Cuisines au pluriel

À travers un peu d’histoire, des recettes emblématiques et des adresses incontournables, la team It’s Wonderfood a choisi de se pencher sur trois cuisines traditionnelles et authentiques qui revendiquent et s’approprient leurs racines africaines.

LA CUISINE AFRO-AMÉRICAINE (“SOUL-FOOD”)

  • C’est quoi ? Le terme soul-food serait apparu dans les années 1960 à l’époque où le mot était utilisé pour faire référence à la culture afro-américaine. Les bases de cette cuisine proviennent des aliments importés aux Amériques lors de la traite des noirs mais aussi à d’autres denrées alimentaires en provenance des cultures agricoles du Sud des États-Unis.
  • On mange quoi ? Riche et énergétique, la soul-food tient au corps. Au menu : haricots rouges, riz, poulet frit, pains de maïs, chou cuit … Le tout très souvent assaisonné de sauce épicée !
  • On fait quoi ? L’une des recettes emblématiques de la soul-food c’est le Jambalay. Cette spécialité “from Luisiana” à base de riz recouvre en réalité une multitude de recettes de viandes, de préférence épicées ! On a choisi de vous livrer celle de la Nouvelle-Orléans > Fiche recette.
  • On mange où ? Chez Mama Jackson, on retrouve tous les classiques de la soul-food. Les fameux mac & cheese, le rice & beans, la sweet potatoe pie mais aussi surtout du chicken à n’en plus finir… Et on vous parle même pas du brunch proposé le dimanche à base de poulet frit, pain de maïs, frites de patate douce, bananes plantains and more.

Petite parenthèse auto-promo : la team avait déjà consacré un article au sujet en juin 2016 ;)

LA CUISINE CAP-VERDIENNE

  • C’est quoi ? La population du Cap-Vert est issue d’un métissage entre les colons portugais, qui débarquèrent au XVème siècle, et les esclaves en provenance de l’Ouest-Africain. C’est précisément de cette partie du continent que la cuisine de l’archipel trouve ses racines.
  • On mange quoi ? Beaucoup de poisson, comme le thon, la bonite, la daurade ou le garoupa (mérou rouge), la salmoneta (petit rouget) ou la moreia (murène). On aime aussi les fruits de mer comme le buz’ (lambis), les poulpes et les langoustes. Sur terre, les cabris, les chèvres, les cochons et les poulets sont la base de nombreux plats, sans oublier les fruits et légumes exotiques ainsi que les haricots secs, les pois et le manioc.
  • On fait quoi ? L’un des principes de base des plats populaires capverdiens consiste à cuire l’ensemble des ingrédients dans la même marmite, en une seule cuisson. Le cachupa est le plat national. Elle est une sorte de ragoût à base de maïs et de haricots noirs, décliné selon les ingrédients à disposition : viandes, thon ou légumes > Fiche recette.
  • On mange où ? Rendez-vous au Morabeza ! Tout comme la saudade, la morabeza ne se traduit pas : c’est un style de vie qui allie amabilité, gentillesse et sens de l’accueil. Avec la chef Maria en cuisine, c’est le Cap-Vert qui s’invite à Paris pour un dépaysement total.

LA CUISINE ANTILLAISE

  • C’est quoi ? Cette cuisine est la résultante d’un mélange de plusieurs traditions culinaires, à l’image des peuples qui ont fait escale dans les caraïbes.
  • On mange quoi ? Des grillades épicées des Indiens caraïbes, en passant par le calalou africain, la brandade de morue française ou le colombo indien. De nombreuses saveurs et épices composent la cuisine créole, principalement à base de produits de la mer et de piment (âmes sensibles s’abstenir).
  • On fait quoi ? Tellement de recettes ! Mais mention spéciale pour le fricassé de lambis, un mollusque marin à la chair blanche et savoureuse, revenu dans un mélange épicé et pimenté à base de colombo > Fiche recette.
  • On mange où ? On se retrouve au Caffé Créole pour déguster accras, rougail saucisse, colombo de poulet et porc massalé. Une carte très riche qui dispose également de nombreux rhums venus des Antilles pour une ambiance au top !

Sources :