Comment se faire recruter en startup ?

Le guide complet pour les paumés du recrutement

Ulysse Lubin
Sep 26 · 11 min read

Trouver un bon travail semble être un long périple et il est facile de se laisser décourager. Si vous n’arrivez pas à vous faire recruter : ne rabaissez pas vos ambitions, devenez meilleur !

“Meilleur” se réfère évidemment à votre niveau technique, mais pas seulement ! Vous pouvez devenir meilleur dans votre recherche d’emploi.

Dans cet article, je vais vous donner un guide assez général pour devenir plus efficace, de la préparation à la phase d’entretien jusqu’au recrutement. Je connais bien le monde des startups. Mon cas d’étude se limitera à celui-ci, mais je suppose que la plupart des conseils sont applicables pour tout type d’entreprise.

Métaphore du candidat paumé ouvrant sa boîte mail

Ma légitimité sur le sujet : Suite à un article massivement partagé (sur l’échec de ma première boîte), j’ai reçu 50+ offres d’emploi. J’avais du temps, alors j’ai passé de nombreux entretiens. J’ai beaucoup appris pendant cette période. J’ai fini par rejoindre HireSweet, une startup qui aide plus de 700 entreprises tech à recruter. Une partie de mon travail consiste aujourd’hui à sélectionner et accompagner des centaines de candidats. Je les aide ensuite à se faire embaucher dans les meilleures startups.

Préparation

Connais-toi toi-même

Le problème numéro 1 que je rencontre quand j’échange avec des candidats c’est qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent. Le fameux concept philosophique du “Connais-toi toi-même” est particulièrement pertinent quand on commence à postuler. Vous devez savoir ce que vous voulez faire au quotidien.

Gravure à l’entrée du temple de Delphes qui veut plus ou moins dire “Connais-toi toi-même tu sais”

Un recruteur remarquera tout de suite si vous êtes perdu. Un discours du type “Je veux être Business Developer, mais j’aime bien aussi le Marketing. Si besoin je peux apprendre à coder. J’ai vu que vous aviez une offre de Product Manager aussi, ça m’intéresse.” révèle deux choses :

  1. Vous êtes ouvert d’esprit
  2. Vous êtes largué

Est-ce que vous voulez coder ? Faire des maths ? Vendre ? Être sur le terrain ? Passer des heures au téléphone ? Gérer un portefeuille clients ? Recueillir les problèmes des utilisateurs ? Réfléchir sur le produit ? Manager des équipes ? Recruter ? … La liste est longue.

Si vous n’en avez pas la moindre idée, renseignez-vous sur les différents types de métiers en startup sur Welcome to The Jungle, puis échangez avec des employés sur la réalité du métier. Profitez-en pour demander des informations sur les salaires. Vous pouvez aussi demander à LinkedIn.

Au passage, c’est une idée reçue que les startups rémunèrent mal. Lorsqu’elles sont très early stage, c’est vrai, mais lorsqu’elles sont post seed/série A/série XYZ, c’est faux.

Pour contacter des employés de startup qui font votre futur potentiel métier, vous pouvez utiliser la technique détaillée plus bas dans le paragraphe “Sourcing”.

C’est bon ? Vous avez en tête votre dream job ? Bien, on va pouvoir commencer à préparer un plan pour l’atteindre.

Ne t’inquiète pas ça va bien se passer

LinkedIn

Mettez à jour votre LinkedIn. C’est la première chose que je regarde chez les candidats, avant même leur CV s’ils en ont un.

Pour chaque expérience, décrivez en une phrase l’entreprise, puis listez vos réalisations en justifiant par des KPIs. Reprenez deux/trois points qui font votre valeur ajoutée dans votre résumé.

Dans votre tableau de bord, activez l’option “A l’écoute de nouvelles opportunités”.

Mettez le job visé, suivi d’un indicatif précisant clairement que vous êtes en recherche active.

Account Manager — Looking for new opportunities
Product Manager — En quête d’un nouveau défi

Cela permet à toutes les entreprises dans le recrutement qui analysent des signaux sur LinkedIn de savoir que vous êtes en recherche. Vous vous ferez bien plus contacter !

Toujours sur ces fameux signaux, beaucoup de logiciels analysant LinkedIn se focalisent sur des mots clés.

