JobHours — Le projet !

Faciliter l’accès à du travail ponctuel, pour tous les résidents suisses majeurs, de façon déclarée et responsable.

Une plateforme numérique d’échange, ouverte et inter-connectable !
Le but du projet ‘JobHours.ch’ est d’utilité publique pour faciliter l’accès à des travaux horaires en supprimant le travail au noir et facilitant une mise à disposition de ressources locales, avec équité, respectant les conventions collectives et dans la défense des intérêts des travailleurs.
La ou les coopératives issues du projet, seront composées par les travailleurs, et la plateforme respectera les standards ‘ESS’ (Économie Sociale & Solidaire).

En particulier pour les personnes en difficultés (jeunes, seniors, retraités…) ou en marge temporaire de l’emploi (transition, rupture de carrière, enfants, santé…).

Nous proposons de le faire en toute légalité, en partenariat ouvert avec les autorités et tous les acteurs impliqués, en Suisse, canton par canton, en commençant par la partie francophone.

Si vous avez connaissance de solutions en Suisse alémanique, merci de bien vouloir nous mettre en relation. Nous sommes aussi preneurs d’autres exemples de projets similaires à l’international, ou en Suisse romande.
source image https://sosyalinovasyon.net/

Quelques bénéfices:

  • Réduire le travail au noir et ses conséquences de précarisation accrue à la retraite
  • Valoriser et dynamiser les emplois pour la population en Suisse (inclus étrangers permis B et C. Nous essayerons de voir comment intégrer les frontaliers, si cela est possible, mais l’objectif est de favoriser la proximité)
  • Consolider les multiples “petits boulots” en véritable salariat mensuel, valorisant les cotisations et rétablissant tous les droits sociaux
  • Réduire les exclusions en proposant une présentation anonyme
  • Faciliter la vie de l’employeur occasionnel
  • Faciliter les (grands) employeurs pour leur faciliter l’accès à des compétences spécifiques, ponctuellement, sans devoir requérir à un processus de recrutement lourd de CDI à temps très partiel
  • Favoriser un emploi local, à proximité
  • Favoriser le travail à domicile plus durable (homework)
  • Assurer des compléments de revenus, parfois vitaux
  • Réduire le temps perdu dans la lecture de CV illisibles, et prendre en considération toutes les compétences et expériences, y compris en reconversion (débutants expérimentés)
  • Intégrer la gestion d’un agenda des disponibilités afin de faciliter les deux parties dans une planification immédiate, rapidement confirmée (mobile).
  • Favoriser la collaboration avec les autres acteurs et institutions en intégrant les principes Open Data (échanges contrôlés de données)
  • Valoriser les travailleurs de qualité et de confiance par recommandations
  • Valoriser les employeurs de qualité et de confiance par recommandations
  • Et d’autres choses que nous n’avons pas encore détectées, ou oublié…

Comment faire cela ?

  • Avec un enregistrement des multiples compétences (en fiches séparées, et anonymisées) avec conditions (tarifs, lieux) et ses disponibilités (agenda synchronisé), par tous ceux qui en ont la nécessité, la possibilité, ou simplement qui ont l’envie de travailler “à l’heure” (à la tâche).
  • Un enregistrement des plages horaires et dates de disponibilités, avec la zone géographique d’intervention (ou bien à domicile, “homework”).
  • Une inscription sécurisée des personnes, avec informations légales et identités, et devenant coopérateur de la plateforme JobHours, et co-décisionnaire de toutes les transformations et évolutions futures (auto-gouvernance).
  • Re-publication volontaire et régulée des compétences disponibles, à tous les partenaires connectés (open data). Chaque coopérateur peut aussi publier ses compétences et disponibilités sur ses propres médias (réseaux sociaux numériques par exemple, ou QR code), même si cela réduit son anonymat.
  • On peut envisager des micro-commissionnements sur les apporteurs de clients (employeurs), via des liens “partenaires”.
  • Celui qui a besoin d’un collaborateur, pourra le trouver rapidement grâce à une recherche transparente et une sélection réduite clairement définie par la coopérative, afin de réduire une mise en compétition abusive.

Quelques précautions:

C’est une coopérative au service des travailleurs:

  • Réduire le dumping salarial avec des minimas conformes aux conventions collectives
  • Respecter la vie privée et les données des usagers. La structure est une coopérative associative de tous les travailleurs inscrits. Elle entre dans l’Économie Sociale et Solidaire, sans participer à l’économie spéculative
  • La structure reste sous gouvernance publique, via des statuts article 60 et suivant du code civil Suisse (Association/Coopérative). Les bénéfices éventuels seront reversés à des fondations d’utilité publique défendant l’intérêt et la prévoyance de ses travailleurs.

Des avantages, encore…

  • Un récapitulatif automatique en fin d’année pour les employeurs, pour faciliter les déductions et déclarations fiscales ?
  • Bien entendu, la feuille de déclaration fiscale annuelle pour les collaborateurs !
  • Mais aussi la feuille de gains intermédiaires mensuelles transmises aux autorités (de préférence en mode automatique)
  • Enrichir les statistiques en termes de besoins des employeurs
  • Mesurer et identifier les besoins de reconversions, manques de formation
  • Et d’autres à compléter… (Le potentiel, est immense ;-)

Like what you read? Give Job Hours a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.