EIC (European Innovation Council) Horizon Europe :

Ruben Lopez
Sep 30 · 7 min read

Niveau de lecture : intermédiaire ⚫⚫⚪

· De quoi s’agit-il ? …

La Commission européenne lance son nouveau programme ambitieux de financement de la recherche et d’innovation « Horizon Europe » pour la période 2021–2027, il est doté au total de 95,5 Mds d’euros. Oui vous avez bien lu : 95.5Mds€ !!!

Parmi les piliers du programme, une grande part est dédiée à l’innovation et au soutien aux PME (soit 13,6 Mds €), notamment grâce à la mise en place du Conseil européen de l’innovation (EIC). Projet pilote initié en 2019, l’EIC est entièrement dédié à l’émergence, au développement et à la mise sur le marché de technologies ou innovations de rupture portées par des chercheurs ou entrepreneurs.

La philosophie de l’EIC : l’ambition est de fournir un véritable guichet unique auquel les porteurs de projets innovants pourront s’adresser dans une logique de continuum d’accompagnement, afin de progresser dans leur maturité technologique et leurs perspectives d’accès au marché. Pour soutenir cette démarche, 3 dispositifs de financement spécifiques sont proposés, calés sur une échelle de maturité technologique TRL (Technology Readiness Level) allant de l’émergence à la mise sur le marché :

- EIC Pathfinder (collaboratif) concerne l’émergence de projets de rupture (TRL 1–4)

- EIC Transition (collaboratif / individuel) axé sur la transition du labo vers le marché (TRL 3–4 à 5–6 ; attention, ce dispositif s’adresse uniquement aux lauréats du Pathfinder ou ERC) ;

- Enfin EIC Accelerator (individuel) sur lequel nous allons nous attarder davantage, est dédié à la croissance des PME (TRL 5–6 à 8–9) comprenant des phases de tests — prototypages jusqu’à la pré-industrialisation, pré-commercialisation.

Les activités comprises entre TRL 5 et 8 seront financées par de la subvention, au-delà du TRL 8, la CE pourra proposer un financement complémentaire sous forme de prise de participations au capital de l’entreprise lauréate via son fonds dédié et/ou via l’intervention d’investisseurs privés présélectionnés.

· EIC Accelerator 2021 : à savoir avant de se lancer…

L’expérience passée :

Dans sa phase pilote démarrée en 2019, l’EIC Accelerator (qui faisait suite à l’Instrument PME) a rencontré un succès sans précédent. Pour la 1ère fois au niveau européen, il s’agissait d’un véritable outil dédié aux PME ayant un taux d’aide inédit de 70% de dépenses projets (2,5 M € de subvention et jusqu’à 15 M € en equity), axé sur le projet individuel de l’entreprise, son business plan et les perspectives de croissance et de mise sur le marché. En outre, contrairement à la règle française en la matière, le financement octroyé aux lauréats n’est pas plafonnés par le niveau des fonds propres de l’entreprise au passif du bilan N-1 — il faut tout de même évidemment démontrer que la société dispose de la capacité financière à minima à cofinancer la part du projet lui restant à charge et, préférentiellement, démontrer la capacité à atteindre le marché visé (financement de l’effort de commercialisation). L’EIC mise donc d’abord sur des projets/opportunités visant à faire émerger des champions sectoriels, qui ne sont pas encore attractifs pour des fonds d’investissements classiques (notion de passage de la fameuse « vallée de la mort »). C’est la Rolls-Royce du financement non-dilutif européen voire international !

La forte attractivité du programme s’est traduite par un nombre de soumissions extrêmement élevé (près de 14 000 dossiers entre 2019 et 2020) et un taux de succès extrêmement bas de l’ordre de 2% ; générant ainsi beaucoup de désillusion et de frustrations. Le principal enseignement à retenir est que seuls les dossiers « parfaits » ayant 15/15 ont été retenus ! Les Rolls-Royce, comme les licornes, se font donc assez rares !

Les nouveautés apportées :

Fort de ce succès la CE a reconduit le programme en apportant des modifications afin de limiter le nombre de soumissions successives et en accompagnant le porteur tout au long du dépôt.

Dans l’ensemble, le programme s’adresse à tous les secteurs car les appels dit blancs (sans thématique) sont conservés, toutefois quelques sujets sont priorisés à travers les « appels Challenges ».

Le dépôt des projets se fait désormais en plusieurs temps :

· Etape 0 : « auto-diagnostic en ligne » qui permet de tester au fil de l’eau son projet sur la plateforme de la CE. Etape obligatoire mais non éliminatoire.

· Etape 1 : un dossier simplifié avec dépôt au fil de l’eau : un dossier de 5 pages, un pitch deck, un pitch vidéo de 3 minutes. En cas d’échec l’entreprise peut redéposer une fois son dossier dans les 12 mois.

