Au volant, le téléphone peut tuer.

Cette campagne de prévention permet de faire prendre conscience que quelques secondes d’utilisation de son téléphone au volant peuvent suffire à faire basculer une vie. #madeinlachose / Photographe : Vincent Dixon
En utilisant son téléphone lorsqu’il conduit, un automobiliste détourne son attention de la route et peut avoir au bout de ses doigts la vie d’un cycliste, d’un piéton, d’un autre usager. À partir du 20 octobre 2017, la Sécurité Routière lance une campagne d’affichage et une campagne radio sur les distracteurs avec une nouvelle signature : « Au volant, le téléphone peut tuer ».

Lire ou écrire un texto, un post sur les réseaux sociaux, ou seulement parcourir ses courriels, sont devenus des gestes anodins dans le quotidien de chacun. Ils peuvent cependant s’avérer dramatiques lorsqu’ils sont pratiqués en conduisant. Ces gestes obligent en effet à quitter la route des yeux au moins 5 secondes, soit une distance parcourue de 70 mètres en ville (à 50 km/h) et multiplient par 23 les risques d’accidents. Près d’un accident corporel sur 10 serait lié à l’utilisation du téléphone en conduisant.

Pour éveiller les consciences sur ce fléau, la Sécurité Routière a voulu créer un lien de cause à effet immédiat entre l’usage et ses effets. L’idée est de symboliser l’objet téléphone par une route où se produit la scène de l’accident.

Ainsi, ce petit geste se transforme métaphoriquement en une action ultra-violente : fauchant une piétonne sur un passage clouté, écrasant un cycliste sur le bitume d’une route de campagne, ou emboutissant une voiture familiale.

La campagne a été réalisée par le photographe Vincent Dixon. Son travail réunit : force, technique et ambition esthétique, trois dimensions essentielles à l’impact et à la réussite de la campagne.


À propos
11 ans que la chose, agence 100% indépendante réinvente le modèle de l’agence de publicité, à l’ère du digital. Un endroit organique, vivant, créatif, qui se (re)définit et se (re)dessine à chaque instant. Indéfinissable, elle positionne, repositionne, lance, relance. Elle accompagne ses clients dans la construction de leurs écosystèmes de marques, en cohérence, sur tous leurs points de contact. 
La chose n’a pas de modèle rigide ou d’idées préconçues : elle s’adapte, en se rapprochant quand cela est nécessaire des partenaires les plus pertinents pour répondre efficacement aux besoins des marques qui lui accordent leur confiance.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.