#Tech I L’innovation textile en marche #3

La sélection d’innovations textiles d’Interface : un cuir sans fibre animale, des sneakers Adidas pour prendre le métro, des procédés de soudage pour les fibres naturelles…

#1 Zoa : Un cuir naturel, mais sans les vaches…

Une matière Bio, liquide, solide.. qui s’imprime… pour remplacer le cuir… ZOA est présenté par ses concepteurs comme une révolution. Cela pourrait le devenir…

#2 Bio-batterie textile : quand la sueur devient le carburant

Comparées aux batteries traditionnelles et autres piles à combustible enzymatiques, les piles à combustible microbiennes pourraient être la source d’énergie la plus appropriée pour l’électronique portable : toutes les cellules microbiennes — véritables biocatalyseurs — offrent des réactions enzymatiques stables et une longue durée de vie. La sueur générée par le corps humain devient un carburant !

Dans le même esprit — le corps constitue la source d’énergie primaire — des scientifiques de l’Université GeorgiaTech ont créé des fils récupérateurs d’énergie principalement composés de matériaux textiles courants comme le polyester, le coton , la soie et la laine, tissables et lavables. Ils peuvent récolter l’énergie du mouvement pour charger des dispositifs portables.

#3 Ces sneakers embarquent un ticket de Métro

À l’occasion des 90 ans de la BVG, l’entreprise en charge des transports publics berlinois, la marque Adidas a dévoilé les sneakers EQT-Support 93, décorées aux couleurs du métro de la capitale allemande. Particularité : cette paire de chaussures est équipée d’une puce contenue dans la languette qui permet de se déplacer librement sur le réseau de transport berlinois jusqu’au 31 décembre 2018.

La RATP semble y réfléchir également.

#4 Des fibres naturelles soudables

La startup américaine Natural Fiber Welding annonce une deuxième licence de brevet pour un procédé de soudage de fibres naturelles comme la soie, le lin, le coton et le chanvre. Lancée sur la base de recherche fondamentales débutées en 2008 par le Dr. Luke Haverhals dans le cadre de travaux de l’US Air Force, la technologie brevetée aujourd’hui permet aux fibres naturelles de se lier entre elles sans utiliser de colle. La fibre est gonflée et mobilisée avec un liquide ionique. Les polymères à la surface extérieure fusionnent avec des fibres voisines.