#rmsconf 2016, comme si vous y étiez (1/2)

Après avoir rejoint les #Tru depuis près d’un an, il nous fallait, avec Chloé, tester la formule alternative, la #rMsConF2016 de Jean-Christophe.

Au programme, des interventions d’experts, des présentations de produits, des pitchs de startup et beaucoup de discussions entre pros dans les couloirs.

Voici un compte rendu de ce que j’ai suivi lors de cette matinée. L’après midi paraitra plus tard, histoire de vous faire 2 articles digestes. ;)

Inclure une stratégie de talent acquisition, par Dave

Dave Mendoza nous a parlé de la manière d’inclure une stratégie de talent acquisition dans une entreprise. Il nous a d’abord énoncé le fait qu’il fallait absolument exploiter les données existantes dans l’entreprise, même si elles nous paraissent “sales”. Passer du temps à nettoyer les données dont on dispose est bien plus intéressant que de partir de zéro.

Ensuite, il nous a vanté les mérites d’avoir un CRM digne de ce nom pour accompagner son sourcing et la constitution de son vivier. Par “digne de ce nom”, il entendait votre CRM puisse intégrer des liens sociaux attachés à chaque profil.

Terminé les CV en word ou pdf, ces documents sont déjà obsolètes à la minute où vous les avez reçus, passez au liens !

Et en termes de liens sociaux Dave n’est pas frileux : trouvez la source la plus pertinente pour votre population et attachez là à chaque profil. Le bénéfice de ce lien est double. Vous pourrez retrouver la personne sur le web en 1 clic, ce qui évite de faire une recherche avec 15 000 John Doe. Ensuite, comme ses infos resteront à jour (si vous avez choisi la bonne source) vous pouvez sourcer pour demain et plus seulement pour votre besoin immédiat. Now we’re talking!

On termine par quelques tips :

  • Cherchez un peu les “liens cachés”. Ce sont en fait les liens qui pointent vraiment vers le profil de la personne dans la base de donnée du service social quel qu’il soit (Ex : linkedin.com/in/llaroche n’est pas vraiment le lien qui pointe vers mon profil chez Linkedin, et je peux changer l’URL moi même, ce lien est donc périssable).
  • Récupérez toujours les mails perso des profils que vous sourcez. On en change bien moins souvent que d’entreprise ;)
  • Recherchez dans VOTRE base de profils avant tout (CRM, vivier, ATS appelez ça comme vous voulez) avant tout ! Seules 12% des sociétés sourcent dans leurs propres données, c’est dramatique !

How sourcing impact transparency in your organisation ? par Irina, Guillaume, & Jonathan.

Slot découpé en 3 parties, pour 3 speakers de marque ! Irina nous a partagé des tips de sourceurs, Guillaume nous a parlé engagement candidat et Jonathan a conclu par la marque employeur.

1. Sourcing tricks, par Irina

Si vous ne l’avez jamais vue, Irina est impressionnante tant ses astuces sont simples et pertinentes. Elle dégage aussi de la bienveillance et de l’humilité. Je ne peux que vous conseiller de vous ruer sur l’un de ses slots si jamais vous la croisez en conférence.

“While sourcing lots of info is not revealed, but sourcers can make it all visible” Irina Shamaeva

Voici quelques-uns de ses tricks pour sourceurs souhaitant faire apparaître ce qui est caché sur Linkedin :

  • Cherchez dans les groupes, mêmes ceux auxquels vous n’appartenez pas.
  • Linkedin vous cache le nom d’un profil ? Supprimer “OUTOFNETWORK” dans l’URL pour obtenir son profil public. Ou encore, faites mine de lui envoyer un inmail, miracle la bonne URL apparaît.
  • Utilisez google avec le nom d’une personne et des suffixes de mails perso génériques pour trouver leur email perso.
  • L’astuce ultime : trouver les profils Facebook d’une liste de personnes. Créez une page. Facebook vous propose alors d’inviter vos amis à aimer la page. Continuez en sélectionnant une liste de mail. Copiez. Collez. GG.

De manière générale, et sans astuce, tout bon sourceur souhaitant optimiser ses recherches doit visualiser le résultat recherché pour écrire la requête de recherche en fonction. En anglais, et dit par Irina, c’est encore mieux :

“The key is to visualise success, think about what the result you’re looking for will look like.” Irina Shamaeva

Ses slides sont ici : http://linkis.com/com/lpMzK

2. Le sourceur et l’engagement candidat, par Guillaume.

Guillaume, alias Mr_Sourcing sur twitter est un sourceur chevronné, qui ne se considère pas comme un recruteur, vous allez comprendre la distinction. Selon lui, et on est assez d’accord, le sourceur ne doit pas seulement identifier les profils correspondant au besoin d’une société, mais aussi engager la personne pour la faire devenir candidat.

Premièrement, lorsque l’on est sourceur, on va chercher nous même des personnes qui n’ont rien demandé, et bien souvent même pas pensé à changer d’emploi prochainement. Il faut donc changer d’approche par rapport à une réponse de candidature classique. Il s’agit avant tout de bien identifier sa cible de manière globale, puis une fois atteinte, s’intéresser à chacune des personnes que l’on va envisager de sourcer.

S’intéresser ce n’est pas 6 secondes sur un CV, à nous de rechercher les informations sur le web qui nous permettent d’anticiper son cadre de travail, ses envies, ses occupations. Tout ceci n’est qu’un travail préalable qui servira la prise de contact, lors de laquelle il s’agira à la fois de poser les bonnes questions pour orienter la personne, mais surtout de bien la comprendre.

Lors de cette discussion, privilégiez un échange durant lequel c’est surtout le candidat qui parle et vous qui écoutez. Bien sûr, on n’est pas là pour écouter comment il a terminé le dernier Dark Souls, sauf si vous êtes bloqués vous-même, alors orientez les questions. Guillaume en propose une :

“Si vous deviez changer une seule chose dans votre environnement pro, que feriez vous ?” Voila comment Guillaume met un “pied dans la porte”

Lors de cet échange, et des suivants, créez de la relation humaine, vous verrez que ça rend l’échange à la fois plus naturel et plus intéressant. Et puis, on préfère à peu près tous traiter avec des humains qu’avec des chiffres.

Il s’agit de conclure. Guillaume parle d’influencer avec intégrité. On ne fera pas changer quelqu’un qui ne souhaite pas changer. Personnellement, ça m’a fait penser à l’éthique de l’Arnacoeur… À vous de jouer !

3. L’impact de la marque employeur sur le sourcing, par Jonathan.

“A great sourcer working for a small brand might not be as successful af a bad one in a great brand.” Jonathan

Pas de bol. Ce ne sont pas justes vos compétences qui sont en jeu lorsque l’on parle de sourcing, avant même que vous ayez contacté une personne, elle a probablement déjà une opinion sur votre société. Cette “marque employeur” n’est pas issue d’une stratégie que vous avez décidé. Non. Celle-ci est bien concrète, Il s’agit de tout ce que disent les gens de votre société : sur glassdoor, quora, les réseaux sociaux, entre connaissances…

D’ailleurs, la slide suivante explique très bien comment une personne au contact de votre entreprise (candidat ou consommateur) est influencée, aux différents stades de sa prise de décision :

C’est tout pour ma restitution de ma matinée à #rmsconf. Je reviens vite avec la suite de la journée ! Ne ratez pas non plus la restitution de Chloé qui paraitra d’ici la fin de semaine :)


Cet article vous a plu ?

N’hésitez pas à partager vos impressions !

Découvrez d’autres articles de Chloé & Louis ici : https://medium.com/les-dessous-du-recrutement