❤ Aubane ❤

Créatrice de Zeyst & étudiante à 42

On va pas se le cacher. Je suis une fan inconditionnelle de cette personne. 
Comme les chats qu’elle apprécie tant, elle a du haut de ses presque 30 ans déjà eu mille vies. Slasheuse dans l’âme, elle est pour moi la preuve vivante que l’on peut se réinventer à n’importe quelle âge, à condition d’avoir la curiosité et l’audace de tout recommencer. Une femme moderne. Presque un “role modèle” dirais-je si je n’aimais pas aussi aveuglément d’amour cette merveilleuse petite créature.

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Aubane, étudiante et entrepreneure à bientôt 30 ans, obsédée par mon chat et les tubes des 80s.

Tu as un parcours atypique. Est-ce parce que comme ton prénom, tu es une personne atypique ?
Haha! Jusqu’à mes 25 ans, j’ai eu un parcours plutôt bien rangé, le genre qui rassure les parents : bac, prépa, école de commerce, stage dans une multitude d’agence de pub réputées, CDD, puis CDI… Et puis un matin, mon impulsivité a repris le contrôle.

Comme les chats, tu as plusieurs vie. Tu t’ennuies vite ou c’est juste ta façon d’évoluer?
Je crois que je suis une collectionneuse d’expériences : j’ai besoin de sentir que j’apprends/découvre des choses perpétuellement.

Tu as quitté la pub pour monter Zeyst. Peux-tu nous parler un peu plus de ce projet ? Comment est né le concept ?
Quand j’ai quitté la pub, j’avais pas tellement de plans derrière. Quand une amie m’a proposée de monter une boite, j’ai trouvé le projet excitant. On a réfléchi à plein de business model qui pourraient nous faire devenir riches et célèbres rapidement. Au bout de quelques semaines, on en est venues à la conclusion qu’il fallait surtout qu’on bosse sur quelque chose qui nous fait vibrer.

crédit : zeystleguide

Comme elle est aussi accro que moi aux expériences nouvelles, on a commencé à courir la capitale pour recenser toutes les activités les plus folles : lancer de hache, flottaison, trapèze, hula hoop… On s’est mises à documenter nos expériences dans un guide gratuit en ligne. C’est seulement dans un second temps qu’on a réfléchi à un moyen de valoriser cette connaissance. C’est là qu’on a pensé apporter notre expertises aux CE et autres happiness officer pour les aider à dépoussiérer les teambuildings classiques.

C’est dur de monter sa boite avec une pote ou c’est le rêve ?
Pour être tout a fait honnête, c’est aussi dur que c’est le rêve! C’est dur car il y a forcément de l’affect en jeu donc en cas de désaccord, ça peut rapidement monter dans les tours. Et à l’inverse, comme on est amies, on tombe souvent d’accord. Et puis, je dois reconnaître que cette aventure nous mène parfois trèèèèès loin de notre zone de confort. Et là, t’es pas mécontent de le vivre avec une amie !

Tu as testé combien d’activités ? A quoi ressemble une journée type Zeyst ?
Nous avons du tester environ 200 activités en 1 an. Et c’est dur de décrire une journée type ZEYST. Il y a 1 an, on testait 4 cours de yoga par jour, aujourd’hui on réceptionne des centaines de totebag personnalisés ou on visite des lieux de séminaire avec nos clients.

crédit : zeystleguide

Le top 3 des activités les plus étranges que tu aies faites ? Oui. Je pense au yoga du rire.
C’est vrai que le yoga du rire est devenu une running joke tellement j’ai été marquée haha! Ce qui est intéressant c’est que d’une personne à l’autre, la zone de confort n’est pas du tout la même. Si j’ai adoré faire du bodysong, mon associé n’en dormait pas la nuit de produire des bruits avec son corps.

Donc si je devais retenir les 3 activités que j’ai trouvé le plus étranges, je dirai le quidditch, le nia et le yoga du rire bien sûr !

crédit : mademoizelle

C’est quoi ta zone de confort justement ? 
C’est toujours plus facile de définir ce qui est hors de sa zone de confort, forcement c’est plus marquant ! Je dirais que globalement, concernant les tests ZEYST, je me suis sentie plutôt àl’aise en toute circonstances mais là où j’atteins vraiment mes limites, c’est dans les sports de combat. J’ai pas de violence à exterioriser, frapper un sac de sable ne me défoule pas. Je n’arrive pas a me distancier et trouver ça normal de me prendre des coups par quelqu’un. J’ai juste envie de hurler “qu’est-ce que je t’ai fait bordel ?!”.
Sinon de manière générale, comme je suis plutôt de type introvertie, ma zone de confort s’arrête dans l’ascenseur, quand il faut avoir des small talks avec Roger de la compta.

