Le Musée des Beaux-Arts de Nancy, rencontre avec Sophie Toulouze.

smartapps
smartapps
Jun 20, 2019 · 7 min read

Aujourd’hui, nous vous présentons notre nouvelle série d’articles qui a pour but de partager les expériences de nos clients, apprendre de leurs défis et comprendre leurs stratégies numériques qu’ils déploient pour un public de plus en plus connecté et exigeant.

Notre première rencontre fut avec Sophie Toulouze, chargée de médiation numérique au sein de l’organisme Nancy Musées qui compte les musées des Beaux-Arts de Nancy, l’École de Nancy et la Villa Majorelle parmi ses lieux culturels.

smArtapps et l’organisme Nancy Musées ont débuté leur collaboration en 2018 lorsque ce dernier a souhaité réinventer et développer sa médiation au sein du musée des Beaux-Arts. Le musée accueille jusqu’à 150 000 visiteurs par an et représente donc le musée le plus fréquenté parmi les lieux gérés par Nancy Musées. Nous vous invitons à découvrir comment un beau partenariat est né entre les deux acteurs afin de proposer le meilleur service aux visiteurs de ces lieux culturels.

CE QU’IL FAUT RETENIR :

  • Nancy Musées a estimé qu’une appli ‘guide de visite’ gratuite incitera les visiteurs à être plus engagé et à consulter le contenu du musée plus souvent.
  • L’application a permis à Nancy Musées de centraliser tous leurs contenus sur une seule plateforme digitale.
  • L’adaptation à la plateforme smArtPublisher pour renseigner le contenu de l’application était plutôt facile avec quelques bugs résolus par l’équipe smArtapps.
  • L’accessibilité fut la première priorité du musée pour les visiteurs handicapés. Une partie leur est dédiée sur l’application.
  • Grâce aux retours et avis récoltés, le musée ajoute une nouvelle fonctionnalité (clavier numérique) afin de rendre la visite encore plus facile et intuitive.

SmArtapps : Avant le développement de votre application guide de visite du musée des Beaux-Arts, quels autres dispositifs de médiation existait-il dans votre établissement ?

ST : Nous avions des audioguides à disposition des visiteurs afin de les guider dans leur visite. De plus, le musée était équipé d’un réseau de dispositifs numériques de première génération comme les projections vidéos au sein du lieu ou encore des tablettes explicatives.

SmArtapps :Pourquoi avez-vous décidé de miser sur l’application guide de visite ?

ST : En plus des audioguides proposés, nous avons voulu passer à une génération d’application car la plupart de nos visiteurs possèdent un smartphone et nous avons constaté une réelle opportunité afin d’engager les visiteurs à interagir avec les supports de médiation du musée.

Les audioguides étaient payants, la location de ces derniers se faisait à la billetterie alors qu l’application guide de visite proposée est totalement gratuite, il suffit de la télécharger directement sur smartphone en se rendant sur le store. Et pour les visiteurs ne possédant pas un smartphone, nous offrons la possibilité de leur prêter un afin d’avoir la même expérience que le public déjà équipé.

L’application guide de visite est plus à jour et d’actualité. De plus, elle enlève les freins relatifs aux prix de location de l’audioguide et de ses capacités limitées. Ce dernier est rendu à la fin de la visite, il reste toujours au musée alors que l’application et son contenu sont consultables depuis chez vous, ils vous suivent un peu partout. Vous pouvez consulter les activités proposées et l’agenda du musées, avoir un parcours à la carte selon vos envies (parcours des chefs-d’oeuvres, parcours par artiste…etc.) ainsi que des jeux ludiques et interactifs à consulter devant les oeuvres concernées. L’application vous permet de choisir le nombre de points d’intérêt (POI) par temps de visite selon les différents intérêts des publics. Mais le but de passer aux application mobile est aussi de faciliter l’accessibilité, nous proposons notre contenu en langue de signes et en audiodescription. Nous proposions un parcours supplémentaire en audiodescription sur audioguide mais maintenant tous nos contenus sont regroupés sur l’application. Cette dernière représente aussi l’image du musée.

SmArtapps : Quelles ont été les difficultés et les contraintes rencontrées ? Comment les avez-vous surmonté ?

ST : Étant la seul référence en interne sur le projet, il s’agissait de la première application qu’on développait avec smArtapps. J’étais parfois aidée par le responsable numérique de Nancy Musées. Passer d’un audioguide à l’appli n’est pas une tâche facile car cela implique une charge de travail considérable. Parmi tous les efforts effectués, nous avions repensé la médiation, nous avions recyclé des parcours existants que nous avons combiné avec du nouveau contenu et donc il fallait écrire et ajouter du contenu afin de s’adapter à la logique du smArtPublisher (la plateforme de gestion de contenu de smArtapps).

Nous sommes une petite équipe et nous avions beaucoup de contenu à rendre et à mettre en place tout en se mettant dans le mode de fonctionnement du smArtPublisher. Nous avons mal estimé le temps de réalisation et d’adaptation du matériel. Les développements techniques du côté de l’équipe smArtapps ont nécessité plusieurs mises à jour et je m’occupais de rapporter aux équipe les bugs, c’était un travail de longue haleine afin d’arriver à la version finale de l’application du musée des Beaux-Arts. Par exemple, nous allons proposer un clavier numérique à nos visiteurs, qui ont été habitués à avoir des références chiffrées afin de retrouver le contenu plus facilement sur leur application. L’appli du musée des Beaux-Arts a été lancée en août 2018 et là on fait une mise à jour incluant le clavier numérique et puis nous ferons une intégration. Nos graphistes sont en train de refaire les plans du musées sur papier, nous allons donc harmoniser les plans papiers et le plan de l’appli afin d’optimiser la visite et permettre aux visiteurs de se retrouver facilement dans le musée.

Nous avons aussi rencontré un problème de compatibilité de l’application sur les smartphones, mis à disposition au musée pour les visiteurs sans smartphones, et donc il fallait adapter l’application à ces appareils mis en location au musée. smArtapps a adapté le matériel et a développé une version de l’application qui fonctionne parfaitement sur ces appareils Samsung.

En ce moment, nous sommes en train de développer une deuxième appli pour l’un de nos lieux culturels et cela se passe mieux car la base est maintenant existante et nous apprenons de nos erreurs.

C’était ma première application on est passé de l’audioguide à l’appli et on avait pas bien estimé le temps (3 mois à 1 an), adaptation au matériel, on a repensé la médiation, on a recyclé des parcours existants qu’on a combiné avec du nouveau contenu donc fallait écrire et ajouter du contenu pour entrer dans la logique du Publisher. Il faut se mettre dedans. J’ai du contenu à rendre et on est une petite équipe et on repousse tout le temps. Entre août et décembre 2018, le travail se faisait sur le côté technique, il y avait des bugs plusieurs de mises à jour à faire. Mais sur la deuxième appli, le travail est fluidifié car la base est existante et on apprend toujours de nos erreurs.

SmArtapps : Comment choisir ses priorités dans un projet numérique ? (contenu, ordre de classement, graphisme, langues…etc.)
ST : L’accessibilité du contenu (handicap, enfants, étudiants…) fut un point très important pour nous. Nous proposons maintenant du contenu en langue des signes (concernant l’handicap auditif), en audiodescription (handicap visuel) centralisé sur l’appli. Le clavier numérique aussi qui augmentera l’accessibilité pour les publics habitués aux audioguides (personnes du troisième âge par exemple).

Une autre priorité fut l’habillage de l’application. Le pôle de média dont nous disposons est rattaché à tous les sites culturels et le but était donc de décliner la même application à plusieurs lieux (nos différentes applications ont des habillages graphiques variés, mais la structure reste la même).

L’accessibilité pour les enfants, les étudiants et les personnes anglo-saxonnes était prise en compte en proposant différents contenus et une application en plusieurs langues.

SmArtapps : Nous avions rédigé un article sur l’importance des données pour les lieux culturels. Avez-vous récolté des informations qui vous ont aidé à mieux identifier et comprendre vos visiteurs ?

ST : Nous avions reçu un rapport de la part de notre cheffe de projet chez smArtapps qui nous annonçait que l’application avait été téléchargée 800 fois sur les stores mobile. De plus, nous recevons des retours sur notre livre d’or où l’on a remarqué que beaucoup de nos visiteurs comptait sur un clavier numérique afin de se repérer lors de leur visite. Nous avons aussi fait beaucoup de travail de sensibilisation avec les équipes de la billetterie et les agents d’accueil et de surveillance afin de les former et les éduquer sur l’application pour qu’ils puissent guider le public et répondre à ses questions. Donc le retour constructif (positif ou négatif) était bien utile afin d’optimiser les mises à jour de l’application.

SmArtapps : Quel est le profil de votre public ?

ST : Notre public est très varié. Nous recevons des personnes du troisième âge, des étudiants, des personnes étrangères, des personnes d’affaires grâce au centre de congrès. Nous remarquons que nous accueillons de plus en plus d’enseignants car il y a beaucoup de scolaires et l’application est un relai attractif afin de préparer les visites avec leurs élèves.

SmArtapps : Quelle a été votre communication après la sortie de votre appli ?

ST : Notre service de communication a réalisé des opérations de sensibilisation sur les réseaux sociaux. Nous avons créé un kakémono annonçant la sortie de l’application ainsi que sur le plan papier du musée (en développement) et finalement une info est publiée sur notre site internet.

inside-smartapps

inside-smartapps

smartapps accompagne tous les sites culturels et touristiques dans l'adaptation de leurs outils de médiation aux nouveaux usages de leurs publics.

smartapps

Written by

smartapps

smartapps accompagne les sites culturels et touristiques dans l'adaptation de leurs outils de #médiation aux nouveaux usages des #publics. #Musée #Digital #App

inside-smartapps

smartapps accompagne tous les sites culturels et touristiques dans l'adaptation de leurs outils de médiation aux nouveaux usages de leurs publics.