Comment vérifier la réputation d’un investisseur ?

Les entrepreneurs commencent souvent par recruter en mode Voodoo plutôt que de manière organisée et consciencieuse (à la Who). Malheureusement, ils font à peu près la même erreur lorsqu’il s’agit de choisir leurs investisseurs (quand ils ont le choix) avec une contrainte forte et impactante: on ne peut pas virer ces derniers… Voici un micro guide pratique sur la fonction d’investisseur et comment vérifier leur réputation:

La majorité des investisseurs que vous allez rencontrer vous diront qu’au delà du capital, ils apportent du support et de l’accompagnement aux entrepreneurs qu’ils financent:

  • C’est le plus souvent une illusion du point de l’entrepreneur et un mensonge du coté de l’investisseur. L’investisseur est dans la réaction 99% du temps, pas dans la proaction. Et il ne faut pas s’en plaindre, c’est déjà remarquable quand il/elle réagit avec honnêteté, bon sens et bienveillance.
  • Vous ne souhaitez pas que vos investisseurs viennent interférer dans votre gestion quotidienne des affaires ou même de manière trop insistante dans votre stratégie. L’investisseur est un facilitateur/levier, il accompagne la reflexion, il est parfois un garde-fou, mais pas un décideur. Au mieux, il peut vous mettre à disposition des ressources pour accompagner un audit constructif sur votre organisation. Ecoutez mais gardez le contrôle.
  • Il y a un désalignement d’intérêts structurel entre les investisseurs et les entrepreneurs, conséquence du capital et de ses parties prenantes. Un rapport de force se créé naturellement et les équilibres peuvent changer. Votre enjeu en tant qu’entrepreneur est de garder la position de force en votre faveur par l’execution et de rester solide quand cet équilibre s’inverse pour faire face au pire avec clarté, honnêteté et pragmatisme.

Je souligne volontairement avec insistance les points ci-dessus parce que les entrepreneurs manquent trop souvent de recul sur la relation fondateur-investisseur et ce qu’elle implique. Ceci étant dit, que devez vous attendre de votre investisseur:

  • Le capital: c’est sa fonction première et il est important de comprendre la manière dont un fond alloue son capital et le gère pour le futur des relations en fonction des possibles scénarios en cas de succès ou de difficultés. La majorité des investisseurs maitrisent plutôt bien cette partie heureusement.
  • L’effet réseau: l’investisseur est censé développer un réseau actionnable de bonnes pratiques, de personnes influentes et/ou compétentes qui peuvent accompagner les entrepreneurs dans leurs missions. Créer un effet réseau de ressources/personnes qualifiées et bienveillantes autour des entrepreneurs qu’on finance, c’est maximiser par ricoché la probabilité de réussite future. Seule une poignée d’investisseurs font un véritable effort pour développer ce réseau.
  • L’alter-ego: Un entrepreneur a besoin de s’entourer de personnes franches, solides et bienveillantes. L’investisseur doit écouter, poser les bonnes questions, chercher à comprendre. Il engage la conversation pour aider l’entrepreneur à avancer et se doit d’être moteur dans la gestion de la relation. Cela exige de l’intelligence émotionnelle qui fait cruellement défaut à beaucoup d’individus, investisseurs compris. Malheureusement donc, vous rencontrerez peu d’investisseurs qui réussissent à développer une posture volontaire et constructive pour accompagner les entrepreneurs dans la durée.

Il est important de garder à l’esprit qu’il vaut mieux s’entourer d’individus partiellement actifs mais consistants que de personnes envahissantes et/ou peu disciplinées. Pour vérifier la réputation d’un investisseur en capital risque ou même d’un business angel, la méthode est simple:

  • Demander lui quelle est sa stratégie d’investissement, comment il développe son réseau pour accompagner les entrepreneurs qu’il finance et quelles relations il/elle développe avec eux. Demandez des exemples concrets. L’évidence parle d’elle même, vous verrez. Ne cherchez pas l’exhaustivité, attachez vous à la franchise.
  • Ensuite, le vrai visage d’un investisseur s’éclaire dans la difficulté. Demandez lui quels sont les entrepreneurs qui ont eu des difficultés et lesquelles. Contactez ces entrepreneurs. Vous verrez tout de suite ceux qui parlent et ceux qui se taisent…
  • Enfin, par principe, contactez quelques entrepreneurs du portefeuille. Posez quelques questions simples: Comment se passe votre relation ? Bons points ? Mauvais points ? Apprentissages ?

Le capital risque est composé de gens ordinaires qui dans un brouhaha partiellement organisé et changeant cherchent à financer et accompagner des gens extraordinaires en passe de réaliser de grandes et/ou belles choses. Malheureusement, la plupart des investisseurs et des startups ne réussissent que dans une moindre mesure et seules quelques incroyables histoires s’écrivent.

L’essentiel pour un investisseur n’est donc pas de s’attacher à ces rares succès mais bel est bien de faire son métier en toute circonstance, avec bienveillance, discipline et recherche de l’excellence.

Karma is a b*tch