La cuisine asiatique, du boui-boui à la bistronomie

©Fulguropain

Elle nous paraît bien loin l’époque où clamer “je vais me prendre un Chinois” ne faisait envier personne, surtout les Food Addicts. Il faut que nous vous l’avouions, personne à la rédac’ ne regrette l’époque où lorsque l’on souhaitait manger asiatique, nous avions le maigre choix entre le fameux combo nems-riz cantonnais chez le Chinois ou bien le Japonais à volonté du quartier !

Fort heureusement, la cuisine Asiatique retrouve à présent ses lettres de noblesse et se décline sous toutes les formes et pour toutes les envies et les budgets.

Un dej’ sur le pouce ? Laissez-vous tenter par un Bao. Le Bo Bun quant à lui saura ravir les petits budgets. Une envie de sensations culinaires, optez pour de délicieux raviolis traditionnels chinois ou bien pour un Bibimbap bien relevé. Besoin de réchauffer une froide journée d’hiver, un Ramen devrait faire l’affaire !

Aujourd’hui, la culture et la cuisine asiatique prennent leur envol, notamment sur les tables parisiennes et chez les chefs qui oeuvrent pour la démocratiser. Plus de quiproquo possible et de “restaurant asiatique” aux coins de nos rues, nous redécouvrons l’identité de chacun des nombreux pays d’Asie et les nombreuses spécificités de leurs cuisines.

Retrouvez les adresses aux inspirations asiatiques préférées de la rédac’.

Les spots où “slurper” :

Oui, slurper est un verbe très répandu dans le vocabulaire des Food Addicts. Il qualifie une coutume au Japon qui consiste à aspirer les nouilles en faisant du bruit. Une technique qui permet surtout d’obtenir un sublime shot de saveurs.

Avec ses pâtes fines et son savoureux bouillon, le Ramen Akamaru Tamago de chez Ippudo est parfait pour affronter ce froid hivernal.

©Ippudo Paris

IPPUDO Saint-Germain — 14 rue Grégoire de Tours 75006 Paris // IPPUDO Louvre — 74–76 rue Jean-Jacques Rousseau 75001 Paris // IPPUDO République — 6 place Jacques Bonsergent 75010 Paris

©CultureFoood

Il est également possible de s’adonner à cet art avec un autre plat emblématique de la cuisine nippone, le Soba. Des fines pâtes de sarrasin qui nagent délicatement dans un bouillon composé de dashi, mirin, saké et sauce soja. L’incontournable c’est le tempura Soba de chez Abri Soba, cette belle adresse dépaysante.

Abri Soba — 10 Rue Saulnier, 75009 Paris

Les spots asiatiques les plus branchés :

D’origine franco-philippines, les sœurs Levha sont à la tête de plusieurs adresses parisiennes. Elles ont su insuffler un réel vent de modernité à la cuisine française en y apportant des saveurs de leur enfance. Les merveilles pour lesquelles il faut absolument passer le pas de leurs restaurants :

  • Le maïs grillé au BBQ, beurre, cacahuètes et piment à dévorer absolument chez Double Dragon
©Marie Celestin

Double Dragon — 52 Rue Saint-Maur, 75011 Paris

  • Au Café Panache, la terrine foie gras piment pricpao et basilic Thaï ferait même succomber un végétarien.

Café Panache — 1 Rue Geoffroy-Marie, 75009 Paris

Céline Pham, chef d’origine vietnamienne bouscule la scène food parisienne. Passée par Fulgurances, Saturne ou encore Ze Kitchen Galerie, elle colore désormais de sa propre cuisine fusion la carte de Papilles. A tester, le banh mi 2.0 référence aux origines vietnamiennes.

Le bánh mi, rebaptisé ici « banh nini » : un sandwich toasté, truffé d’un poulet caramélisé et de tagliatelles de carottes pickles.

©Marie Aline — Le Monde

Papilles, 77, rue de Rochechouart, Paris (IXe)

L’adresse asiatique gastronomique :

Yam’Tcha, la table étoilée de la célèbre chef Adeline Grattard et son mari Chi Wah Chan, illustre une délicate retransmission et maîtrise des saveurs asiatiques. Pour ceux qui ont la chance d’y déjeuner ou d’y dîner, les émotions sont garanties. Sinon rassurez vous, la chef propose également ses moelleux bao à emporter. Parmi les incontournables, le bao comté, curry, oignons cuit à la vapeur dans la boutique Yam’Tcha.

©Virginie Garnier pour L’Express Styles

Restaurant & boutique Yam’Tcha — 121, rue Saint-Honoré 75001 Paris

Plus accessible aussi, la deuxième adresse franco-asiatique d’Adeline Grattard et son mari, le Café Lai’Tcha. La concrétisation d’un spot qui est à la fois un restaurant et un traiteur haut de gamme.

On y trouve une carte colorée qui change régulièrement avec des plats tels que des joues de bœuf à la sichuanaise ou des gambas sauce aigre douce.

©Chiara Santarelli pour M Le magazine du Monde

Café Lai’Tcha - 7, rue du jour, Paris 1er