Le SIA, terrain de jeu du bien-manger pour nos enfants

Comme chaque année, au Salon de l’Agriculture, les plus jeunes découvrent vaches, cochons, poules, moutons, etc. Mais leur visite ne se résume pas à ça. Initiations à de nouvelles saveurs gustatives et découvertes des produits de notre terroir sont au programme, grâce à des jeux, des animations, des dégustations, des parcours…

Credit photo : The Walt Disney Company France Newsroom

Inspirer pour éduquer les mangeurs en herbe

Le salon de l’Agriculture, c’est avant tout l’occasion pour nos bouts de chou de rencontrer tous les animaux qu’ils ne voient habituellement que dans leurs livres illustrés. Les bruits d’un poulailler, les odeurs d’une famille de moutons, la texture de la parure d’une vache laitière, la scène d’une portée de porcelets qui tètent, mais aussi la sensation de plonger sa main dans un sac de grains de blés, sont autant de stimuli sensoriels qui marqueront leurs esprits, et élargira leur référentiel connu d’objets vivants et communs, ce qui est d’autant plus nécessaire que plus de ¾ de la population française habite en ville aujourd’hui.

Mais au-delà de la familiarisation avec le monde agricole, ses personnes et son quotidien, le Salon est aussi un lieu où l’enfant peut apprendre beaucoup sur son alimentation et son propre rapport aux produits du terroir agricole, le tout de manière ludique évidemment. Et cela peut s’avérer plus marquant que les explications des parents au moment du repas. Faire prendre conscience aux jeunes mangeur-se-s de l’importance et du plaisir d’une alimentation équilibrée et de la consommation de produits variés est primordial pour leur santé présente, future, et aussi celle de la planète qu’on leur laissera. Toute la filière agro-alimentaire l’a bien compris, et offre chaque année d’avantage d’expériences adaptées pour les enfants lors du Salon.

Adapter sa communication pour inspirer

Dans l’environnement bouillonnant de mouvements et de stimuli sensoriels que représente le Salon pour nos petit-e-s, difficile pour un stand d’émerger et atteindre les enfants, et encore plus difficile de transmettre certains messages un tant soit peu nuancés. C’est donc le medium de communication qui va faire la différence.

Ainsi, Interbev proposait, à grands renforts d’écrans géants, de buzzers et de couleurs flashy, appréciés des plus petits, un quiz sur les filières d’élevage de la “Planète Flexi” pour informer les enfants sur la consommation de viande, mais aussi leur montrer les meilleures manières de l’apprécier. L’objectif du stand est de faire de la pédagogie ludique, notamment à travers la vie des ruminants, autour des métiers de l’élevage, de la protection de l’environnement, du respect du bien-être animal, etc.

Autre exemple, sur le stand de Parmentine, en partenariat avec le programme Disney Tous en Forme, le petit rat gourmet de Ratatouille accueillait les enfants pour un parcours autour de la pomme de terre : ses différentes variétés, ses bénéfices nutritionnels, des tas de moyens de la préparer et de s’amuser en cuisine… Un quiz concluait ce parcours ludique, puis les enfants repartaient avec un diplôme et une toque de petit chef ainsi qu’un plant de pomme de terre. Éduquer les enfants à la terre, à l’origine des aliments qu’ils mangent chaque jour, est un passage obligatoire pour les guider vers une alimentation équilibrée et variée.

Faire goûter et faire cuisiner pour marquer les esprits

Dans l’éducation alimentaire et l’éveil sensoriel au goût, l’accent doit être mis sur l’expérience de la nourriture avec tous ses sens. L’enfant s’approprie ainsi plus facilement un répertoire alimentaire diversifié quand il peut manipuler les aliments qui le composent.

Ainsi, les ateliers de dégustation sont un format classique et efficace pour initier les enfants à de nouvelles saveurs ou de nouvelles textures. L’objectif : multiplier les expériences originales de dégustation (odorat, visuel, texture, goût) pour leur infuser l’envie et la curiosité nécessaires à la consommation d’aliments variés, et notamment plus sains que ceux qu’ils ont l’habitude de consommer à la cantine, par exemple, ou voir à la télévision.

Les ateliers “fabrication” ou “cuisine” permettent également aux enfants de s’approprier, par la manipulation, des produits qu’ils ne connaissent pas à l’état brut. Ateliers de recettes à base de fromage de chèvre, atelier de faisselles au lait cru, fabrication puis dégustation de confiture traditionnelle de cynorrhodon (baie d’Eglantier), mais aussi dégustation de pommes et de poires sous toutes leurs formes (Vergers écoresponsables) ou de miel artisanal, les enfants ont eu l’embarras du choix !

Inculquer par le jeu les valeurs de la filière agricole

Cette année, les professionnels présents ont aussi eu à cœur de faire découvrir de manière ludique les dessous de leur métier. Les animations d’Inaporc, par exemple, avaient pour objectif de familiariser les enfants au quotidien des éleveurs de la filière porcine. Les enfants ont eu la possibilité de préparer une ration de céréales pour les cochons, grâce à l’animation “Fabrique ton aliment”, puis de découvrir les différentes stations qui composent un élevage via des bornes tactiles et un jeu différent dans chaque salle. Les apiculteurs, quant à eux, avaient installé une ruche digitale permettant d’explorer la vie des abeilles et de s’immerger dans la journée-type d’un apiculteur.

Notre manière de s’alimenter se transforme en permanence, et toujours plus vite. De fait, les régimes alimentaires de nos enfants ne seront plus nécessairement comparables aux nôtres. Le Salon de l’Agriculture constitue alors un évènement pédagogique majeur pour titiller leur curiosité vis-à-vis de ce qu’ils mangent, et les sensibiliser à de saines habitudes alimentaires dès le plus jeune âge.