Medium 1

La veille de mon premier jour à la haute école.


1.1.E29:

Entouré de quatre murs de couleur bleu, parfois sombres si la lumière est éteinte ou si il fait sombre dans l’encadrement en pvc blanc. Entre les murs, il y a des boîtes en contre-plaqué imitation bois d’une teinte tirant vers le gris, certaines sont hautes, d’autres petites, ouvertes ou fermées. Ces boîtes sont constituées: d’une commode recouverte d’objets souvenir de pays ou de régions. On peut y voir un éventail (d’Espagne), une torche à bougie de la région du Languedoc-Roussillon (France), un caillou souvenir des premières vacances en amoureux (sud de la France), quatre hiboux de couleur bleu disposés du plus petit au plus grand en oblique et deux autres de couleur brune collés l’un à l’autre. Ces derniers témoignent sûrement un intérêt pour les animaux nocturnes. Nous retrouvons aussi un petit miroir de forme ronde avec un encadrement rouge, à côté, un coffret noir fermé à clef, le tout surplombé d’un grand miroir. Ensuite, nous avons un grand lit avec de chaque côté une table de chevet, à l’une d’entre elles, y est installée une bibliothèque dans le fond gauche du mur.

Celle ci est rempli de livres et de boîtes, dans les livres dont l’intégral de la trilogie de Harry Potter, Twillight, mais aussi les livres de Guillaume Musso et des livres sur le webdesign. Ensuite, sur l’autre mur, nous voir une trentaine de post-it sont installés en forme de liste en tout genre sans trop savoir leur utilité mais centrés sur les premières ébauches d’une suite logique d’informations. Chaque post-it est daté, rempli d’évènements essentiels. Exemple, sur celui de demain, on y trouve “évènement: Rentrée!” et le déroulement de la journée avec les horaires de train et les lieux de rendez-vous, surplombé d’une citation:”Les plus belles années sont celles que l’on a pas encore vécues. Victor Hugo”. Toujours dans le prolongement, nous découvrons un bureau bien fourni., on y retrouve un plumier avec des bics de plusieurs couleurs différentes, des post-its vierges, des papiers à aller remettre à la commune, un écran d’ordinateur avec sa tour et un portable. Il nous reste la garder de robe, où nous y retrouvons une jeune fille avec le teint basané, une chevelure blonde et des yeux vert, habillée d’un pantacourt noir et d’un top à bretelles rose, qui sort des vêtements de l’armoire, se fige un instant avant d’en reprendre d’autres pour aller les poser sur la chaise de son bureau. Ensuite, elle se déplace vers une petite sacoche brune dans lequel elle met deux feuilles quadrillées, un bic bleu, un bic noir, un bic rouge et son portefeuille, avant de venir la déposer près de ses vêtements. Elle se déshabille et laisse son pantacourt et son top pour un pyjama gris, se met dans au lit et s’endort directement pendant que le soleil couchant fait entrer une teinte orangée dans la pièce.

1.2.E29:

Une poignée, une porte, un mur, un deuxième mur, un troisième mur, un quatrième mur, une ouverture, un encadrement, une vitre, le ciel, les avions, des boîtes, la commode, la table de chevet, la deuxième table de chevet, une bibliothèque, un compartiment, un deuxième compartiment, un troisième compartiment, un quatrième compartiment, un cinquième compartiment, un sixième compartiment, un septième compartiment, un huitième compartiment, des livres, un bureau, un grand écran, une tour, un ordinateur portable, un plumier, un bic noir, un bic bleu, un bic rouge, une gomme, un crayon, un fluo rose, un fluo orange, une paire de ciseaux, un taille crayon, un block note, trois cahiers Atoma, une garde-robe, quatre jeans, six pulls, quatre chemises, trois robes, quatre t-shirts, sept tops, une chaise à roulettes, quatre roulettes, trois coussins, un lit, un coussin à chat, le coucher de soleil, le silence.

1.3.E29:

Je mange dans la cuisine, je traverse le salon, parcourt une partie de l’entrée avant de monter les escaliers, puis je vois la lumière dans la chambre de ma maîtresse ouvert, je m’y faufile et monte sur le lit, je commence ma petite toilette, fini par mes pâtes; m’installe pour dormir pendant que ma maîtresse m’empêche de fermer l’oeil. Elle se met au lit, me caresse un peu la tête puis s’endort, je finis par faire de même.


Pour poursuivre votre lecture:

https://medium.com/@AnaisVdp/47cce539d7b5

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Anaïs Vandrepotte’s story.