1 hack pour mémoriser plus longtemps

Chapitre 2 du guide pour apprendre aux enfants à apprendre

Voici 1 hack que tous les enfants devraient connaître, particulièrement les élèves sisyphéens, autrement dit ceux dont le travail est rarement récompensé. Ce chapitre s’inscrit dans une série d’articles dédiée aux 10 principales techniques d’apprentissage.

Hack#4. Répète tes séances d’apprentissage en les espaçant sur plusieurs jours

Techniques de mémorisation

Certains champions des tournois de mémorisation comme Idriz Zogaj s’enflamment un peu. Dans cette conférence TED, le colosse de la mémoire nous présente deux techniques redoutablement efficaces pour retenir une longue série de chiffres ou de mots en très peu de temps afin de pouvoir les restituer avec précision quelques heures plus tard. Ces techniques consistent à associer une émotion à chaque éléments dont on se veut se rappeler ou à amuser son cerveau en les associant à une histoire farfelue. Idriz conclut son intervention en expliquant que si les enfants connaissaient ces astuces, ils pourraient être plus performants à l’école. Malheureusement, ces deux techniques ne sont pas forcément les techniques de mémorisation à très long terme les plus puissantes et en plus, elles sont plus compliquées à mettre en oeuvre à l’école.

En réalité, on confond souvent les techniques de mémorisation à court terme avec les techniques de mémorisation à long terme.

3 types de mémoires

Il y a plein de découpages possibles de la mémoire mais celui qui nous intéresse le plus est le suivant.

La mémoire des automatismes : la mémoire dont on se sert pour marcher et que tes enfants mettent en oeuvre pour lacer leurs chaussures, faire le trajet habituel de la maison à l’école ou encore faire du vélo.

La mémoire de travail : la mémoire de très court-terme qui se remplit des événements de la journée et qu’on utilise pour se souvenir d’un numéro de téléphone il y a 3 secondes. Elle a une très courte portée.

La mémoire de long terme : la mémoire qu’on met en oeuvre pour se souvenir de ce que l’on a mangé il y a 3 jours ou de son cours de maths d’il y a 10 ans. Cette mémoire à une portée allant de quelques heures à plusieurs dizaines d’années.

Les techniques qui musclent la mémoire de travail et celles qui remplissent la mémoire de long terme et qui y gravent les informations pour une très longue durée ne sont globalement pas les mêmes.

Tu te souviens, donc tu survis

Il est toujours bon de se rappeler que les fonctions de notre cerveau ont été façonnées pour nous aider à survivre avant toute chose. Et la mémoire n’y pas échappé. Notre cerveau sait mettre les moyens pour se souvenir d’un événement particulier ou d’une connaissance s’il pense qu’elle est cruciale pour notre survie. Ainsi, un des meilleurs moyens de hacker notre mémoire est de répéter sur plusieurs jours le même apprentissage. De cette manière, le cerveau se dit : “ah, j’ai eu besoin de cette information plusieurs jours d’affilé, du coup, j’ai intérêt à être capable de m’en souvenir à l’avenir”.

Répète et espace ton apprentissage

Il s’agit là d’une technique très puissante de mémorisation à long terme que nous présente Stanislas Dehaene, chercheur en psychologie cognitive, dans son cours au Collège de France. Elle consiste à espacer et à répéter les séances d’apprentissage. Et plus efficace encore : répéter et espacer les séances d’apprentissage avec un intervalle croissant.

Pour bien comprendre ce hack, supposons que ta fille ait 10 mots d’anglais à apprendre du lundi pour le lundi suivant, et supposons qu’elle ait décidé d’accorder 20 minutes au total à cet exercice. Elle apprendra mieux sa liste de mots si elle y consacre 4 séances de 5 minutes plutôt qu’une seule séance de 20 minutes. Et surtout, elle s’en rappellera longtemps.

Exemple de planning idéal d’apprentissage — Répétition à intervalles croissants © Hack tes Kids

Ce planning n’est performant que si les apprentissages espacés sont aussi des répétitions. Dans notre exemple des 10 mots d’anglais à apprendre, c’est le fait d’apprendre les mêmes mots et de manière espacée qui rend la mémorisation puissante dans la durée.

Plus les apprentissages seront espacés et espacés de manière croissante, et plus on s’en souviendra dans longtemps.

Le combo fatal

Cette technique sera redoutable si elle est associée au 2ème hack du chapitre 1 de cette série d’articles, qui consiste à alterner rapidement les périodes d’apprentissage et les périodes de test.

En résumé

Pour bien emmagasiner une connaissance, tes enfants gagneront à appliquer minutieusement la technique suivante.

Hack 4. Espace et répète tes périodes d’apprentissage plutôt que de tout faire d’un coup. Il vaut mieux apprendre la même chose un petit peu et de manière espacée qu’apprendre tout d’un coup. Si cette technique est combinée avec le hack n°2 — alterner les périodes d’apprentissage et de test, alors la mémoire d’éléphant est à portée de tous.

A eux de jouer et de persévérer dans l’application de ce hack. Les effets ne seront pas immédiats mais très payants à terme.

Merci de me lire du fond du cœur. La série d’articles dédiée aux stratégies d’apprentissage est terminée. Tu peux t’inscrire à ma newsletter et me suivre sur Medium (Nouhad Hamam) pour recevoir mes prochains articles.

Merci à Michel Ferry et à Bruno Martin de m’avoir aidé à améliorer cet article. Je dédicace cette série d’articles à ma sœur et à mes 3 frères.


A propos de l’auteur, Nouhad Hamam
Je suis un hacker de créativité. La mission qui m’anime est de rendre les gens plus créatifs, et c’est l’objet de la newsletter bimensuelle des Kréatifs.
Si tu souhaites t’y inscrire, rendez-vous sur
leskreatifs.com

Découvre le prochain chapitre de la série “Apprendre aux enfants à apprendre”