Les signaux vers un effondrement ?

Ou bien vers une reconstruction différente et plus durable ?

NB: JobHours ne sera pas destiné aux seuls travailleurs pauvres, mais à tous ceux qui ont envie de travailler, pour rester actifs, un complément de revenu, ou simplement car la Société a un fort besoin de ces compétences et les réclame, même chez des retraités parfois.

Un article de RTS titrait ce jour:

La pauvreté augmente et touche 615'000 personnes en Suisse.

Ce qui est important, c’est l’évolution, et 14% en 2 ans, c’est plutôt un peu trop. Mais pour enrichir quelques, il faut en appauvrir tellement plus.

En 2015: 570'000 personnes, dont 145'000 travailleur (worker poor)
[seuils: 2'239/3'984 CHF]

En 2014: 530'000 personnes,

En 2012: 590'000 personnes, dont 130'000 travailleurs 
[seuils: 2'200/4'050 CHF]

Elle avait même diminuée depuis 2007.

Tout le monde y gagnera, par “Ruissellement” de la richesse qu’ils disaient !

Arrêter de croire que vous devez quémander un emploi, et bénir vos employeurs ! C’est exactement le contraire. Les grands actionnaires, touchent leurs dividendes grâce au travail de la “masse salariée”. C’est à eux de vous en remercier, et pas à vous de les remercier de vous “donner” du travail, pour pouvoir “gagner votre vie”… Même notre jargon est programmé pour favoriser cet esclavage moderne: http://esclave.kotte.net !

Il faut simplement exiger la fin de la pauvreté ! Car il ne suffira pas de l’interdire, comme cela a été fait sur Vaud (et Genève aussi je pense).
Caritas veut une stratégie de lutte nationale
Pour Caritas, il ne s’agit pas de fluctuations statistiques mais bien d’augmentation: l’organisation a aussitôt réagi en soulignant que malgré une conjoncture économique favorable, le nombre de personnes pauvres est à la hausse pour la deuxième fois consécutive.
Pour l’oeuvre d’entraide, il faut mettre en place une stratégie nationale de lutte contre la pauvreté, définie en collaboration par la Confédération, les cantons et les communes. Les mesures d‘affaiblissement que l’on constate actuellement, notamment dans l’aide sociale, ne font qu’aggraver le problème, ajoute Caritas.

Cf. article de la RTS:

Et il faut arrêter de croire que l’aide sociale en Suisse est bien !

Car ce n’est pas terrible en fait: https://medium.com/quincamarre/laide-sociale-en-suisse-d5101d7d094d

Toutefois

Et si c’était une chance tout cela ?

Car cela va nous obliger à changer et évoluer.

Si on pouvait juste accélérer les transformations responsables et durables, car cela urge semble-t-il !

C’est peut-être notre relation au travail rémunéré qui doit évoluer !

Pourquoi donc, de si nombreuses activités, bénéfiques pour l’humanité, la population, ne sont pas rémunérées ?

L’argent n’existe pas, et même les banques privées peuvent en créer à la demande, en échange de l’achat d’une maison ou d’un appartement par exemple…

Alors pourquoi pas à la naissance du premier humain, et du 2nd… Peut-être pas au 3ème… 8 Milliards, cela commence à faire beaucoup, trop…

Like what you read? Give Pascal Kotté a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.