TOP 5 des mots ou expressions devenus insupportables ! (1/5)

J’en peux plus !!!!!

En ce moment, j’entends des mots ou expressions tourner en boucle !
Et utilisés ou non à bon escient, ils sont surtout sur-utilisés, et ça a le don de me chauffer passablement le crâne !

Alors ce doit être le syndrome Toyota Prius bleue (cf. Shawn Achor), plus on y pense, plus on la voit, mais de nouveau la volonté primaire de l’être humain de cataloguer prend le dessus quitte à ranger tout au même endroit par facilité et raccourci !
Un peu comme tes affaires de sport que tu mets à laver avec tes affaires normales, ouais bah ça schlingue encore après parce que le programme commun n’existe pas !

Alors je vous livre ici mon TOP 5 tout personnel du moment de ce que je ne supporte plus d’entendre. Et surtout pourquoi, avec mon humble opinion.
Ce ne sont pas les mots qui me gênent, mais la manière dont ils sont repris à des fins… Comment dire … Douteuses ..
Aujourd’hui :

INNOVATION

Sérieusement… Que l’on regarde peu ou beaucoup la TV, le constat est affligeant :
Au moment des pubs : allons-y ! Festival ! De la voiture avec des nouveaux phares xénons au rasoir triple lames en passant par la crème amincissante, tous nous vendent l’innovation technologico-chimique auto déclarée qu’il y a derrière.

Oui mais voilà, il est là le hic. L’innovation ne se décrète pas, elle s’éduque et convertit, elle s’automatise, elle croît, elle s’accepte pour devenir incontournable dans les mœurs de toute une population, jusqu’à ce que celui farouchement opposé au départ n’ait plus le choix que de s’en saisir.

La meilleure définition que j’en ai eue jusqu’à présent provient du livre que je vous propose en référence : « l’innovation est la mise en œuvre sociale d’une invention ». Autrement dit Sopalin, Frigidaire ou Barco sont des innovations, puisque vous n’utilisez plus le nom d’une fonction pour désigner ce que vous faites, mais le nom de la marque qui en a lancé la technologie ou qui a su la reprendre à son compte pour en faire une exception.

Tant que pour une catégorie de la population (voire toute!), un usage n’a pas fondamentalement changé ou été créé grâce à un produit, un service, une offre, peu importe le nom, il est difficile de se définir comme innovant. Par exemple un shampoing toujours dans un tube qu’on applique toujours sur les cheveux toujours en les frottant et toujours en les rinçant après, il a beau utiliser une huile d’un fruit ou d’une plante de synthèse inventé par le Frankenstein du cosmétique, et bien ce n’est toujours pas une innovation, cela ne change pas vraiment la vie des gens. Sauf peut-être les acheteurs compulsifs obsessionnels de la propreté…

Autre chose énervante, cette focalisation sur la technologie : oui c’est important dans le monde où nous vivons, et j’en parlerai pour d’autres mots, mais ce n’est pas la seule voie ! L’innovation peut être sociétale, procédurale, comportementale, organisationnelle, bref, un tas d’autres choses qui permettent d’inclure tout le monde dans cette démarche de vouloir changer le statu quo.

Alors pour faire un mini-détour par l’entreprise : ne demandez plus à vos collaborateurs d’innover. Apprenez-leur surtout à être créatifs en leur autorisant tacitement tout ce qui va bien pour le devenir, car tout s’apprend et en les encourageant à aller voir dehors l’effet induit.

Sur la masse produite par ce cercle vertueux de créations et de tests naîtra au moins une « hypothèse » avec un marché pas trop mal, un problème clair bien réglé et surtout une touche de « tout le monde en veut mais personne ne sait l’exprimer » qui permettra d’aborder la voie qui mène vers l’innovation.

Livre lu : « L’innovation entre philosophie et management: La théorie des trois cubes » — Nicolas Babey, François Courvoisier, François Petitpierre
Livre à lire : « Le gène de l’innovateur » — Clayton Christensen, Hal Gregersen

Et si on parlait Transformation/révolution Numérique/digitale demain ? Oui ça fait beaucoup de mots, mais je crois bien que l’on peut tous les mettre dans le même sacs ceux-là …

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.