Si tu veux apprendre une langue, fais-le avant 7 ans

Après la naissance de son deuxième enfant, un de mes cousins qui est comme moi franco-libanais et qui vit à Nantes, m’a dit à quel point il avait envie que ses enfants s’imprègnent de la culture libanaise et apprennent l’arabe dès leur plus jeune âge.

Effectivement, quand on veut préserver une culture, on a le réflexe de la langue — un de ses vecteurs — et on a aussi le réflexe de l’inculquer dès le plus jeune âge. On sait tous d’expérience et d’intuition qu’un enfant apprend mieux une langue qu’un adulte. C’est aussi une vérité scientifique !

Avant 12 mois, les bébés sont des “citoyens du monde”

À la naissance, les bébés ont un don EXTRAORDINAIRE : ils sont tous capables de distinguer les différents sons de n’importe quelle langue du monde, quelque soit leur pays de naissance. Un adulte, lui, en est totalement incapable. Par exemple, un bébé né en Finlande, et de parents finlandais, est capable de distinguer les 3 “r” de la langue arabe. Et je trouve ça époustouflant ! D’autant plus que chaque fois que j’essaye d’apprendre quelques mots d’arabe à mes amis, ils ne parviennent pas à entendre la différence entre ces trois “r”.

L’étude qui le prouve a été réalisée par Patricia Kuhl, directrice de The Institute for Brain and Learning Sciences de l’université de Washington. Elle vous le raconte dans cette vidéo.

Dès 9–12 mois, le bébé perd son oreille de citoyen du monde en configurant peu à peu son cerveau pour se spécialiser dans les langues dont il va avoir besoin pour sa survie et son développement : la langue de ses parents, la langue de son environnement, etc. L’étude démontre aussi qu’un enfant de moins de 12 mois ne retient que les langues qu’il y a entendues par un être humain qui a interagi avec lui auparavant ; les écrans ou les sons enregistrés n’ont par exemple aucun effet sur leur apprentissage.

Enfin, ce qui est le plus incroyable dans les travaux de Patricia Kuhl est qu’elle a démontré qu’entre 9 et 12 mois, il suffisait de 30 minutes par semaine d’interaction dans une langue étrangère pour que l’enfant garde son oreille de citoyen du monde dans cette langue, avec un niveau équivalent à un enfant né dans la langue en question.

C’est scientifique : plus on est jeune, mieux on apprend une langue

Johnson & Newport, de l’université de l’Illinois, se sont intéressés à l’apprentissage d’une seconde langue. Il ont mis en évidence très nettement que cette période critique entre 0 et 7 ans était clé pour apprendre une seconde langue. Voici deux des résultats marquants de cette étude :

En résumé

Il y a 4 phases fondamentales dans l’apprentissage des langues :

  • De 0 à 12 mois : les bébés sont des citoyens du monde. Ils sont capables de discriminer n’importe quel son de n’importe quelle langue. Vers 12 mois; l’enfant perd son oreille de citoyen du monde. Il ne garde que les sons des langues qu’il a entendus entre 0 et 12 mois de la bouche d’un être humain qui a interagi avec lui — les écrans, la radio & co y sont inefficaces
  • De 9 à 12 mois : une phase critique pour la reconnaissance des sons puisqu’il suffit de 30 min par semaine d’interaction dans une langue étrangère pour que le bébé conserve son oreille de citoyen du monde dans cette langue
  • De 1 an à 7 ans : l’enfant peut apprendre une seconde langue vite et en profondeur
  • Dès 8 ans : notre capacité à apprendre une seconde langue rapidement et en profondeur diminue progressivement avec l’âge

A propos de l’auteur, Nouhad Hamam
Je suis un hacker de créativité. La mission qui m’anime est de rendre les gens plus créatifs, et c’est l’objet de la newsletter bimensuelle des Kréatifs.
Si tu souhaites t’y inscrire, rendez-vous sur
leskreatifs.com

Like what you read? Give Nouhad Hamam a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.