L’empire du sens

Manger dans un cercueil à Bangkok, dîner sous la mer ou suspendu dans les airs… Qui a dit qu’il fallait nager avec des requins pour vivre des sensations fortes ? Aujourd’hui, nos assiettes n’ont qu’un mot à la bouche : le sens. Une véritable tendance que la team It’s Wonderfood vous décrypte !

De l’audace dans l’assiette

Aujourd’hui, les plats d’antan n’en finissent plus d’être revisités. L’écrasé de pommes de terre a remplacé la purée au sein de nombreuses cartes. La moutarde ou l’huile se déclinent en une multitude de saveurs, tout comme les multiples eaux aromatisées. Le contenu de notre assiette se doit d’être plus audacieux pour faire vivre à celui qui la déguste une expérience nouvelle et exceptionnelle.

Goût is back

C’est l’un des constats que l’on peut faire à en se promenant dans les allées du SIAL : les innovations pour offrir aux consommateurs de nouvelles expériences ne manquent pas ! Pour Xavier Terlet, président fondateur du cabinet XTC World Innovation, cela fait partie des grandes tendances d’innovation du salon, « l’émergence de goûts forts et puissants avec, en toile de fond, cette volonté des industriels de proposer aux consommateurs de nouvelles expériences gustatives ». Un goût relevé et puissant est de plus en plus recherché. Le gingembre ou la truffe apportent par exemple un goût très marqué à l’aliment du quotidien, auquel ils sont associés (noisette, camembert, huile, etc.). Les noisettes grillées à la truffe proposées par la marque italienne Calugi font ainsi partie du « meilleur du Sial » selon le magazine LSA. La diversité croissante de process naturels permet également d’apporter un goût original et souvent puissant à l’aliment, comme l’infusion, la maturation, la fermentation, etc.

Pour aller un cran plus loin, les industriels imaginent et conçoivent des mariages inédits. Nous avons ainsi remarqué, au fil de notre visite, des pâtes au café (La Fabricca Della Pasta Di Gragnano), de la confiture de kimchi (Miwami.co, LTD) ou encore un dessert à l’avocat et au granola (Syros).

Des associations originales qui apportent un vent de nouveauté dans notre assiette. Cette envie de sensation pousse également le consommateur vers une cuisine dite « exotique », comme les yaourts venus d’ailleurs : le lassi (Inde), le skyr (Isalence), le kefir (Europe centrale).

Sources

L’ADN, 6 juin 2018

LSA, hors-série, octobre 2018