En Marche, la France ! 🇫🇷 🚶🏼🚶🏽‍♀️Ton futur n’attend que toi

J’ai toujours attendu 2017 pour pouvoir dire “J’ai voté pour la première fois de ma vie aux présidentielles” avec fierté. Et puis les années ont passé, et j’ai vu le FN monter inexorablement à chaque élection, et tous les responsables politiques jouer à l’autruche en diminuant cette menace, sous l’éternelle excuse du “front républicain”. Aujourd’hui plus que jamais, ce n’est plus suffisant, et la menace est réelle. Et puis la “météorite” Macron est arrivée, et on a senti les choses bouger. Pendant que certains parlaient de “bulle médiatique”, il a patiemment tracé son chemin, et s’est imposé dans la course présidentielle.

Plus que pour “faire barrage au Front National”, voici pourquoi, le 23 avril et le 7 mai, je glisserai un bulletin “Emmanuel Macron” dans l’urne, avec un vote d’adhésion.

De sensibilité de gauche, j’ai d’abord été sceptique quant à cette volonté pragmatique de “dépasser le clivage droite-gauche”, je me disais que c’était impossible et que ça n’allait résulter qu’en une bouillie d’idée tièdes. La réalité est tout autre, et l’engagement de ma mère, que je ne comprenais pas au début, a fini par me convaincre.

Ma mère n’est pas française. Elle ne pourra pas voter aux élections présidentielles. Pourquoi alors s’engager si fortement ?

Elle m’a expliqué : elle a toujours été intriguée par Emmanuel Macron, même lorsqu’il n’était que Ministre de l’Economie, avant qu’il ne fonde En Marche!. Le parcours de ma mère a été tout sauf facile, et sans entrer dans une forme de sentimentalisme à l’eau de rose, elle a sué sang et eau pour gravir chaque micro-échelon de l’échelle sociale et sortir petit à petit de la misère. Voilà pourquoi elle est profondément attachée à la valeur de l’effort et du travail et qu’elle l’a toujours placée au coeur de notre éducation. Peu convaincu initialement, j’ai accepté de l’accompagner au meeting de la Porte de Versailles en décembre dernier. Mais je me suis encore accroché : j’attendrai l’issue de la primaire de gauche pour me décider. Et puis Benoît Hamon a été élu, et même si j’avais voté pour lui par adhésion, j’ai commencé à être déçu. J’ai commencé à revoir les mêmes démarches politiciennes vieilles comme le monde qui consistaient à critiquer un tel car il était du camp opposé, et ce purement car c’était notre adversaire en mettant de côté toutes les convictions, en fin de compte. Comment peut-on espérer avancer si chaque camp s’efforce à détricoter tout ce qui a été fait par l’opposition “par principe” ? C’est fatiguant à force.

Et puis d’un autre côté j’ai vu la démarche de En Marche!, qui consistait à repartir d’en bas, et de se demander qu’est ce qui ne marchait pas en France à l’heure actuelle. C’était une démarche bienveillante et optimiste avant tout, convaincue que la France avait tous les moyens de réussir, et n’attendait que ça, et que surtout, il y avait un potentiel fou qui ne demandait qu’à être libéré. Contrairement à certains qui veulent à tout prix défendre une vision traditionaliste, qu’elle soit entièrement tournée vers la protection sociale, ou au contraire vers une vision de la société dans laquelle ceux qui ont réussi pourront encore mieux réussir, En Marche! porte une vision tournée vers le futur, qui ne ferme pas les yeux sur les défis du XXIè siècle.

Je veux faire gagner un projet progressiste, mais surtout un projet résolument tourné vers l’avenir.

Je suis un fervent défenseur de notre modèle social, et je suis fortement convaincu de la nécessité de défendre les plus vulnérables. Aujourd’hui, ma famille se porte bien, mais si un jour il nous arrive un malheur, on sera bien content d’avoir un filet social qui pourra nous filer un coup de main et nous aider à nous relever. Et contrairement à ce que certains prétendent, le projet d’Emmanuel Macron est un projet inclusif, qui ne veut laisser personne sur le bord de la route. Seulement, contrairement à ce que d’autres candidats proposent aujourd’hui, j’estime que ce n’est pas en relevant les minima sociaux seulement qu’on sort de la misère. Et je ne parle pas du haut de ma tour d’ivoire avec ma cuillère en argent dans la bouche, non, je parle en connaissance de cause. Même si beaucoup semblent avoir abandonné cette idée, moi je crois qu’on peut s’en sortir, et que l’ascenseur social doit être réactivé. On n’est pas condamné à être considéré comme “pauvre”. Et Macron est le seul candidat aujourd’hui à défendre cette vision.

Donner plus d’argent c’est bien, mais ça ne suffit pas. Moi je crois en l’émancipation sociale. Et ça passe par la défense du travail. Et pas le travail précaire. Beaucoup de gens me disent “oui mais bon, si c’est pour être chauffeur Uber et bosser 50h par semaine, c’est pas super glamour”. Oui, mais c’est une réalité. Et ces chauffeurs Uber, souvent, avant ils ne travaillaient pas. Alors plutôt que de dire “on a augmenté le SMIC, c’est bon on a fait notre bonne action sociale du jour”, je préfère qu’on aille voir ces gens là et qu’on leur dise qu’ils ont l’opportunité de se former, et d’accéder à d’autres métiers moins pénibles, et comme ça gravir petit à petit les marches de la société et de la réussite. Et puis, réduire le travail à l’argent, franchement c’est triste comme vision, alors si on en a les moyens, autant tout faire pour que chacun puisse accéder à un métier qui lui corresponde et qui lui plaise. C’est ça aussi les enjeux de la formation professionnelle, essayer de rendre les gens plus heureux dans leur travail.