· Etape 2 : si retenu à l’étape 1, invitation pour déposer un dossier complet — 4 dates de dépôt par an : un dossier technique s’approchant d’un business case complet, des annexes financières détaillées, la description de l’entreprise et équipe, la démonstration de la première traction marché (early-adopters) etc. Pour être retenu à l’interview, vous devrez obtenir la validation de 3 experts ; sinon vous aurez droit à un nouveau dépôt. Après cela en cas d’échec, il vous faudra attendre 12 mois et repartir à la case départ (Étape 1).

· Etape 3 : l’interview (10 minutes de présentation + 30 minutes de questions réponses) le plongeon dans la cour des grands, face à un jury de 6 experts européens comprenant des investisseurs privés. En cas d’échecs vous pouvez obtenir un label « seal of excellence » (donnant droit à…pas grand-chose) et avez la possibilité de redéposer une fois votre dossier dans les 12 mois, puis en cas de 2nd échec, retour à la case départ à nouveau…

Un processus de dépôt « Fast Track » a été mis en place pour l’année 2021, permettant à des projets étant déjà financés dans le cadre d’autres programmes européens ERC, EIT, ou Eurostars de passer directement en étape 2. Dans les années à venir cela s’appliquera également à des projets financés au niveau national et régional.

· En conclusion…

Vous l’aurez compris, malgré des taux d’aide attractifs, des efforts de simplification de la part de la Commission européenne, et l’accompagnement déployé, le dépôt d’un dossier EIC Accelerator constitue un véritable parcours du combattant !

· Le niveau d’exigence du dossier reste très élevé et en particulier sur :

· Le caractère innovant de votre solution, on parle d’innovation de rupture (pas incrémentale) ;

· La qualité de votre business plan qui doit être réaliste sur les hypothèses de croissance, appuyé sur des études de marché et de la concurrence solides montrant clairement le potentiel de rentabilité de l’entreprise et sa capacité de croissance (i.e. leadership) à l’international.

· La capacité réelle de l’entreprise à mener le projet sera aussi évaluée comprenant les ressources humaines existantes et à venir, les moyens déployés pour le projet, la capacité financière notamment pour co-financer les 30% restants ;

· La gestion de la propriété intellectuelle et la stratégie d’intégration du marché seront regardées à la loupe…

· Et bien d’autres aspects spécifiques à votre projet d‘entreprise (réglementaire, norme, impact sociétal etc.)

Rien ne doit être laisser au hasard. On ne vous le dira jamais assez… visez la perfection !!!

Alors avant de se lancer sur ce dispositif, une des premières questions à se poser est : existe-t-il un autre dispositif de financement adapté à mon projet au niveau national ou régional, qui serait plus accessible, moins compétitif et dans ma langue d’origine par exemple ? Peut-on « découper » le plan de financement initial en plusieurs demandes de financement plus adaptées et avec des taux de succès plus engageants ? C’est d’ailleurs une des questions qui vous sera posée au moment de la candidature EIC. Une fois aguerri à ces dispositifs, vous pourrez alors tenter l’aventure EIC Accelerator. Il est important de rappeler qu’il existe d’autres appels européens attractifs et moins compétitifs type « Eurostars » ou encore les appels « Cascade funding » : même si les enveloppes sont moins importantes, les taux de succès sont bien meilleurs et vous pourrez vous familiariser avec la démarche européenne…

Si toutefois vous êtes toujours tentés par l’EIC et pensez que votre projet est en phase avec les attentes de la commission… venez nous en parler J !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

- Les dernières mises à jour sur les financements de projets européens : https://medium.com/growup-tech/actualit%C3%A9-les-derni%C3%A8res-mises-%C3%A0-jour-sur-les-financements-de-projets-europ%C3%A9ens-64df4e1ca271

- 15 milliards d’euros pour l’innovation accessibles via de nouveaux appels à projets : https://medium.com/growup-tech/15-milliards-deuros-pour-l-innovation-accessibles-via-de-nouveaux-appels-%C3%A0-projets-5bc6f2d025e5

- Appel à projets : concours d’innovation i-Nov 2020 : https://medium.com/growup-tech/appel-%C3%A0-projets-concours-dinnovation-i-nov-2020-cb7798ed4fdf

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Suivez-nous sur LinkedIn & Medium pour être au courant de l’actualité de Grow Up et des prochains articles 📖 Vous pouvez aussi nous laisser un clap 👏

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants développé par des passionnés de nouvelles technologies.

Ruben Lopez

Written by

Grow Up

Startup de consultech, accélérateur de projets innovants développé par des passionnés de nouvelles technologies.