Stop au winewashing

Saviez-vous que le vin fait partie du “patrimoine français” depuis 2014 ? On penserait donc que nos caves sont protégées et que la tradition française a de belles heures devant elles. Mais non. Depuis quelques temps, le vin n’en finit plus de connaître des innovations. Couleur, goût, composition, production, tout y passe ! Pour le meilleur ou pour le pire ?

Le vin naturel à l’honneur

Deux courants d’innovation semblent vivre en parallèle. D’un côté, un retour aux sources et au naturel, porté par la production biologique. Le vin bio était d’ailleurs à l’honneur lors de nombreuses Foires aux Vins des distributeurs et cavistes, qui viennent tout juste de s’achever. La production en biodynamie va encore plus loin en œuvrant pour favoriser l’échange entre la terre et la plante et tendre ainsi vers un vin naturel.

C’est dans cette tendance que s’inscrit également le vin sans sulfite ajouté. Ce vin qui ne recevra aucun sulfite complémentaire, ajouté par le viticulteur lors de sa fabrication. Un retour au naturel, à un « vin sans artifice », sur lequel se penche le film-documentaire Wine Calling, bientôt à l’affiche.

Out le rosé, blanc, rouge ? Place aux nouvelles couleurs

Des vins plus originaux se développent. En 2017, le vin orange est ainsi venu séduire — ou pas — notre palais. Produit à partir de raisins blancs, la structure de ce vin est complexe, à la croisée du vin blanc et du vin rouge. Nouveau au sein de nos rayons, ses premières origines remontent toutefois à plusieurs milliers d’années ! Loin du pur concept marketing donc… contrairement au vin bleu. Le Vindigo présenté comme un « vin 100% naturel » a vu le jour cette année. Il est pourtant remis en cause par plusieurs scientifiques, dont l’INRA, pour qui « il paraît impossible » d’obtenir cette couleur « sans ajouter d’autres produits ».

Du champagne vegan

A l’écoute des envies de son consommateur, le monde du vin essaie également de s’adapter. Le champagne vegan est ainsi apparu récemment. En effet, lors de sa clarification (l’étape qui élimine les particules et les résidus issus de la fermentation avant de mettre le champagne en bouteille), il est courant d’utiliser des produits d’origine animale (blanc d’œuf, gélatine, par exemple). C’est pourquoi, certaines Maisons s’appuient désormais sur un traitement d’origine végétale, permettant aux vegan de continuer d’apprécier ce doux breuvage.

Alors, réinterprétation de notre vin, dérive marketing ou simple évolution nécessaire pour suivre les goûts et envies du consommateur ? On vous laisse vous faire votre idée.

Rendez-vous au Salon des Vignerons indépendants, du 29 novembre au 2 décembre à Porte de Versailles, pour se faire une idée plus précise…

Sources

Grazia

https://www.grazia.fr/cuisine/actualite-food/champagne-quand-les-bulles-se-font-vegan-886596

Elle à Table

http://www.elle.fr/Elle-a-Table/Les-dossiers-de-la-redaction/News-de-la-redaction/Vin-orange-3503000

La Revue du Vin de France

https://www.larvf.com/,vins-orange-vinification-raisin-blanc-peau-rafles-tanins,4363533.asp