Je veux faire gagner un projet qui est ouvertement pour la parité femme-homme.

Emmanuel Macron a été très clair : il se pose en candidat féministe. Et c’est bien. Être féministe, c’est pas un gros mot, loin de là, et c’est pas réservé aux femmes. La preuve, je me considère comme étant résolument féministe. Et puis, il est crédible, il a épousé une femme qui a 23 ans de plus que lui. Ca peut paraître anodin, mais malheureusement, si ça passe crème dans l’autre sens, dans ce sens là, ça fait plus jaser qu’autre chose, et c’est un exemple flagrant du sexisme qui règne encore dans notre société. Et il a quand même eu le courage d’aller à l’encontre de l’avis de tous, pour se marier avec sa femme. Alors respect.

Quand j’entends une volonté d’avoir 50% de femmes candidates aux législatives, j’approuve, parce que c’est loin d’être le cas dans certains partis, qui se contentent de payer les amendes. Quand j’entends un candidat qui veut changer les mentalités plus que de changer les lois, je dis oui, mille fois oui. Il y en a marre de voir que les femmes sont systématiquement moins payées que les hommes, marre de voir que TOUTE femme s’est déjà faite agresser au moins une fois dans sa vie. Alors ça passe par l’aide aux femmes à concilier vie professionnelle et familiale, en permettant par exemple d’individualiser l’impôt dans un couple. Ca passe par une politique volontariste pour lutter contre le harcèlement. Ca passe par des contrôles aléatoires et a grande échelle d’entreprises pour les forcer à appliquer l’égalité salariale, et j’en passe.

Je veux faire gagner un projet résolument européen.

Mon dieu, mais ENFIN un candidat qui est ouvertement pro-européen, même dans un climat plus que marqué par le Brexit. J’en ai marre d’entendre toujours les même monopoliser le débat sur l’Europe en disant que la seule solution c’est de quitter l’Europe, que la France “sera grande de nouveau” si on fait un “Frexit”. Je suis d’accord pour dire qu’aujourd’hui une Europe ultra libérale, on n’en veut plus. Mais on ne peut pas prétendre peser dans la balance mondiale sans l’Europe, alors il faut la réformer.

Il faut une Europe qui soit fière d’elle-même, une Europe plus unie sur les thèmes de la défense, des valeurs démocratiques, et surtout relancer les débats sur l’Europe, redonner la confiance dans les institutions européennes. Alors, moi je dis oui pour un candidat ouvertement pro-européen, et qui croit en la nécessité de l’Europe. Et puis il faut une Europe plus sociale, plus solidaire, pas seulement une union économique. Parce qu’à l’origine, c’est quand même un projet de paix l’Europe, pour qu’on arrête de se faire des Guerres Mondiales une bonne fois pour toute, et qu’on construise le futur ensemble. Et aujourd’hui on a tendance à l’oublier, alors il faut le crier sur tous les toits : “J’aime l’Europe ! Je veux plus d’Europe !”

Je veux faire gagner un projet qui porte le renouvellement politique.

Ca fait franchement du bien de voir un candidat de moins de 40 ans quand même. Et qui dit haut et fort qu’il est pour la transparence, l’honnêteté et le renouvellement du personnel politique. Oust ceux qu’on voit toujours se présenter depuis des dizaines d’années, place aux nouvelles têtes. Oust à une mauvaise représentation du peuple au Parlement, place à des candidats aux législatives issus de la société civile. Oust le cumul des fonctions de parlementaire et dans le privé (suivez mon regard). Oust l’opacité sur la rémunération des parlementaires, plus de transparence : c’est notre argent qui sert à les payer, on a le droit d’exiger de savoir ce qu’ils en font.

Et il y a des solutions concrètes : supprimer le régime spécial des retraites des parlementaires, évaluer les ministres par l’Assemblée Nationale pour qu’ils soient vraiment responsables de leurs actions, une probité exigée de la part de tous les candidats. Il est temps que les Français aient à nouveau confiance dans le système politique, et de rappeler aux parlementaires qu’ils sont là pour servir les Français et non le contraire.

Je pourrai encore écrire des pages et des pages, mais ça ferait long après. Aujourd’hui je vis mon premier engagement politique, et c’est auprès d’Emmanuel Macron que je veux faire gagner un projet optimiste, qui croit en les chances de la France, et surtout qui veut la faire rentrer pleinement dans le XXIè siècle, pas la faire revenir 100 ans en arrière.

Manu, tu peux compter sur moi pour que partout, j’aille le faire gagner, parce que c’est NOTRE PROJEEEEEET. Et toi aussi, qui a eu la foi d’aller jusqu’au bout de cette tribune, si tu es intéressé, encore indécis, viens échanger ! Trouve un kiosque, un comité, un événement En Marche dans ta ville, inscris-toi à un meeting En Marche! et viens te faire ta propre idée de la révolution démocratique à l’oeuvre en France.

Ca se passe par ici ⬇️

En Marche la France ! 🇫🇷 🚶🏽‍♀️🚶🏼Ton futur n’attend que toi (et toi aussi qui lis cette tribune).