La fermentation a du bon !

Inventée pendant la préhistoire, la fermentation est la plus ancienne méthode de conservation. Une habitude écolo aujourd’hui réhabilitée par les healthy girls qui y voient la base de la cuisine santé. Une tendance qui a aussi séduit les plus grands Chefs.

Pinterest

La fermentation, c’est quoi ?

Elle permet de transformer les sucres naturellement présents dans une grande variété d’aliments (végétaux, viandes, poissons, produits laitiers, céréales, …) soit en acide lactique (choucroute, yaourt, fromage frais, pain levain, olives, nuoc-mam…), soit en alcool (vin, bière, cidre…) soit en acide acétique (vinaigre) grâce aux micro-organismes présents dans les aliments (bactéries, levures, moisissures…) ou grâce à des micro-organismes ajoutés (c’est le cas pour la fabrication du camembert, du roquefort, du miso et du tempeh…).

Quelles vertus ?

Les produits fermentés sont bénéfiques pour la santé, notamment grâce à la présence de probiotiques, des « bonnes bactéries ». Mais ces aliments fermentés sont aussi de la « slow food »…

Slow food, c’est une association créée pour « contrer le phénomène du fast food et de la fast life, en réaction à la disparition des traditions alimentaires locales ». Plus largement, le mouvement entend préserver la biodiversité, privilégier une nourriture « bonne, propre et juste », respecter et défendre le travail des producteurs et valoriser « les saveurs et les traditions locales issues de chaque terroir et de chaque culture ».

Un phénomène qui séduit la haute gastronomie

Longtemps réservée aux healthy girls, la fermentation à depuis prit sa place dans les cuisines des plus grands Chefs. Yannick Alleno, étoilé du prestigieux guide Michelin, propose à sa carte des plats agrémentés de sauces fermentées. À travers ce procédé, il exprime son envie de proposer à ses clients “un goût du terroir”. “La question est de faire des sauces avec des goûts transcendés, cela implique un enracinement dans le terroir, on pourrait presque dire une incarnation : le sol représentant aussi la composante microbienne du goût”.

Comment faire fermenter ses légumes ?

  • Couper ou râper les légumes crus
  • Les recouvrir de sel
  • Ajouter de l’eau (le récipient doit être hermétique)

La fermentation se met peu à peu en place en quelques jours, les sucres se transformant en acide lactique sous l’action des bactéries lactiques. Alors prêts à déguster ?!

Sources : Elle.fr, l’express.fr, nicrunicuit.com.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.