Quand vous éditez un logiciel en SaaS, la problématique de l’email se pose très rapidement. Vous devez travailler sur deux types d’emails :

1- Les emails marketings : ceux qui servent à vendre (newsletters, invitations, annonces, événements…)

2- Les emails transactionnels : ceux qui vous servent à engager vos utilisateurs

Aujourd’hui, j’en ai reçu un à mi-chemin entre ces deux types. Je suis un utilisateur (peu régulier, je dois l’avouer) de PowToon, un service permettant de réaliser des présentations animées sans avoir de connaissances graphiques.

Régulièrement, comme tous les services auxquels je me suis un jour inscrit, l’équipe de PowToon m’envoi un email à propos de leur actu, d’une nouvelle fonctionnalité, pour me demander comment se passe ma vie d’utilisateur, etc.

Mais, aujourd’hui, ils m’ont envoyé l’un des emails les plus efficaces que j’ai jamais reçu et qui sera certainement une source d’inspiration. Je le colle, avant de creuser un peu :

Hi! PowToon’s Chief Unicorn here,
I know I should really be sweeping this under the carpet, but it’s so hilarious (even if really embarrassing) that I have to share it.
So I made a big hoo-ha about my book release last Thursday. We had a countdown and everything…
Well, 5 minutes after the release, I got the following email from one of the first readers:
“Thank you for the book and bonus workbook. The word “xxxxxx” is misspelled on the cover… I love PowToon! Duane”
So I think to myself: “That’s not possible! I must have looked at that cover 1,000 times - there can’t be a mistake on it.”
I browse to the book download page on my mobile phone and I must’ve gone completely white, because the friends I was with started asking if I was okay.
There it was, glaring at me! A spelling mistake a 3rd grader could spot.
So I think to myself: “Not so bad - the launch email just went out a few minutes ago. I can fix this before anyone really notices…”
I look at the download statistics and to my shock: 1,408 downloads within those few minutes!
“AAAAHHHHHHHH - How embarrassing! Here I am - big fancy author - releasing books left, right, and center - and I can’t even get the spelling on the cover right!”
Long story short, we fixed it, but thousands of people have the version with the spelling error - so I apologize for that, and you can download the corrected version if you prefer.
I challenge you to find the error on the original download page - and while you’re at it download the book! (If you can’t find the error, the solution is on the blog).
If you find any more typos or if you have feedback, I’d be super happy to hear from you.
Best
Ilya
PowToon’s Chief Executive Unicorn
P.S. See the original download page with the typo and download the book
P.P.S. In case our Marketing Awesomeness Director has not let you know about this yet, there is launch special until June 30th, where you get a complementary upgrade to the Agency Plan when you subscribe to the annual Pro Account ($456 saving)
Ilya Spitalnik | CEO and Founder

Voilà pourquoi il est si efficace :

1- D’abord, comme vous pouvez le constater, il n’est pas mis en forme. Il est écrit comme s’il m’avait été envoyé directement, de la main de son auteur. Forcément, un email qui vous est envoyé à vous, personnellement, attire davantage votre attention qu’un email que vous savez automatique.

2- “I know I should really be sweeping this under the carpet, but it’s so hilarious (even if really embarrassing) that I have to share it.”

“Je vais partager une petite anecdote avec toi”. L’auteur l’annonce “hilarante”, même si elle l’embarasse. Comment ne pas avoir envie de lire la suite ? Déjà, cela représente une grande victoire : combien de fois avez-vous abandonné la lecture d’un email après la première ligne parce qu’il n’avait pas réussi à vous intéresser ?

3- “So I made a big hoo-ha about my book release last Thursday. We had a countdown and everything…
Well, 5 minutes after the release, I got the following email from one of the first readers:

“Thank you for the book and bonus workbook. The word “xxxxxx” is misspelled on the cover… I love PowToon! Duane””

Je te parle de mon livre, si t’en n’avais pas entendu parler, et je glisse au passage que je suis abordable, que je lis les emails, même si je suis un PDG et un auteur. L’info principale, le livre (accompagné d’un workbook), a été amenée comme si de rien n’était. Vous n’avez donc pas l’impression de recevoir de la publicité.

4- “So I think to myself: “Not so bad - the launch email just went out a few minutes ago. I can fix this before anyone really notices…”

I look at the download statistics and to my shock: 1,408 downloads within those few minutes! “

“Mon livre est un véritable succès, près de 1 500 téléchargements en quelques minutes”. Puisque l’auteur est sympa et que son bouquin marche autant, j’ai déjà un peu envie d’en savoir plus. Deuxième victoire.

5- “I challenge you to find the error on the original download page - and while you’re at it download the book! (If you can’t find the error, the solution is on the blog)”

Après avoir tant aiguisé ma curiosité, comme résister à ce petit challenge qui se passe, comme par hasard, sur la page qui me permettra de télécharger ce fameux livre ?

6- “P.P.S. In case our Marketing Awesomeness Director has not let you know about this yet, there is launch special until June 30th, where you get a complementary upgrade to the Agency Plan when you subscribe to the annual Pro Account ($456 saving)”

“J’en profite aussi pour glisser ma promo, celle qui se termine bientôt.”

7- Ilya Spitalnik | CEO and Founder”

Un email du boss. Si ce gars là prend la peine de nous écrire, c’est qu’on doit être important à ses yeux.

Sept points plutôt classiques (mise en page, proximité avec le lecteur, un produit à vendre, ce produit est un succès, un petit jeu, une promo, un auteur “prestigieux” qui flatte un peu mon égo) mais appliqués d’une façon créative et, donc, efficace.

En lisant ce mail, j’ai voulu savoir quelle était l’erreur en question et de quoi parlait le livre. Si l’email avait été une belle newsletter bien mise en page, avec des gros call to action bien designés, il y a de grandes chances que j’aurais supprimé l’email 5 secondes après l’avoir ouvert. Alors pourquoi ne pas appliquer les mêmes sept points lorsque je vais parler à mes utilisateurs ?

Chez Bringr, nous avons également été confrontés à la problématique de l’email. Tous les jours, nos utilisateurs reçoivent les 10 messages les plus importants (en fonction de critères propres à chaque réseau — RT, reply, Likes, nombre de clics sur les liens…) issus de leurs recherches. Régulièrement pendant leur période de test, nous leur écrivons pour savoir si tout se passe bien. Et, tous les mois, ils reçoivent une belle newsletter.

Au lancement, nous étions partis sur des emails très classiques utilisant de beaux templates mais assez impersonnels. En choisissant, nous aussi, un style plus direct, plus “manuel”, nous avons doublé notre taux de conversion. Et je ne parle pas du taux d’engagement avec les testeurs qui a juste crevé le plafond là où, avant, nous peinions à entrer en contact avec eux.

Comme quoi, souvent, il est plus intéressant de mettre de côté les effets graphiques et de revenir à l’essentiel : le contenu.