Par exemple, si vous êtes un crack du langage Python, mettez le mot dans votre résumé, dans les expériences correspondantes et en compétence. Les entreprises qui recrutent des développeurs en Python vous trouveront plus facilement.

Mettez une photo. Si vous ne savez pas ce que vaut votre photo, testez-la sur Photofeeler.

Non

CV

Personnellement, je ne demande pas le CV. Un LinkedIn à jour me suffit, mais d’autres font encore de la résistance. Ne perdez pas des heures sur Photoshop pour faire votre CV : utilisez Canva.

Evitez l’arc en ciel. N’oubliez pas qu’un CV doit pouvoir être imprimé en noir et blanc.

Enlevez tout ce qui est générique et focalisez-vous sur vos réalisations. Chaque ligne doit être justifiée d’une donnée.

Exemples :

  • Ne pas mettre “En charge de trouver de nouveaux clients”, mais “50 nouveaux clients pour un total de 300k€ de CA sur 2019”.
  • Ne pas mettre “Maîtrise d’Instagram” mais “A monté un compte Instagram à 10k followers organiquement en 6 mois”.
  • Ne pas mettre “Sport : Judo” mais “Ceinture noire de Judo”.
  • Ne pas mettre “Centre d’intérêt : Voyages” mais “Voyages : 20 pays visités en sac à dos”.

Je conseille aux non tech de remplacer le traditionnel espace pour les “Skills” par un espace dédié aux “Achievements”.

Si vous souhaitez mettre une photo, utilisez celle de LinkedIn. Cela permettra au recruteur de faire le lien.

Open Source

Aujourd’hui, vous pouvez enrichir votre profil de toutes vos réalisations en ligne. Alors citez-les ! GitHub, Stackoverflow, Dribble, Twitter, Medium, YouTube, Instagram, etc…

Créez votre vitrine. Rendez-là attractive. Le recrutement, c’est une histoire de séduction.

Trello

On va encore me dire que je suis un Trello addict, mais j’assume !

By Rory Knighton

Créez-vous un board de suivi pour tous vos futurs process contenant plusieurs colonnes :

  • To contact
  • Pending
  • In Process
  • Offers
  • Not interested

Créez une carte pour chaque startup qui vous intéresse dans la colonne To Contact.

Déplacez chaque startup contactée en Pending. Rajoutez une date de relance à J+7. Précisez en note dans la carte par quel moyen vous l’avez contactée ainsi que les coordonnées.

Si l’entreprise vous répond positivement, déplacez là dans In Process. Prenez des notes à chaque round dans la carte. Vous pouvez ajouter des étiquettes sur votre ressenti. Notez les dates des entretiens et des rendus.

Si l’entreprise vous répond négativement, passez-là dans Not interested avec un label précisant que le retour négatif vient de l’entreprise. Faites de même quand vous coupez un process avec une entreprise avec une autre étiquette. Cela vous donnera un bon indicatif de votre ratio.

Quand vous recevrez une offre, placez la carte dans Offers, spécifiez la proposition et indiquez la date à laquelle une réponse est attendue.

Félicitations, vous êtes enfin prêt pour partir au front !

Rambo style

Atteindre les entretiens

Sourcing

Pour trouver les startups qui vous intéressent, rendez-vous sur Welcome To The Jungle ou sur AngelList. De là, vous pouvez directement postuler sur le job board. Si vous êtes plutôt remote, rendez-vous sur Remotive ou Remote Ok. Si vous êtes plutôt 13e arrondissement de Paris, rendez-vous sur le job board de Station F. Bref, vous avez compris. Il en existe des dizaines et des dizaines. Même Google s’y est mis.

N’écrivez pas des pavés. Expliquez en une phrase pourquoi cette startup vous intéresse. Encore une fois, évitez toute phrase générique. Si votre voisin peut écrire la même chose, c’est que ce n’est pas une bonne approche. Exemple :

  • Ne pas écrire “Votre mission m’intéresse tout particulièrement. Je suis quelqu’un de très motivé et j’apprends vite blablabla”
  • Mais “Je suis tombé amoureux de votre produit alors que j’étais dans telle situation. J’ai tant d’années d’expérience dans la vente de tel produit dans tel type de boîte avec tel résultat. Allons exploser ensemble tel marché !

