#Plastique : des solutions durables apportées par la Food

Tout le monde le sait, tout le monde en parle mais comprenons-nous vraiment les enjeux environnement (voire même santé) liés au plastique ?

Sur les 3,4 millions de tonnes de déchets plastiques produits en France en 2016, deux tiers ont été valorisés et un tiers recyclé, soit environ 758 000 tonnes*.
Un chiffre qui peut faire froid dans le dos mais tout n’est pas perdu d’avance : ce mois-ci la team It’s Wonderfood a voulu prendre le sujet d’une autre manière en vous sélectionnant 5 solutions food pour lutter contre ce phénomène qui continue à prendre de l’ampleur. Un peu de positif autour d’un sujet qui parfois nous échappe !

Quand manger son gobelet devient possible

Pour lutter contre les déchets alimentaires, de plus en plus d’industriels proposent des contenants comestibles. Ne soyez donc pas effrayé si vous voyez quelqu’un manger son gobelet : il est probable que ce dernier ait été créé pour ça !

C’est l’idée de Chelsea Briganti, l’une des fondatrices de la start-up américaine Loliware qui propose désormais des gobelets au goût de jus de fruit et des pailles à la saveur caramel, mangue ou chocolat !

Comment est-ce possible ? Ses gobelets sont composés de pectine et ses pailles sont conçues à partir d’algues. Rassurez-vous cependant en ce qui concerne leur goût : la pectine contenue dans le récipient est aromatisée au jus de fruits et les pailles ont la saveur du caramel, de la mangue ou du chocolat grâce à l’utilisation d’arômes naturels (on a un instant eu peur avec l’algue).

Combien de temps peut-on les conserver ? Les gobelets de pectine ne se conservent pas plus d’une semaine après fabrication !

Le tatouage comme nouveau vecteur d’informations

L’emballage de nos produits est également une des problématiques clés pour les marques et distributeurs : souvent utilisés pour des raisons d’hygiène, il permet également d’entrer en conversation avec les consommateurs.

Comment valoriser un produit, diffuser des messages nutrition et qualité sans support ? 
Une entreprise néerlandaise tente de répondre à cette question en proposant depuis un an des tatouages comestibles sur les fruits et légumes

Comment ça marche? Eh bien, c’est simple: on enlève les pigments de la première couche de la peau du fruit (ou du légume) à l’aide d’un faisceau lumineux. Une fois cela fait, le logo de la firme et le label bio sont clairement visibles — et le resteront jusqu’à ce que vous ayez consommé l’avocat ou la pomme de terre. Le marquage ainsi obtenu ne peut en effet plus être effacé, mais il peut parfaitement être consommé , il n’y a absolument aucun danger pour l’être humain et sa santé.

L’essor des produits en vrac

Graines, céréales, lentilles, thé… De plus en plus de produits peuvent s’acheter aujourd’hui sans emballage ! Le principe est simple : choisissez le produit de votre choix et remplissez le sachet kraft mis à votre disposition. La combinaison parfaite entre une consommation sur-mesure et un geste écologique !

En 4 ans, le marché du « vrac hors frais » a été multiplié par 5 passant de 100 à 500 millions d’euros fin 2017 : la France est aujourd’hui le pays le plus développé en matière de vrac. Une preuve que cette solution prend de plus en plus en place au sein des modes d’achat (et de consommation) des Français.

“Jeter moins, consommer mieux” la dernière campagne retail de Franprix

Si la vente en vrac peut devenir une solution facile à mettre en place pour certains types de produits, la faisabilité devient vite limitée pour d’autres catégories !

Cependant, une autre innovation voit de plus en plus le jour dans nos supermarchés : le refill. C’est le cas pour la chaîne de magasins Franprix, qui permet désormais à ses consommateurs de consigner des produits alimentaires quotidiens : le vin, le vinaigre ou encore l’huile d’olive.

Même les Chewing-gums deviennent biodégradables

Lors de son escapade au SIAL 2018, la team It’s Wonderfood était ravie de voir qu’une des fortes tendances alimentaires était les produits estampillés “éco-responsables”.

Parmi ces nombreuses innovations, l’une d’entre elles a attiré notre attention : un chewing-gum 100 % biodégradable, du carton au bonbon !

En effet, en plus d’être gluten, sugar and lactose free, les chewing-gum Nature Gum s’achètent dans une jolie boite 100% biodégradable.
On a hâte de voir si ces produits sont aussi bons qu’écologique !

.. Et côté science : des chercheurs auraient trouvé une bactérie mangeuse de plastique !

Ce sera notre clap de fin : en avril dernier des chercheurs britanniques ont conçu par hasard une enzyme destructrice de plastique. Pour l’instant, 0,13 mg peuvent être décomposés en 24h, un délai bien plus court que les siècles que prend cette matière à se désintégrer ! Les chercheurs continuent de travailler sur cette bactérie pour la rendre plus puissante, et pouvoir lutter contre l’utilisation massive du plastique.

Sources :

  • * Etude janvier 2018 Plastic Europe
  • Tillate.com
  • Influencia
  • SIAL 2018
  • Socialter.fr
  • Villa Schweppes