Antoine. Etudiant/biz dev/cinéaste/acteur — Les histoires des jeunes aux manettes

Par Holy S., Chief of #Empowerment & Community Builder @Side

Antoine est étudiant en école de commerce/business developper/monteur vidéo/cinéphile/entrepreneur dans l’âme. Son rêve c’est de vivre de sa passion pour le cinéma et aussi, pourquoi pas, de monter sa boite. En attendant, il cherche à vivre de nouvelles expériences, mettre de l’argent de côté et décollera bientôt pour étudier en Argentine.

Hubert, you are so french.

Chapitre 1 — La Découverte

En mars 2016, Antoine a découvert Side grâce à son pote Dorian. Dorian, c’est vraiment un Sider de la toute toute première heure. Il nous connait tellement bien qu’on l’a embauché au salon VivaTech pour qu’il pitche Side. A l’époque — c’est à dire il y a 2 jours— on s’appelait encore WeSlash.

Si vous ne savez pas encore ce qu’on fait, Dorian va vous expliquer :

Et quand Dorian fait un “elevator pitch” — à ses heures perdues — il dit à peu près ça : “Side, c’est une plateforme qui met en relation des entreprises qui ont des besoins ponctuels avec des étudiants comme moi, qui veulent travailler de façon flexible et multiplier les expériences de terrain en étant bien rémunérés. Tu t’inscris sur la plateforme, on t’accompagne pour obtenir le statut auto-entrepreneur, tu postules sur les missions qui te plaisent, tu as une réponse dans les 24h et tu peux travailler dès le lendemain.”

Chapitre 2 — Looking for freedom

J’en avais marre de faire des stages payés moins de 1000 euros donc j’ai fait des missions Side (…) Ca me permettait d’avoir un emploi du temps hyper flexible.

Antoine a donc suivi toutes les étapes et je crois bien qu’il est content. Il a pu rejoindre les équipes d’entreprises qui lui faisaient envie, sur les jobs qui l’intéressaient, aux heures qui l’arrangeaient en restant chez lui ou en se rendant sur place.

« J’en avais marre de faire des stages payés moins de 1000 euros donc j’ai fait des missions Side à partir de mars et de la figuration pour des films. C’est pratique parce que ça me permettait d’avoir un emploi du temps hyper flexible pendant 4 mois alors que j’étais encore en césure, donc totalement libre. »
Là, Antoine fait de la figuration

Se confronter au terrain, faire et apprendre, c’est l’école de la vie en fait.

« J’ai fait 2 jours de vente dans un magasin de High Tech. C’était pas trop compliqué parce que j’avais pas mal travaillé dans ce secteur. En revanche, j’avais jamais utilisé de caisse enregistreuse mais maintenant, c’est bon, je gère”.

Chapitre 3 — Entre nous, c’est bien plus qu’une histoire de cash money

Antoine voit Side comme un tremplin qui, différemment des stages, « te permet de rencontrer 10 entreprises différentes, 10 CEO différents, et acquérir en 2 jours, l’expérience d’un job de 3 mois ».

Maintenant, Antoine — en plus de la caisse enregistreuse — sait comment une startup est structurée, il s’est formé sur un logiciel de vente et n’hésite plus quand il doit décrocher son téléphone pour parler #business.

« En tant que commercial, j’ai appris qu’il fallait accepter de s’en prendre plein la tête pendant 20 appels, prendre sur soi et s’adapter aux prospects, comprendre leurs problématiques et comment l’entreprise peut répondre à leurs besoins. (…) J’ai aussi appris à m’organiser, être rigoureux et m’adapter à la culture de chaque entreprise. Si tu oses aller vers les autres, ça t’apporte à la fois l’expérience et le réseau. »

Chapter 4 — Happy Ending

Multiplier ses chances et avoir des opportunités pour concrétiser ses envies, c’est aussi ce qui définit ces nouveaux types de freelances étudiants.

« L’idée c’est pas seulement de remplir ta mission mais d’avoir une attitude un peu proactive et constructive. Beaucoup de missions sont aujourd’hui en startup et tu peux apporter un œil extérieur. Par exemple, chez Cubyn, j’ai en partie aidé à structurer leur département commercial et à mettre en place des process de prospection »

Si bien qu’Antoine a eu une proposition de job full-time suite à sa mission de business developper #sisi

En fait, Antoine, ce qu’il recherche, c’est des sensations ;)

C‘est une histoire parmi d’autres. Clara, Diana, Lilyan, Teddy, Sophie, Cheikh et les autres sont en université, école d’ingénieurs, commerce, communication, développement, IUT, IEP, BTS et sont aussi fortiches et pros qu’Antoine. Ils forment la jeunesse d’aujourd’hui, celle qui a plein de projets dans la tête et qui cherche les moyens de les concrétiser ; celle qui a envie d’apprendre sur le terrain plutôt qu’assise sagement sur sa chaise ; celle qui entreprend, qui est multi-talents, multi-potentiels ; celle qui fait.

Ils viennent de partout, ils seront bientôt partout. Et on vous racontera aussi leurs petites et grandes histoires.

Si vous voulez vivre des sensations comme Antoine, c’est par ici.

Si vous trouvez qu’Antoine a l’air sympathique, vous pouvez recommander cet article.

Si vous pensez qu’avoir des jobs flexibles, c’est une bonne opportunité pour la rentrée, vous pouvez partager partout ! On a de quoi vous satisfaire.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.