Un dernier conseil, le meilleur moyen d’atteindre les Business Angel reste de faire jouer son réseau. Alors, à vous de jouer !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

……………………………………………………………………………………

Suivez-nous sur LinkedIn / Medium pour être au courant de l’actualité de Grow Up et des prochains articles 📖 Vous pouvez aussi nous laisser un clap 👏

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants…

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants développé par des passionnés de nouvelles technologies.

Sébastien Guillot

Written by

Fertil’easer d’entreprise

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants développé par des passionnés de nouvelles technologies.