La fin d’année : une période d’engouement pour le marché de la gastronomie de luxe

A l’approche des fêtes de fin d’année, le marché de la gastronomie de luxe bat son plein en France. Entre une clientèle habituée et une autre plus occasionnelle, tout le monde se rejoint en cette même période de décembre pour consommer le luxe avec ses moyens.

Caviar et champagne, les produits phares de la gastronomie de luxe. Source : http://www.buzz2luxe.com/tag/gastronomie/

Un marché attractif

L’attraction du marché de la gastronomie de luxe n’a jamais été aussi forte qu’en cette période de fin d’année. Pour beaucoup, Noël et le jour de l’an sont l’occasion de se faire plaisir en consommant des produits de luxe. En France, ces fêtes de fin d’années respectent une tradition, celle de bien manger. Il est inconcevable pour la plupart des français de manger au réveillon un simple plat du quotidien. C’est là que les acteurs du marché de la gastronomie de luxe interviennent. Ces entreprises, restaurants ou épiceries fines, proposent une offre qui permet de satisfaire le plus grand nombre en essayant de se démarquer de la concurrence. Le foie gras en est l’exemple stratégique typique car, selon une étude de LSA, 70% des foies gras vendus le sont sous promotions. Cette offre se manifeste donc par des biens et des services adaptés à des besoins réguliers ou parfois épisodiques.

Une clientèle inhabituelle

Si l’offre de l’alimentation de luxe se focalise tout au long de l’année sur une clientèle aisée et régulière, à l’arrivée des grandes fêtes, c’est tout autre chose. En effet, le mois de décembre est la période d’entrée de nouveaux consommateurs et donc, d’une nouvelle demande. Une clientèle occasionnelle s’ajoute aux fins « gourmets » habituellement omniprésents. Celle-ci a un faible pouvoir d’achat et a été rendue possible grâce à un accès au luxe plus abordable quand on parle de gastronomie. S’ajoute à cela, le fait que ces consommateurs inhabituels ont en général prévu le coup en économisant afin de pouvoir s’offrir des fêtes et notamment des repas dignes de ce nom. Ce type de marché mêle en cette date tout pouvoir d’achat et passe à travers une crise économique pourtant bien présente en France.

Un autre marché rentre en compte

L’engouement français pour la gastronomie de luxe n’est pas seulement dû à l’offre des acteurs économiques de ce marché. Quand on parle d’une fête comme Noël ou comme celle de la nouvelle année, on est obligé d’évoquer le rôle important que joue le marché du tourisme. On ne peut pas nier qu’en France, tourisme et gastronomie sont deux marchés étroitement liés. Chacun d’eux peut accentuer l’efficacité de l’autre. Le nouvel an est un moment de l’année où les ménages aiment voyager pour découvrir une nouvelle région ou un nouveau pays. Paris est l’exemple même des destinations prisés pour cette fête et cela est dû au tourisme français qui lui a permis d’être la ville la plus visitée au monde. Cela influe directement sur la gastronomie en amenant de plus en plus de monde pour goûter aux nouvelles tendances culinaires de luxe. Les ménages viennent parfois du monde entier pour pouvoir découvrir le luxe gastronomique à la française. C’est en ça que ce marché n’a rien à craindre pour son avenir, qui, même en temps de crise, reste difficilement perturbable.

John Bourgeois, étudiant en journalisme à l’HEJ de Montpellier.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.