Le projet initial de Zeyst a beaucoup évolué. Aujourd’hui, vous proposez quoi ?
Aujourd’hui, on propose surtout nos services aux entreprises en leur organisant des team buidling clé en main. Comme on a testé énormément d’activités, on est assez sereines d’envoyer 40 collaborateurs faire une activité dont on a éprouvé la qualité.

Peux-tu nous expliquer les différentes taches que cela implique de lancer son entreprise ? Tu as dû mettre le nez dans des trucs compliqués…
Ce qui est compliqué mais à la fois passionnant quand on monte une boîte c’est qu’on a tout à créer. Forcément, on ne peut pas être experts dans tous les domaines et on finit par se former sur le tas à plein de sujets : juridique, compta, IT, commercial, communication et j’en passe. Dans bien des cas, Google a été notre meilleur allié !

Vous avez une mascotte, l’adorable Charlie. Dis-nous en plus sur cette créature merveilleuse ?
Charlie… mon fils, ma bataille. C’est un scottish fold de quatre ans, d’une independance limitée mais PLEIN d’amour.

Aujourd’hui, tu fais l’école 42 de Xavier Niel alors que tu n’avais absolument jamais codé. Décider de recommencer ses études à 28 ans, un choix difficile ?
C’est sûr qu’au moment où on pense à reprendre des études, on a mille angoisses qui font surface : “je ne sais toujours pas ce que je veux faire de ma vie”, “mes copains négocient leur promotion et moi je redémarre de zéro”, “est-ce que vraiment ça va m’épanouir ou cette nouvelle lubie va me passer?”. Mais ce qui m’a vraiment facilité la tâche c’est le soutien inébranlable de mon entourage qui n’a jamais douté de mes choix.

Tu as réussi a passer le test de la Piscine. Tu es fière un peu ?
Avant de faire la piscine, je me disais que j’en tirerais une fierté infinie si je réussissais. Maintenant que je touche à des choses autrement plus compliqué, je temporise !

Crédit : http://www.42.fr/la-piscine/

Parles-nous de l’école. C’est quoi être un étudiant à 42 ?
42 est une école à la pédagogie super innovante : pas de profs, pas de cours théoriques, pas d’horaires. L’école est accessible 24/7, chaque étudiant travaille sur des projets en fonction de ses affinités (web, algorithmie, graphisme..) et à son rythme.

Il faut aimer chercher et comprendre par soi-même, savoir solliciter l’aide des autres étudiants quand on bloque, donner de son temps également pour aider en retour. Ça demande beaucoup de motivation et/ou d’autodiscipline.

Tu es dans un milieu très masculin. Pas trop difficile d’être une femme à 42 ?
L’informatique est très masculin d’une manière générale. Faire partie d’une minorité comporte forcément son lot de désagréments et d’avantages. Le tout c’est de garder la tête sur les épaules, faire son chemin et continuer d’évangéliser la discipline auprès des femmes.

Entre tes études, ton job dans la pub, ton projet pro Zeyst et aujourd’hui 42… tu penses pouvoir trouver / créer un job qui concilie chacune de tes compétences ?
J’aimerais bien ! Si ça pouvait aussi concilier mes diplômes de plongé et mes compétences en acroyoga… je serai aux anges !

Tu rêvais de faire quoi quand tu étais petite ?
J’ai jamais tellement eu de plan de carrière petite. À une époque, j’avais envisagé de devenir bibliothécaire car je dévorais les livres. Puis j’ai eu un Nokia 3310… et mon goût pour la lecture a doucement décru!

Quelles sont tes inspirations ?
En vrac : Gainsbourg, les Rita Mitsouko, les Nuls, les Nouveaux Réalistes, Boris Vian… et les gifs de chats.

Combien de chansons avec ton prénom connais-tu ? J’en ai 2 en tête. Que tu m’as toutes apprises.
Aubane! Aubane masquée ohé ohé, elle danse elle danse elle danse, Aubane masquée”
“Aubaaaaane myseeeelf, don’t wanna be, Aubaaaane my self anymooore”
“Aubane nanana, Aubane nanana, Aubane nana split huuum!”

J’aime beaucoup trop ce jeu.

Si tu devais créer une app complètement WTF ce serait quoi ? 
J’ai eu la chance inouïe de faire un shooting photo gratuitement grâce à une plateforme de mise en relation entre photographes et particuliers. Dernièrement, je brainstormais avec deux amis et j’ai proposé qu’on monte une plateforme où des caméramans freelance (ceux qui filment les mariages par exemple) viennent tourner tes sextapes en mode pro. Fini les nudes double mentons et cellulite, ils sublimeraient nos moments coquins (pourquoi pas les nuits de noces d’ailleurs). Le pré-test du concept a donné des résultats quelque peu mitigés, je continue de peaufiner le concept…

Une personne que tu aimes d’amour ? 
Charlie, mon chaton.