Le referral est super puissant. Je dirais même que c’est votre arme principale pour aller aux entretiens.

Technique pour contacter des employés de startups qui recrutent dans votre réseau :

  1. Scrapez une liste de startups (avec Data Miner) recrutant dans le métier que vous visez (résultats de recherche sur les job boards).
  2. Extrayez la liste de toutes vos premières relations sur Linkedin (avec Phantom Buster).
  3. Filtrez la liste de vos relations en faisant matcher la colonne “Company” avec la liste de startups qui recrutent sur une Google Sheet.
  4. Vous n’avez plus qu’à les contacter par message.
Bon, il ne faut pas en abuser non plus…

Inbound

Si vous préférez laisser venir les offres à vous (et en tant qu’adepte de l’automatisation, je vous comprends), alors sachez qu’il existe plusieurs manières de recevoir directement des propositions de startups dans sa boîte mail.

C’est la proposition de valeur de plateformes comme Talent.io, Ignition Program, Elinoï, Hired ou encore TripleByte (pour les techs aux US).

Et puis c’est aussi ce que nous faisons chez HireSweet. En partenariat avec Join Lion, on vous donne accès à 700+ startups parmi les plus en vues du moment. Pour cela, remplissez le formulaire Jobs de Lion.

https://jobs.joinlion.co

Si vous avez un profil intéressant, vous serez rapidement contacté et aurez accès aux meilleures startups du moment directement dans votre boîte mail.

Félicitations, vous avez vos premiers entretiens. It’s time to rock job interviews !

Réussir les entretiens

Les entretiens servent à valider 4 points essentiels :

  • Est-ce que le job est fait pour vous ? (Skills)
  • Est-ce que vous êtes fait pour les missions du job ? (Tasks)
  • Est-ce que vous incarnez les valeurs de la boîte ? (Values)
  • Est-ce que la culture de la boîte vous convient ? (Culture)
Mon framework maison — J’ai toujours rêvé d’avoir un diagramme à mon nom — J’espère que cet article sera lu des millions de fois — Diagramme de Lubin me plairait bien — Cette légende est beaucoup trop longue !

Le premier appel

Aussi appelé “Call de Screening” chez les recruteurs, il sert principalement à vérifier qu’il n’y a pas de gros mismatch entre l’offre et vous (Skills & Tasks).

Le recruteur va souvent vous proposer un format assez libre pour vous présenter. C’est la première impression que vous allez donner. SYNTHÉTISEZ. Ne passez pas de longues minutes sur des expériences sans rapport avec l’offre. Présentez rapidement votre parcours, puis ciblez vos forces par rapport à l’offre. Détaillez ce qui a de l’importance. Ne soyez pas trop long. Le recruteur vous posera plus de questions et creusera s’il veut en savoir plus.

Vous voyez la différence ?

Profitez-en pour poser toutes vos questions sur la startup. Certains recruteurs vont demanderont dès ce stade vos attentes salariales. Ayez à l’avance une idée du salaire idéal, et de votre minimum psychologique pour accepter une offre.

Une réponse du type “Je ne sais pas, je n’y ai pas encore réfléchi.” pour ne pas faire le premier pas n’envoie pas un bon signal. Vous cherchez un job et vous n’avez pas réfléchi à combien vous voulez être payé ? C’est comme un Sales qui va voir un potentiel client et qui ne sait pas répondre à la question : Combien ça coûte ?

Si vous avez mal jugé l’offre et que la réalité des missions proposées ne vous convient pas, n’essayez pas à tout prix de plaire au recruteur pour passer au second round. Coupez court, ne perdez pas de temps, et n’en faites pas perdre aux autres.

À ce stade, ~50% des candidats passent à l’étape suivante.

Test technique / Case study

Je ne suis pas un tech, donc je ne vais pas m’étendre sur le sujet des tests techniques mais vous pouvez vous entrainer sur Codingame. Profitez-en !

Parlons plutôt business case study.

L’erreur numéro 1, c’est de se lancer trop vite dans la recherche de solutions sans même comprendre le problème. Mon grand père disait : “Un problème bien posé est à moitié résolu”.

