3 questions à Victor et Valentin , fondateurs de BARAK

Victor, leur chef Medhi et Valentin.

Valentin et Victor se sont rencontrés en école de commerce. Tous deux passionnés par la gastronomie, ils ont décidé de fonder ensemble Barak il y a 6 mois. Leur concept : un restaurant de kebab sur mesure où chacun peut composer son sandwich à base de produits frais. La possibilité de changer la recette traditionnelle du kebab !

La team It’s Wonderfood est partie à leur rencontre pour vous dévoiler leur histoire et leur secret de réussite !

Si je vous dis « la madeleine de votre enfance », qu’est-ce-que cela vous évoque ?

Valentin
J’avais 20 ans à Bangkok, j’ai commandé un pad thaï dans la rue et c’est cette expérience culinaire qui m’a le plus marqué. C’était une réelle explosion de saveurs, un mélange de sucré et salé inédit. On cherche toujours l’élaboré alors que la simplicité de la street food peut totalement nous surprendre. Pas besoin d’aller dans un grand restaurant pour se faire plaisir.

Victor
Enfant, ma première expérience culinaire entre amis, c’était le kébab. On voulait tous essayer ce sandwich dont tout le monde parlait dans la cour de récré qui change du traditionnel jambon-beurre.
C’est là que j’ai découvert les sauces piquantes et surtout la harissa, complètement nouvelle par rapport au ketchup et à la mayo. Ma madeleine serait surtout les sauces piquantes, c’était une vraie révélation pour moi.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre projet food du moment ?

Valentin
On a donc fondé Barak il y a six mois. L’idée c’était de proposer quelque chose qui explose, et de frais. On voulait que chacun puisse choisir la formule qu’il aime pour composer son sandwich ; pimenté comme aime Victor, végan, végétarien, avec différentes viandes aussi bien crues que rôties. Le concept c’est vraiment de faire son « Barak » sur mesure.

Victor
On reproche au kebab de faire toujours la même chose, on a voulu élargir les possibilités en changeant de la recette traditionnelle qui ne varie pas souvent d’un établissement à un autre.
On a voulu aussi passer du fast food au fast good, c’est-à-dire bannir les surgelés, utiliser que des produits frais et privilégier le fait maison, sans tomber dans le healthy mais en proposant quelque chose de gourmand et sain, aussi bien au déjeuner qu’au dîner.

Vos pronostics sur la tendance food de demain ?

Valentin
La tendance à venir food pour nous : trouver le juste milieu entre le fast food et le restaurant. Le fast good va prendre le pas et devenir de plus en plus populaire. Ça a d’ailleurs déjà commencé.

Victor
Pour nous ça ne serait pas étonnant que la plupart des établissements deviennent plus tard des restaurants fast good, proposant uniquement des produits frais et du fait maison. Aujourd’hui les gens veulent mieux manger et moins gras tout en gardant le côté plaisir et gourmand. Les restaurants l’ont bien compris. Il y a également la tendance écologique qui est au cœur des préoccupations, nous pensons que plusieurs établissements vont s’orienter vers cette voie.