Jean-François Geneste : “Je supprimerais l’argent liquide… et l’impôt !”

Mercredi 30 novembre, à l’invitation de l’Institut de l’entreprise, 12 intervenants de la société civile se sont rêvés l’espace d’un instant dans la peau du prochain Président de la République. Jean-François Geneste, chef scientifique d’Airbus Group, a porté une proposition iconoclaste : remplacer l’argent liquide par une monnaie électronique et pour la financer, mettre en place une taxe sur les transactions monétaires, qui remplacerait l’impôt. Revivez son discours ci-dessous.

Si j’étais Président, je voudrais que le politique prime sur la finance. Chaque année au niveau mondial, le solde des flux entrants et sortants des États montre une différence de l’ordre de 5 000 milliards de dollars. C’est la partie visible de la corruption. Pourrait-on imaginer un monde où le politique pourrait à la fois substantiellement diminuer le niveau de corruption et offrir une meilleure sécurité aux citoyens ? Pourrait-on garantir dans le même temps une place de choix à notre pays dans le concert mondial des nations ?

La finance a pris le pas sur le politique. Son emprise ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui, on sait que la seule façon de contrôler la finance est de contrôler la monnaie. Nous allons décrire rapidement comment faire :

  • Via une monnaie électronique au cours forcé et l’absence de toute alternative
  • Une monnaie traçable sur 100 ans pour chaque individu
  • Une monnaie anonyme et sécurisée, si bien que même votre banque ne saura pas ce que vous dépensez !

Auquel cas, les transactions sont ouvertes et les flux entrants et sortants peuvent être contrôlés.

Pour mettre en œuvre ce système, l’État ayant recouvré une forme de souveraineté, la monnaie, sa circulation et sa sécurité deviennent alors un service que les acteurs économiques vont devoir payer.

En contrepartie, nous proposons la suppression de toute forme d’impôt (sociétés, revenu, TVA, etc.).

Tout cela est remplacé par une seule taxe sur les transactions. Pour la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, on conserve le niveau actuel de budget de l’État pour un niveau de 0,2% seulement ! Le politique prime alors à nouveau sur la finance en garantissant la transparence des flux financiers, en préservant l’anonymat a priori, en assurant la sécurité des flux, etc.

Les avantages

  • Contrôle total de la création et de la masse monétaire.
  • Diminution substantielle de la corruption (en quelque sorte, ne reste que le troc pour tricher, mais cela ne marche pas dans les sociétés où les acteurs sont spécialisés). Pas de fausse monnaie !
  • Le pays devient un paradis fiscal (plus besoin de la Suisse, Monaco, Andorre...)
  • L’assiette des prélèvements est globale ! Que l’économie soit numérique ou non, personne n’échappe au système !
  • Le paiement est juste, car il est proportionnel aux dépenses
  • Ce système est extrêmement efficace dans la lutte contre le terrorisme, y compris international. Efficace également contre l’immigration clandestine, l’esclavage, le travail au noir, etc.

Pour augmenter la richesse de l’État, il faut soit augmenter la vitesse de circulation de la monnaie, soit augmenter la quantité d’argent. Dans les deux cas, cela impose une augmentation réelle de l’activité économique, ce qui est vertueux. Ce système étendu au niveau mondial (la TVA est une invention française) permet une réelle comparaison de la compétitivité des États.

Donner à l’argent de l’odeur en ce début de XXIème siècle est non seulement techniquement possible, mais permet également d’assurer une plus grande sécurité, une plus grande transparente, une plus grande équité… Cela permettrait d’espérer sortir du règne de la finance sauvage.

Si j’étais Président, la politique reprendrait le pas sur la finance.

Jean-François Geneste est le directeur scientifique d’Airbus Group Innovations. Sa carrière s’est faite dans tous les domaines de l’aéronautique : missiles, satellites, lanceurs, avions, hélicoptères. Il a aussi travaillé dans le domaine des mathématiques pures et appliquées, notamment dans le domaine de la cryptographie où il a découvert une trentaine de théorèmes. Il s’est mis à la physique plus récemment et a proposé des modèles théoriques alternatifs. Il a travaillé avec des physiciens français et russes sur le sujet des monopôles magnétiques. Il est l’auteur d’une trentaine de brevets dans divers domaines allant des systèmes aérospatiaux, aux moteurs thermiques en passant par l’aérodynamique, la cryptographie, les textiles, les structures, etc. Outre certains aspects industriels, ses recherches se concentrent sur les géométries non-archimédiennes appliquées à la physique.

Discours prononcé le 30 novembre 2016 dans le cadre de la soirée “Si j’étais Président(e)” organisée par l’Institut de l’entreprise.

Retrouvez l’interview vidéo de Jean-François Geneste à la suite de son intervention sur le site du Figaro.fr !

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/si-j-etais-president(e)-jean-francois-geneste/5230864672001/


Lire la tribune de Jean-François Geneste “Pour une révolution monétaire” dans Le Cercle/Les Echos

Votre avis sur les propositions de Jean-François Geneste nous intéresse !
Venez en discuter sur le hashtag #2017Action sur Twitter ou sur notre plateforme de débat http://www.institut-entreprise.fr/debat/faut-il-supprimer-largent-liquide