3 hacks pour apprendre en profondeur

Chapitre 1 du guide pour apprendre aux enfants à apprendre

“Au revoir Sisyphe 2” — Création Originale — Crédit: Sp8cebit (image de fond)

Voici 3 hacks que tous les enfants devraient connaître, particulièrement les élèves sisyphéens, autrement dit ceux dont le travail est rarement récompensé. Ce chapitre s’inscrit dans une série d’articles dédiée aux 10 principales techniques d’apprentissage.

Hack #1. La métaphore du tiroir à chaussettes : découpe et range ton apprentissage

Imaginons une maison où les habits sont disséminés dans toutes les pièces et sans aucune logique : les foulards de maman sont mélangés avec les chaussettes de la fille aînée et les cravates de tonton. Alors, si la fille cherche sa paire de chaussettes à rayures bleues, elle risque d’y passer beaucoup de temps. Alors que si cette paire de chaussettes est rangée dans le tiroir d’une armoire qui, elle-même, se trouve dans la chambre à coucher, alors la recherche sera immédiate.

Pour notre cerveau et la connaissance, c’est pareil. Notre matière grise a aussi besoin de pièces, d’armoires et de tiroirs pour pouvoir y ranger les informations et pour pouvoir y accéder efficacement et avec précision. Cette étape est aussi très importante pour la compréhension.

Quand ton enfant doit par exemple apprendre son cours de 3ème sur les racines carrées, au lieu de foncer tête baissée sur la première partie et la première définition, il est vivement conseillé d’aborder ce chapitre de maths en 3 étapes.

Etape 1. Demande-toi de quoi parle le chapitre dans sa globalité et quel est son lien avec ce que tu connais déjà.
“Pour reprendre la métaphore du tiroir à chaussettes, commence par installer ton rangement dans la bonne pièce de la maison : le placard à casseroles dans la cuisine, la commode dans la chambre à coucher, etc.”

Etape 2. Prends ensuite le temps de bien comprendre comment est structuré le cours. S’il n’est pas déjà structuré, découpe-le toi-même en parties et sous-parties.
“Après avoir installé l’armoire dans la bonne pièce de la maison, crée les tiroirs dont tu as besoin et attribue-leur un type de vêtement.”

Etape 3. Enfin, tu peux attaquer la lecture et l’apprentissage de chacune des parties une à une.
“Enfin, remplis les tiroirs de ton rangement. Le tiroir à chaussettes avec des chaussettes, le tiroir à foulards avec des foulards, etc.”

99% des élèves grillent les deux premières étapes car ils les considèrent comme une pure perte de temps. Du coup, leurs connaissances sont aussi bien rangées dans leur cerveau que le bazar de la maison que je décrivais au début.

Ce hack permettra à tes enfants d’affiner leur compréhension des choses, de mieux mailler la connaissance dans leur cerveau et de gagner un temps d’apprentissage précieux.

Hack #2. La méthode PATAT : consacre autant de temps à te tester qu’à apprendre

Un des plus grands crimes de l’école est d’avoir dégoûté les enfants du test ou de l’examen, qui sont et ont toujours été vécus comme une souffrance, une source de compétition et une évaluation personnelle de son propre niveau.

Il s’agit là d’un crime parce que se tester ou être testé est le meilleur moyen d’apprendre en profondeur et de se souvenir longtemps de ses connaissances. C’est tristement paradoxal pour un lieu qui se veut être le temple de l’apprentissage. Qu’en dis-tu ?

On dit souvent : “à chacun sa propre méthode d’apprentissage”. Mais les neurosciences ont tendance à montrer le contraire et à conclure que les grandes techniques d’apprentissage sont communes à tous. Quelques techniques classiques comme stabiloter à gogo reste inefficace et assez inutile. Lire, lire et relire jusqu’à ce qu’on apprenne et qu’on retienne est aussi peu efficace si la connaissance n’est pas testée juste après.

Le meilleur moyen d’apprendre et de mémoriser reste d’alterner dans la même séance les périodes d’apprentissage et de test, en consacrant autant de temps à chacun. Stanislas Dehaene, chercheur en psychologie cognitive expérimentale et professeur au Collège de France, nous le démontre dans son cours dédié à l’apprentissage et à la mémoire.