Souvent, les problèmes sont très génériques du type “Comment faire x2 sur le CA en 6 mois ?”. Il faut poser des questions pour mieux définir le sujet. Par exemple : Quelles sont les ressources actuellement en place pour générer X de CA ? Quel est le budget ?

Ensuite, on ne scale pas seulement en multipliant par deux son nombre de clients. Ayez une vision Sales, Product et Operations.

Entrainez-vous à faire du market sizing. Entrainez-vous à simuler du cold calling devant votre miroir. Lisez The Product Manager Interview de Lewis C. Lin.

Product Manager Interview Cheat Sheet by Sacha Chua

À ce stade, ~40% des candidats restants passent à l’étape suivante.

Meeting the founders

Sur place, en rencontrant les fondateurs vous allez souvent pouvoir revenir plus en détail sur les missions. J’en profite : pas la peine de venir en costard cravate, ni en short casquette. Privilégiez un jean et une petite chemise.

Utilisez ce moment pour demander à quoi va ressembler le premier mois. Cela vous donnera une bonne idée de la réalité du métier. Cela évite aussi les surprises lors de l’onboarding.

Pour les fondateurs, le gros enjeu va être de déterminer si vous incarnez les valeurs de leur startup.

Pourquoi est-ce si important ?

L’une des premières choses que font les fondateurs avant de recruter, c’est de définir un certain nombre de valeurs qui définissent l’entreprise. Chaque employé est ensuite recruté en fonction de ces valeurs.

Lorsque vous rejoignez une startup de 20 personnes, pensez que chaque personne a été recrutée en suivant ces valeurs. Si vous ne les partagez pas, non seulement vous ne vous sentirez pas au bon endroit, mais en plus, vous risquez de ne pas vous entendre avec vos futurs collègues.

Ne trichez pas. Soyez vous-même. Rien ne sert d’intégrer une équipe dans laquelle on ne se sent pas bien.

Don’t cheat

À ce stade, ~80% des candidats restants passent à l’étape suivante.

Meeting the team

Rencontrer ses futurs collaborateurs, c’est important ! Ce moment souvent moins formel est l’occasion de poser des questions sur la vie de la startup. Cherchez à déterminer si votre environnement de travail sera épanouissant.

La culture d’une startup peut ne pas convenir à tout le monde. Au passage, je vous recommande la lecture de la page culture de Netflix. C’est un régal !

Ne vous méprenez pas, même si le moment peut paraître informel, vous êtes évalué. Une startup avec un process de recrutement bien cadré cherchera à vous noter selon une grille spécifique pour chaque étape. Asi es la vida !

Certaines entreprises vous proposeront également des journées en immersion. C’est un très bon moyen pour voir à quoi ressemble le quotidien de la startup.

À ce stade, ~80% des candidats restants se voient recevoir une offre.

Offre

En moyenne, un candidat va recevoir 2 offres. Les entreprises savent qu’il y a 50% de chance que vous refusiez. C’est un jeu de séduction.

Recruter prend du temps et coûte cher pour une entreprise. À ce stade, si vous recevez une offre, c’est qu’ils vous veulent vraiment ! Vous êtes maintenant en position de force. J’imagine que l’excitation est à son comble, mais n’acceptez pas immédiatement.

Accepter avec comme seule information le salaire lors d’un appel de proposition est une erreur de junior. Vous voulez avoir un descriptif complet du package par écrit. Cela servira de preuve. On vous promet des BSPCEs ? -> Preuve écrite.

Si vous trouvez que votre salaire est trop bas par rapport à votre valeur réelle, alors négociez. La négociation ne se fait pas à la louche. Elle se justifie. Si une grille salariale est en place : ne négociez pas le salaire. Discutez plutôt des conditions.

Ensuite, allez sur place pour relire votre contrat avant d’accepter définitivement. Cela permettra de revenir sur chaque point et de l’expliciter avec votre futur employeur.

D’ailleurs… J’ai oublié mais… Félicitations ! You did it ! Maintenant comme on dit : yapluka !

Champagne !

PS : Tu aimes mes histoires ? Inscris-toi à ma newsletter pour être le premier au courant quand je publie un nouvel article 🤠

Join Lion

http://joinlion.co/

Thanks to Younès Rharbaoui

Ulysse Lubin

Written by

I write stuff.

Join Lion

http://joinlion.co/

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade