Igloo : Origine de l’idée et formation de l’équipe

Scroll to read english

Alors que la semaine dernière, je vous parlais des 4 piliers sur lesquels reposait la base de l’application Igloo, il me semble intéressant de vous raconter maintenant quelle est l’origine de l’idée et comment l’équipe fondatrice d’Igloo s’est composée.

A la base, c’est une idée qui a germé dans l’esprit de Jean-Baptiste (aka JB) au détour d’observations personnelles très concrètes : lors de vacances dans un village corse au tout début de l’été 2015, il s’est rendu compte que la circulation de l’information était archaïque. Un feu de forêt s’était déclenché en pleine nuit et pas très loin de la résidence de vacances. Que faire ? Evacuer ? Rester ? Le danger était-il maitrisé ? Comment dans ce cas obtenez-vous de l’information sur les consignes à suivre ? Vous pouvez appeler le 18 mais on se dit aussi qu’il vaudrait mieux laisser le standard libre pour de vraies urgences d’ordre vitales. Lorsque vous êtes tout nouveau ou de passage dans le quartier, vous n’avez pas accès à l’info. Et même si vous êtes habitant de longue date, il se peut que vous n’ayez pas un réseau de relations de proximité.

Les réseaux sociaux actuels aident difficilement : Facebook ? C’est l’affaire de vos amis et de votre famille (et peut-être de votre chat aussi). Pas sûr qu’ils vivent la même chose que vous ou qu’ils se trouvent tout simplement au même endroit !

Twitter alors ? Une recherche concernant votre environnement immédiat peut s’avérer fastidieuse sinon inutile. Et puis, avec ses codes et sa courbe d’apprentissage longue comme un bras (follow, unfollow, retweet, followers, timeline, hashtags, etc.), la probabilité que votre voisin y soit actif est mince, surtout en plein milieu de la nuit.

Bref, avec toute la technologie disponible aujourd’hui, nous pensons qu’il n’y a pas d’outil permettant à une communauté locale de se retrouver facilement et de partager de l’info rapidement ! Le panneau d’information à LED à l’entrée de la commune ou le tableau d’affichage à l’entrée de la mairie, c’est bien, mais franchement, on peut être plus efficace !

Autre observation, à l’école cette fois. En tant que parent d’élève, JB a constaté que l’information circulait encore une fois, très mal. Les parents devaient récolter les numéros de téléphone des uns et des autres pour s’organiser ou organiser la vie périscolaire. L’école utilise une chaîne téléphonique en cas d’urgence… Fastidieux, encore une fois.

Alors qu’il était en train de suivre un Executive MBA, JB s’est dit que ce projet d’étude mériterait d’être approfondi. Il a donc cherché un designer pour lui maquetter une ébauche d’application qui rassemblerait les gens dans un espace virtuel commun. On est au début de l’été 2015. Dans les semaines qui suivirent, Julien, le designer, qui fut trouvé via le réseau de JB, lui suggéra une connaissance pour bosser sur la partie développement. C’est ainsi qu’Harold rejoignit l’aventure à son tour.

Début août, tandis que JB démarrait tout juste un business plan devant valider des hypothèses sur la viabilité d’un tel projet, celui-ci me contacta pour discuter des aspects communautaires et marketing d’un tel projet. De cette date et jusqu’à aujourd’hui, je me suis de plus en plus impliqué dans la stratégie et le positionnement de cette application.

La petite anecdote qui fera certainement l’objet d’un livre dans 5 ans lorsqu’on sera tous outrageusement célèbres, est que jusqu’à début 2016, JB et moi-même n’avions jamais rencontré Julien et Harold. Tout le début de l’histoire s’est réalisé à coups de Skype et de Slack ! JB et moi habitons à proximité l’un de l’autre (Thionville — Luxembourg) mais Harold est en Alsace et Julien en Picardie. Pour autant, ça ne nous a pas vraiment posé de problèmes. Même s’il faut reconnaître que sur des sujets tendus, la discussion en face à face permettrait de voir les réactions des gens sans saccades (merci Skype).

A la fin 2015, nous avons pris conjointement la décision d’aller de l’avant et de fonder une société, pour de bon, début 2016 ! Les choses (vraiment) sérieuses commencent…


Igloo: the idea origin and team creation

One week ago, I explained you the 4 pillars on which we want to build Igloo: ease of use, utility, privacy and local. Now it seems normal I give you some details about how we got the first idea and how Igloo’s team has been gathered.

At the beginning, it’s an idea that came up in Jean-Baptiste’s (aka JB) mind. During his vacations last summer in a Corsican village, JB found out that spreading information was chaotic. One night, a fire started in the woods around and not so far from the place he was staying.

Evacuate? No big deal? How do you get information about the instructions to follow? You could call the emergencies. But it makes more sense to let them deal with important and true-life threat issues. When you’re all new in the area, you don’t have access to information. Even if you live here for a long time, there are good chances you don’t have extended local networks. Social networks hardly help: Facebook? That’s a platform for your friends and family (and maybe your cat too). Not sure they are living the same thing than you, or that they are at the same spot as you!

What about Twitter? Well, if you have to look for localized fresh information, good luck with that. There is a huge learning curve made of words like follow, unfollow, retweet, followers, timeline, hashtags, etc. the chance your neighbor is using it is close to zero, especially in the middle of the night.

With all the technology available today, we think there’s no tool for a local community to find each other and share news in an easy way.

The digital billboard at the entrance of the village can be better. The paper billboard in front of the city hall is nice but is that efficient?

Let me give you another example. As a father of 2 kids, JB found out that information was spreading in a poor way between school, parents, teachers. Parents have to collect phone numbers from everybody to organize themselves. The school itself uses a phone chain in case of emergency… I let you imagine how long it would take to reach everybody.

As he was following his Executive MBA, JB decided this idea was worth a try. He then tried to look for a designer to work on a basic app mockup that could gather people in a common virtual space. This was in summer 2015. Then Julien, the Designer and UX magician that JB found through his network, suggested him another guy to work on the technical aspects. And this is how Harold joined the adventure.

Last August, JB was starting a business plan to confirm business assumptions. He contacted me to talk and get my feedbacks about all things related to community and marketing. From this day on and until now, I involved myself in the strategy and the market positioning.

There’s a small story. It will probably be the topic of a book in 5 years when we will be all outrageous famous. Until the beginning of 2016, JB and I had never met in real Julien and Harold! The whole story started with Skype calls and Slack! JB and I live in the same region (Thionville — Luxembourg). But Harold lives in Alsace and Julien is in Picardie. Actually, it wasn’t a big issue either. Yet, I recognize face-to-face meetings are interesting. They give you the possibility to see people’s reactions without skype video lags.

At the end of 2015, we all decided it was time to move forward with the idea and to create a startup for good! Now things get (really) serious…

Like what you read? Give Vincent Huwer a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.