En résumé :

J’ai mis au point la méthode PATAT pour structurer son temps d’apprentissage : Parcourir / Apprendre / Tester ses connaissances / Apprendre / Tester ses connaissances. Et ainsi de suite. C’est un bon moyen mnémotechnique qui fonctionne auprès des enfants.

Supposons que ton enfant ait 1 heure à consacrer au chapitre sur les racines carrées, un planning idéal d’apprentissage serait le suivant :

Exemple de méthode PATAT sur 1 heure . © Hack tes Kids
  • Parcourir : parcours ta leçon pour en comprendre les parties et les sous-parties (c’est le hack n°1)
  • Apprendre : apprends ta leçon
  • Tester ses connaissance : teste-toi après avoir fermé la leçon, soit en faisant des exercices ou des quiz, soit en essayant de réciter ta leçon, oralement ou par écrit
  • Apprendre (bis)
  • Tester ses connaissances (bis)

Il s’agit là de l’idée générale et il faut adapter les durées en fonction du temps nécessaire à la compréhension et à la difficulté mais l’idée générale à retenir est la suivante : il est très important de passer autant de temps à apprendre qu’à se tester.

D’où la puissance des flashcards ou cartes mémoires, où la question est écrite d’un côté et la réponse de l’autre. Utiliser des flashscards pour apprendre par exemple du vocabulaire dans une langue est très performant, surtout si les séances sont espacées de manière croissante (cf. hack n°4). L’app AnkiDroid est au passage une très bonne application mobile qui reproduit les cartes mémoires.

Hack #3. Varie tes lieux d’apprentissage

Création réalisée à partir du pixel art de Fernanda Tarrasco

Parfois, ton enfant a bien appris sa leçon. Et le jour de l’examen ou de la récitation… aïe, c’est le trou de mémoire, voire carrément la feuille blanche. Certes, il arrive que ce soit dû au stress, mais il existe une autre raison cachée et souvent méconnue. La panne de cerveau est aussi due au fait que la leçon ait été apprise dans les mêmes conditions : dans la même chambre, au même bureau, à la même heure et dans la même position. Beaucoup de personnes pensent même qu’il s’agit là d’une bonne discipline à s’infliger... mais c’est une erreur.

Les neurosciences montrent que lors qu’on apprend une notion, notre cerveau enregistre aussi beaucoup d’autres données comme le lieu, les sons et les odeurs. Ainsi, notre cerveau se prépare à avoir besoin de ces informations dans le même contexte où il les a apprises. En variant les lieux et les positions, on prépare son cerveau à y accéder en toute circonstance.

J’invite donc tes enfants à apprendre dans la chambre, dans le jardin, dans la cuisine, dans les toilettes, et dans plein de positions différentes : debout, assis, allongé, en dansant ou en marchant. C’est aussi plus fun, n’est-ce pas ?

En résumé

Pour bien emmagasiner une connaissance, tes enfants gagneront à appliquer minutieusement les 3 techniques suivantes.

Hack 1. Prends le temps de lire et de comprendre la structure du cours avant même de rentrer dans les détails tête baissée. Si le cours ou la connaissance n’est pas découpée et structurée en parties et sous-parties, fais le toi-même. Rappelle-toi de la métaphore du tiroir à chaussettes.

Hack 2. Passe autant de temps à tester tes connaissances avec des exercices ou de l’auto-récitation que de temps à les apprendre. Rappelle-toi de la méthode PATAT : Parcourir (voir hack n°1), Apprendre, Tester ses connaissances, Apprendre, Tester ses connaissances.

Hack 3. Varie tes lieux et tes postures d’apprentissage pour éviter la panne le jour où tu auras besoin de ces connaissances. Un examen ou un devoir par exemple.

Ces 3 techniques ne sont pas des petites techniques pour faire de petits progrès. Ces sont de grandes techniques qui auront un impact significatif sur la profondeur d’apprentissage et de mémorisation de tes enfants. A eux de jouer et de persévérer dans l’application de ces hacks. Les effets ne seront pas immédiats mais très payants à terme.


A propos de l’auteur, Nouhad Hamam
Je suis un hacker de créativité. La mission qui m’anime est de rendre les gens plus créatifs, et c’est l’objet de la newsletter bimensuelle des Kréatifs.
Si tu souhaites t’y inscrire, rendez-vous sur
leskreatifs.com

Découvre le prochain chapitre de la série “Apprendre aux enfants à apprendre”