3 questions à Marie de Culture Foood, l’influenceuse passionnée

It’s Wonderfood
Nov 7 · 5 min read

Curieuse, bosseuse et passionnée, Marie est la femme qui se cache derrière le compte Instagram Culture Foood, ce compte qui nous donne tellement faim chaque jour. Elle écrit depuis 6 ans des articles sur son blog, teste des centaines de restaurants en France, se cultive en permanence sur la food via des livres, podcasts, rencontres et elle voyage même par amour de la food.

A la recherche d’émotions dans ses aventures food, elle en compte une dizaine qui l’ont fait particulièrement vibrer et qu’elle recense dans ses Guides Micheline comme les bouillons de William Ledeuil chez Kitchen Ter(re) à Paris, la tarte tatin rustique avec crème double fermière d’Alexandre Gauthier chez Anecdote ou simplement les frites aux Maroilles de Florent Ladeyn au Bierbuik à Lille ou dans son auberge du Ver Mont. Mais l’une de ses plus grandes émotions, reste la crème de King Crab et Saint-Jacques, chez Maaemo en Norvège. “L’un des plats les plus moches de la terre mais tellement puissant en mer que s’en était sensationnel”.

Marie baigne dans la food par passion mais c’est aussi son métier. La team It’s Wonderfood part à la découverte de l’une des influenceuses food les plus sincère et investie.

Si je vous dis « la madeleine de votre enfance », qu’est-ce-que cela vous évoque ?

©Culture Foood

Je dirais le combo lasagnes maison de ma maman et son crumble pomme-framboise : c’était la tradition d’anniversaire chez nous, on commandait notre repas de rêve à ma maman et je choisissais toujours le même combo !

Mais il y a aussi la quiche de mon père, c’est vraiment le king de la quiche : toujours plus d’œufs et de crème (6 œufs et un pot de crème fraîche entier, rien que ça mais elle est si bonne) et la tarte aux pommes de ma grand-mère qu’elle nous amenait le mercredi (désolée pour Cédric Grolet, mais celle de ma grand-mère est vraiment au-dessus).

Il y a aussi les œufs à la coque du dimanche soir avec mille mouillettes au beurre demi-sel : j’ai beaucoup trop de madeleines d’enfance dans le tiroir !

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre projet food du moment ?

Culture Foood, ça fait 6 ans et c’est vraiment ma passion, j’ai vécu des choses et des rencontres incroyables grâce à ce blog ! Je souhaite juste que l’aventure et les belles rencontres continuent et ce qui est bien avec la food, c’est que c’est infini : j’en apprends tous les jours, il y a toujours des nouveaux chefs à découvrir, des nouveaux restaurants à tester, des sujets à creuser, des nouveaux voyages à prévoir en fonction de la food.

A côté de Culture Foood, je travaille aussi dans la food en freelance pour des agences et aussi en direct pour mes clients, je m’occupe de plein de choses différentes : organisation d’événements, réseaux sociaux, shooting photo, conseil sur l’influence et le digital, ouvertures de restaurants. C’est varié, ça change tous les jours et c’est ça qui me plaît ! Je travaille en ce moment avec l’agence de conseil Depur Expériences qui a une vision super pointue des tendances de la food et qui crée des concepts food et des projets comme des food courts en France et à l’étranger. Egalement Delizius, l’épicerie fine italienne ou Maison Colom, le fournisseur de fruits et légumes d’exception des palaces, pâtisseries et restaurants à Paris et dans toute la France.

Après, il ne faut pas voir uniquement les paillettes d’Instagram : oui je passe ma vie au restaurant mais c’est beaucoup beaucoup de travail derrière, parfois le dimanche, tout le temps en vacances, presque pas de coupures notamment avec les réseaux sociaux des clients, j’écris souvent mes articles la nuit après le boulot de la journée, c’est du non-stop.

Et en projet de rêve, j’ai envie de sortir un livre sur mon « best du best des choses à tester au moins une fois dans sa vie tellement c’est bon » (titre long mais je vous jure que vous ne serez pas déçus), avec tout ce que j’ai mangé de fou dans ma vie et que je vous recommande, de la street food aux étoilés : il y aurait forcément le bao comté/curry/oignons de chez Yam’Tcha Boutique et la mousse au chocolat incroyable de Thibault Sombardier chez Sellae et bien d’autres…

Vos pronostics sur la tendance food de demain ?

Pour la restauration, j’imagine plus de lieux « de la terre à l’assiette » avec des restaurants dans les marchés par exemple et je pense que de plus en plus de restaurants vont développer leurs potagers pour cultiver une partie de leurs herbes et légumes. A Copenhague par exemple, j’ai été hallucinée de voir que la plupart des restaurants (que ce soit de la bistronomie, des étoilés ou même la célèbre pizzeria BÆST) ont leurs fermes à deux pas de la ville où ils font pousser leur blé pour faire leur pain maison ou leurs légumes.

Mais pitié, je suis contre certaines innovations de la food tech, les robots pizzaolo par exemple qui veulent « remplacer » le geste humain : je n’ai rien contre vous messieurs les robots quand vous allez dans l’espace ou que vous aidez la médecine mais pas touche à la bouffe ! Allez voir par exemple Guillaume Grasso dans sa pizzeria du 15ème travailler sa pâte et vous verrez qu’aucun robot ne peut remplacer le geste d’un passionné.

Côté pâtisserie, je rêve d’un monde de demain où tous les pâtissiers suivront les saisons : ce n’est pas possible de voir encore, même à la boulangerie du coin sans prétention, des fraisiers dans les vitrines en hiver juste parce que « ça plaît » ou des bûches de Noël de grands pâtissiers à la framboise alors que c’est complètement hors sujet avec la saison.

It's Wonderfood

In food we trust

It’s Wonderfood

Written by

It's Wonderfood

In food we trust

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade