2015 - 2019 : le premier bilan de Kerala

Antoine Freysz
Mar 6 · 11 min read

>> ENGLISH VERSION HERE <<

En quelques semaines en frévrier et mars 2019, Doctolib, Malt, Admo.tv et Tracktor annoncent simultanément des levées de fonds de 150M€, 25M€, 6M€ et 3M€.

Point commun de ces startups : Kerala Ventures est à leurs côtés depuis leur lancement, depuis leur naissance même. Nous avons par exemple été « investisseurs cofondateurs » de Malt avant l’arrivée du premier freelance, la startup en compte 100 000 aujourd’hui !

La Tracktor team, Julien, Laura et Idir, à gauche, Vincent et Hugo de Malt au centre et Pierre et Baptiste de Admo.tv à droite

L’occasion pour moi d’écrire notre (courte) histoire, notre positionnement et faire un premier bilan après 4 ans !


L’origine de Kerala : Otium Capital & Lafourchette

En 2008, après avoir passé 6 ans comme Sales Director puis COO de lastminute.com et lancé NaturaBuy avec Olivier Occelli, je cofonde avec Pierre-Edouard Stérin l’activité de Corporate Investissement du groupe Smartbox. Leader des cartes et coffrets cadeaux dans 10 pays, Smartbox était et est toujours une entreprise en forte croissance et très rentable[1].

D’abord prénommée Smart&co Ventures, la nouvelle activité se détache rapidement du giron de Smartbox et devient Otium Capital.

Pendant 6 ans, nous développons avec Otium 7 startups dont nous sommes les propriétaires (actionnaire majoritaire) très impliqués sur les sujets de stratégie mais aussi d’opérations en particulier sur les recrutements clés.

Les startups Otium étaient soit lancées « from scratch » par mon équipe sur un modèle de « Startup Lab » (nous recrutions ensuite des équipes de direction), soit achetées à leurs débuts via de petites acquisitions.

De cette période naissent 7 startups qui opèrent toutes toujours ou ont été cédées. Weekendesk, présente dans 4 pays avec plusieurs centaines de salariés, et Balinea, marketplace de réservation de coiffeurs et d’instituts de beauté, furent en particulier 2 succès. Arrivés rapidement après la création, Laurent Salanié sur Weekendesk et Valérie Abhesera sur Balinea, tous deux de grands entrepreneurs, furent les grands artisans de ces 2 succès.

L’histoire la plus emblématique d’Otium fut Lafourchette, que nous avons acquise en 2008, alors qu’elle ne comptait que quelques salariés. Modèle hybride de SaaS et de Marketplace, Lafourchette connut une croissance très forte à partir de 2009 se développant rapidement dans ses marchés d’origine, la France et l’Espagne, avant de lancer la Suisse et la Belgique. En 2014, alors qu’Otium restait majoritaire dans la société (à côté des fondateurs et des fonds Serena et Partech entrés en 2012), nous acceptions une offre d’acquisition de TripAdvisor. Lafourchette réalisait alors près de 10 millions de réservations par an dans 4 pays et comptait plusieurs centaines de personnes.

Au-delà d’un bilan business et financier extraordinaire, Otium me permit des rencontres exceptionnelles. A commencer par Pierre-Edouard bien sûr avec son incroyable sens du business et son ambition communicative.

Mais aussi parce que j’eu la chance de recruter 4 profils exceptionnels et entrepreneurs pour constituer l’équipe Otium : Stanislas Niox-Château qui créera ensuite Doctolib fin 2013 (voir détails plus loin, Stan et Philippe furent de véritables cofondateurs d’Otium), Philippe de Chanville qui créera ManoMano avec Christian Raisson (marketplace leader du bricolage, 185m€ levés, 250m€ de ventes en 2017 dans 6 pays ; un succès exceptionnel), Bruno Raillard qui a repris la direction d’Otium en 2015 et en a fait brillamment évoluer le concept et enfin Marc Laurent, profil lui aussi exceptionnel avec qui nous cofonderons Kerala !

Le 6 mai 2014, TripAdvisor réalisait l’acquisition de 100% de Lafourchette après un process directement géré par Otium et les équipes de Lafourchette.

Photo du closing de l’opération de rachat de Lafourchette par TripAdvisor le 21 mai 2014. De gauche à droite et de haut en bas : Antoine Freysz (Otium), Bertrand Jelensperger (Lafourchette), Patrick Dalsace (Lafourchette), Charles Rousset (Serena), Marc Laurent (Otium), Pierre-Edouard Stérin (Otium), Sylvie Nhansana (Lafourchette), Jean-Marc Patouillaud (Partech)

Cette acquisition importante [2] (les médias parlaient alors d’une opération de 150m$) marquait pour moi la fin d’un cycle entrepreneurial extrêmement dense et riche d’enseignements.

A l’été 2014, Marc et moi décidions de créer Kerala. Le « troisième homme » de l’aventure fut Olivier Occelli qui nous apporte son contact permanent avec le terrain (ami et partenaire business depuis plus de 10 ans, Olivier reste le CEO de NaturaBuy et n’est pas opérationnel au quotidien dans Kerala) et une grande finesse d’analyse en particulier des personnalités des entrepreneurs rencontrés.

Nous décidions de lancer tous 3 courant 2014 (et à plein temps à partir de janvier 2015) notre entité d’investissement avec 2 grands principes :

Investir au lancement et apporter une valeur ajoutée massive pour nos entrepreneurs.


Le début : les fantastiques aventures des 3 premiers deals Doctolib, Malt et Admo.tv

Courant 2014, nous réalisons nos 3 premiers investissements à la création de Doctolib, Malt et Admo.tv, 3 startups dont nous détiendrons jusqu’à 20% du capital.

La fantastique aventure de Doctolib fut en particulier fondatrice de notre histoire.

La team Doctolib début 2016 dans les locaux de Sebastopol. La startup compte début 2019 plus de 800 personnes sur plus de 15 sites en Allemagne et en France

Entrepreneur absolument exceptionnel, charismatique et brillant (et sympa !), Stan, épaulé par les autres cofondateurs Ivan, Jessy, Thomas et Steve emmenait tout le monde dans une atmosphère d’engagement, d’esprit d’équipe et d’envie totale de réussir !

Doctolib était le dernier parti d’une série de près de 10 startups s’attaquant toutes au sujet de la relation entre médecins et patients et des RDV médicaux …

Rien n’était gagné, tout était à faire !

Nos champs d’action ont été « tous azimuts » : business plan, préparation des Series A, B et C de la société (Doctolib a levé près de 250m€ auprès d’Accel puis BPI et Eurazeo et enfin General Atlantic en mars 2019), analyses des marchés européens, recrutement etc… Ce dernier sujet a été en particulier un point de focus : depuis janvier 2014, nous avons « originé » et/ou exécuté 18 recrutements pour Doctolib sur des fonctions de Sales, Opérations, Product, Tech, Finance mais aussi de Management général.


Au même moment, l’aventure de Malt (qui s’appelait Hopwork à ses débuts) se dessinait. Les fondateurs, Vincent Huguet et Hugo Lassiège imaginaient un modèle unique, ouvert et très efficace de travail entre les freelances et les entreprises. Entrés là-encore comme « investisseur cofondateur » avant tout autre fonds, nous avons été très actifs en recrutement, en stratégie produit et en appui aux premières levées (ISAI puis Serena) auprès des fondateurs.


Nous investissions enfin en 2014 dans Admo.tv (un investissement « en perso », avant même que ne soit structurée Kerala). La startup s’appelait alors ClickOn et proposait une technologie de synchronisation des publicités online et télé.

Les débuts ont été plus compliqués que prévus mais Pierre et Baptiste, les fondateurs, ont rassemblé toutes les ressources restantes pour lancer un nouveau produit SaaS de mesure de la performance publicitaire en 8 semaines : Admo.tv. Le succès a été immédiat, les résultats se sont accélérés fin 2015 et la société a levé un Seed de 1m€ en 2016 et une Series A de 6m€ en janvier 2019.

C’est à partir de ces aventures humaines et entrepreneuriales d’Otium, Lafourchette, Smartbox, Doctolib et Malt que s’est construit le concept de Kerala.


Ce qui nous anime : amener le maximum de valeur à nos entrepreneurs

Nous avons défini les principes de Kerala en partant de convictions de marché ainsi que de nos envies et ambitions personnelles :

  • Apporter un impact exceptionnel à nos startups
  • Viser un « Net Promoteur Score » de nos entrepreneurs très élevé
  • « Productiser » le métier d’investisseur, en essayant de rendre plus scalable l’apport de valeur ajoutée (sur le recrutement notamment) grâce à la technologie et les process
  • Vivre des aventures exceptionnelles mais être aussi présents même dans les moments durs
  • Viser des performances financières élevées

Nous avons fait le choix de nous attaquer au « early stage » et de conserver notre culture de l’investissement « du début », nous associant à des sociétés n’ayant pas encore de revenu et de client (voir le détail dans le bilan ci-après).

Nous avons par la suite ouvert notre approche en rentrant sur le marché de l’amorçage (du « Seed »).

  • Stage. Entrée au lancement ou en Seed ; tickets de quelques centaines de K€ à 1,5m€.
  • Secteur. Nous investissons sur des startups 100% technologiques ou à composante technologique importante : SaaS, IA, Data, Marketplaces, Services…
  • Sortie. Pas d’horizon de sortie, nous pouvons rester aux côtés des entrepreneurs sur le long-terme.
  • Profils d’entrepreneurs. Nous recherchons des entrepreneurs ultra ambitieux qui cherchent à révolutionner leur secteur et à créer des choses extraordinaires.

Notre objectif est de contribuer très concrètement à la formation d’équipes exceptionnelles dans nos participations, ce que nous considérons être comme 1/ le premier facteur clé de succès et 2/ le meilleur investissement de notre temps pour démultiplier les chances de succès d’une de nos startups.

Pour cela nous avons :

  • créé le first20 club. Kerala a construit et opère directement la plateforme first20.club qui met en relation des startups « amies » de Kerala (que nous avons rencontrées et qui nous sont recommandées) et des centaines de candidats cooptés. Adossé à un CRM de plusieurs milliers de candidats, first20.club est une source unique de candidats pour les startups de Kerala.
  • formalisé nos méthodologie & process. Il s’agit d’un ensemble de « best practices » acquises lors de nos expériences précédentes en management (près de 200 personnes pour ma part en management direct chez lastminute.com) et en recrutement (expérience notamment de Marc de 4 ans de travail en commun avec nos entrepreneurs autour de plus de 100 recrutements).

Au-delà du recrutement évoqué plus haut, nous travaillons dans le détail et concrètement avec 100% de nos entrepreneurs sur les sujets suivants :

  • Management général : techniques de management, définition des objectifs/OKR, fidélisation des top players, formations, plans de BSPCE etc…
  • KPI : définition, formats et outils
  • Business Plan et cash forecast
  • Stratégie générale

Dans la majorité des cas (~ plus de 75%), nous travaillons avec nos entrepreneurs en détail sur les sujets suivants :

  • Stratégie Sales
  • Stratégie Marketing
  • Levées de fonds successives : nous sommes intervenus (stratégie et approche générale, Business Plan, appuis concrets sur les decks etc…) sur une vingtaine d’opérations de Series A, B et C de startups sur lesquelles nous étions entrées au lancement ou en Seed
  • Pricing
  • Développement international
  • Technologie (choix de technos, stratégie RH, outils etc…). Notre apport sur dernier point se développe significativement avec l’arrivée récente de nouveaux profils chez Kerala (voir plus loin).
  • Partenariats stratégiques et M&A

Kerala depuis mi 2017 : l’accélération

S’appuyant sur des premiers investissements réussis, nous décidons d’accélérer Kerala en 2017 en créant un nouveau modèle de capital : un nombre volontairement très limité (une trentaine) d’entrepreneurs de la tech et de managers expérimentés rejoignent le « Kerala Club » et co-investissent à nos côtés. Ce modèle est renforcé par la sortie en 2018 d’une plateforme privée qui professionnalise et simplifie les relations entre nos co-investisseurs et nous. Nous devenons aussi à cette occasion Conseil en Investissement Financier (« CIF »), un statut qui encadre et régule notre activité.

Côté startups, cette évolution ne change pas la promesse de valeur et le mode de travail de Kerala ; en revanche nos startups profitent de plus en plus d’un network expert et à très forte valeur ajoutée.

Notre accélération est soutenue par le fonds coté NextStage présidé par Grégoire Sentilhes qui entre en 2018 en minoritaire à nos côtés. Au-delà de moyens additionnels, Grégoire et son équipe sont décisifs pour enrichir le nouveau modèle « Kerala », nos plans d’actions, le tout avec un réel esprit d’entrepreneurs.

Fin 2018, notre équipe s’est complétée de :

- Thomas Thimothée, (CentraleSupélec & Keio University) a été chercheur en database, expert RoR, et CTO d’une startup où il a construit et managé avec succès une équipe de 10 personnes. Thomas est en charge des développements tech de Kerala et apporte une double culture business & tech très utile aux startups de Kerala.

- Victoire Laurenty, (TelecomParistech & LSE) a été consultante chez L.E.K. avant de rejoindre l’équipe d’investissement de Ardian Growth. Elle nous apporte une grande capacité d’analyse et une expertise pointue en data, modélisation et algorithmie.

Victoire et Thomas partagent avec le reste de Kerala la passion de l’innovation et des grandes histoires d’entrepreneurs !


Bilan et statistiques au 31/12/2018

Au 31 décembre 2018, le bilan de l’activité Kerala est le suivant.

Par date de réalisation :

  • Kerala Step 1 (investissement en fonds propres 2014 → mi 2017) : Doctolib, Adot, Admo.tv, Malt (ex Hopwork), Avrio, Skillup, Privateaser
  • Kerala Step 2 : Tracktor, HostnFly, Ouihelp, Georges.tech et PlayPlay

Par stage :

  • 8 investissements à la création même : Doctolib, Admo.tv, Malt, Avrio, Skillup, Ouihelp, Privateaser
  • 4 investissements en Seed (quelques mois de ventes) : Adot, Tracktor, Georges.tech, HostnFly, PlayPlay

Détention à l’investissement : 15% à 25%

Rôle actif de Board Member : 100% des cas

  • 8 de nos startups ont relevé un total de 170M€ (4 ont relevé 2 fois ou plus, 4 ont relevé 1 fois)
  • 1 exit, Adot, via un investissement stratégique de VeePee (ex Vente-Privée)
  • 3 n’ont pas relevé (ces 3 startups sont des investissements récents de 2017 ou 2018, dont certains préparent des opérations d’accélération sur 2019)
  • 0 faillite, en sachant bien sûr que ce résultat n’est jamais un acquis définitif
  • Pour 1 euro investi par Kerala, nos startups ont levé ensuite en moyenne 30 euros. Hors Doctolib ce montant reste de 12 euros[3]
  • 87 recrutements originés depuis 2015 (soit une moyenne de 8 par participation) : sont comptabilisés dans le chiffre 1/ les candidats apportés par Kerala (la majorité) et 2/ les process de recrutement dans lesquels Kerala a été directement et significativement impliqués (interviews…)

Nous avons aujourd’hui un portfolio d’entrepreneurs exceptionnels dont nous sommes incroyablement fiers, des moyens financiers importants et une équipe au complet.

Notre passion de la création d’entreprise et du support aux entrepreneurs nous anime tous les jours, pour suivre nos investissements et pour rencontrer nos futures participations et leurs fondateurs. Le début d’une très grande aventure !


[1] Créée en 2004 par Pierre-Edouard Stérin, serial entrepreneur, Smartbox opère actuellement dans 12 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 500m€ en 2017. j’ai eu, en plus de mon rôle chez Otium, un rôle d’administrateur de Smartbox jusqu’en 2013 exécutant avec mon équipe 3 opérations de M&A en Europe et pilotant en 2013 la réorganisation de la société avec notamment le recrutement de John Perkins (ex VP Europe Apple), toujours CEO de Smartbox à date.

[2] Lafourchette est un très beau succès de développement international d’une startup B2C française. Fondée en 2007 par Patrick Dalsace (Serial Entrepreneur, à l’origine du concept), Denis Fayolle (qui a initié ensuite avec succès plusieurs startups) et Bertrand Jelensperger, Lafourchette a connu après l’ère « Otium » une intégration réussie avec TripAdvisor. Resté CEO, basé à Boston et dirigeant dorénavant le business “Restaurant” de TripAdvisor au niveau mondial, Bertrand (par ailleurs ami depuis toujours et avec qui nous avions lancé notre première startup après l’école…) a réussi brillamment l’intégration et une expansion ultra rapide dans une douzaine de nouveaux pays partout dans le monde.

[3]Les statistiques sont calculées à partir de la totalité de nos investissements depuis 2014 à l’exception de 3 investissements moins significatifs (en terme de montant et de détention) dans les startups Shippeo, Yubo et Evaneos. Je suis cependant Board Member depuis près de 6 ans de cette dernière startup dont les fondateurs Eric et Yvan ont créé un concept de voyage unique qui sert des centaines de milliers de clients dans 12 pays (Evaneos a levé au total près de 100M€)

Kerala Ventures

Early stage investments. Massive strategic & operational support.

Antoine Freysz

Written by

Cofounder @Kerala Ventures

Kerala Ventures

Early stage investments. Massive strategic & operational support.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade