Les 5 avantages du recrutement par cooptation

Dès ses débuts en 2012, Twitter a utilisé la cooptation pour atteindre ses ambitions d’hyper-croissance. Ils n’étaient alors que 20. Plus récemment, Stripe est devenu un exemple pour les scales-ups. Stripe recrute 40% de ses employés par cooptation - sans même avoir recours à une prime.

Photo célébrant l’arrivée d’un stormtrooper fraîchement coopté

Pourquoi ces startups ont-elle fait de la cooptation un atout majeur de leur stratégie de recrutement ?

1. Les candidats cooptés sont embauchés plus vite

Ce premier avantage est plutôt intuitif. On comprend bien que grâce au lien social entre le coopteur et le coopté, le processus de recrutement se trouve facilité.

Rien ne vaut une démonstration par les chiffres : Selon une étude de Jobvite, les candidats cooptés sont embauchés en 29 jours. Délai entre le premier contact et la signature ! Tandis que les candidats des job boards mettent 39 jours et 55 jours pour les sites carrières.

Les candidats cooptés sont donc embauchés 55% plus rapidement que ceux provenant des sites carrières des entreprises.

2. Les candidats cooptés sont davantage embauchés

Ici, ce qui nous intéresse c’est le taux de conversion de candidat à l’embauche. En clair, combien faut-il de candidats pour faire 1 embauché ?

En moyenne, un candidat coopté sur 16 est recruté. Tandis qu’il faut 22 candidats venants de cabinets de recrutement, 72 via le sourcing, ou encore 152 postulants à une annonce pour obtenir une embauche.

Ces résultats sont ceux de Lever, et s’accordent à ceux de Jobvite :

Les candidats par cooptation représentent seulement 7% des candidats, pour 40% du total des embauches.

3. La cooptation coûte moins cher

Là on ne va pas utiliser d’étude car elles sont toutes américaines, et que les prix sont très différents. On va donc s’armer de bon sens et d’une calculette.

Un cabinet de recrutement est l’alternative la plus évidente. Simple, efficace, il vous en coutera environ 20% du salaire brut annuel. Sur un salaire à 45K€, ça nous fait 9K€ le recrutement. Je suis hyper bon en calculette.

Pour le sourcing ou le recrutement par annonce, le plus simple serait de calculer le coût du recruteur pour l’entreprise pour 1 embauche. Je vous laisse faire le calcul tant les paramètres sont dépendants de chacune des boîtes ! Il a de fortes chances pour que cela vous coûte plus cher qu’une prime de cooptation. Sans compter le fait de revoir les 12 candidatures requises pour 1 embauche.

4. Les employés cooptés sont plus vite intégrés

Dans une interview de Kara Yarnot, chasseuse de tête, par LinkedIn, les nouveaux employés cooptés seraient plus vite intégrés et onboardés dans leur nouvelle structure. Avoir un ami, ou une connaissance à qui poser des questions sans avoir de lien hiérarchique permet de s’exprimer sans blocage, et de s’intégrer bien plus rapidement à la culture.

5. Les cooptés restent plus longtemps en poste

Toujours d’après Jobvite, après 3 ans dans la société, 47% des employés recrutés par cooptation sont toujours en poste, contre 39% pour ceux qui ont postulé via le site carrière, et 14% pour les jobboards.

Ici c’est davantage la différence entre les pourcentages que les pourcentages eux-mêmes qui m’intéressent. La cooptation semble bien avoir un impact sur la longévité dans la société.

Et en plus, ça vous donne droit à un combo…

BONUS : Les employés coopteurs restent aussi !

Et oui, participer au recrutement d’une connaissance, voire d’un ami, puis partager ensemble l’expérience de la même entreprise à tendance à faire rester davantage les coopteurs. Un engagement mutuel se crée.

Enfin, LinkedIn propose une explication liée à la psychologie. Selon leur article, nous aimons ce qui nous est familier. Plus vous voyez de têtes connues et amicales au travail, plus vous y êtes heureux, plus vous y restez… Pourquoi pas !

A vous de jouer !

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, la cooptation présente de nombreux avantages dont il est difficile de se passer une fois qu’on y a goûté. Mise en garde tout de même, n’arrêtez pas tout pour vous lancer uniquement dans la cooptation ! Par contre, l’intégrer à votre effort de recrutement peut vous aider énormément à l’instar de Twitter et de Stripe.


Cet article vous a plu ? Nous publions sur la cooptation et la vie de notre startup. Suivez-nous !


Librement inspiré et traduit de l’article de LinkedIn (2015)

Sources : Twitter — StripeEtude Jobvite