Image for post
Image for post
Photo : Klash Média

BIEN PRÉPARER SON PROJET VIDÉO

10 CONSEILS AUX ORGANISMES ET ENTREPRISES

Jean-Michel Ouimet
Feb 15, 2016 · 8 min read

(Cet article a été mis à jour en 2019)

Que vous dirigiez une entreprise, que vous assuriez les communications d’un organisme, ou que vous occupiez un rôle de gestion, il vous arrivera d’être appelés à préparer un projet vidéo. Que ce soit dans le secteur de l’éducation, de la santé, de la finance, du droit, ou autre, la diffusion vidéo s’impose comme un mode privilégié de communication interne, externe et de formation.

Dans le contexte institutionnel, mieux vous serez préparés, moins votre production sera coûteuse et plus vite elle sera mise en marche. Mais que signifie exactement “être préparé”? Il s’agit de comprendre comment travailler efficacement dans le contexte d’une production vidéo. Voici quelques conseils.

1. Impliquer votre réalisateur dès la conception

Le réalisateur est un expert de la communication qui connaît autant les volets créatifs que les volets techniques d’une production. Celui-ci pourra vous aider à faire le pont entre les deux, et à cadrer vos idées dans les paramètres techniques les plus réalistes pour votre budget. Évitez de lancer des demandes de soumissions tous azimuts et des processus complexes. Votre budget gagne à être monté directement en collaboration avec un réalisateur; surtout si vous souhaitez maximiser le résultat.

2. S’essayer tout seul?

Malheureusement, ce film a été vu trop souvent et la fin est toujours pareille : confuse, décevante, ou drôle pour les mauvaises raisons...

En essayant de couper les coins ronds, la qualité n’est jamais au rendez-vous, peu importe l’équipement qui sera à votre disposition au bureau. Vos projets vidéo finiront par vous gruger du temps, créer de la frustration, et nuire à l’image de votre organisation. Sachez que plus la caméra et le système de montage sont performants, plus vous aurez besoin d’une expertise pointue pour les exploiter adéquatement.

Les organismes et entreprises (hors du secteur médiatique) qui s’équipent en audiovisuel arrivent rarement à faire des achats cohérents et durables. Au-delà des sommes importantes à dépenser, plusieurs composantes doivent être arrimées, personnalisées, entretenues et mises à jour régulièrement.

3. Définir les objectifs de communication

Image for post
Image for post

L’objectif de communication agit comme un projecteur qui éclaire une pièce. C’est ce qui établit les frontières de ce qui sera vu, senti, perçu, et compris. Cela assure une direction claire et réduit considérablement le risque d’avoir de mauvaises surprises à la fin. C’est le point de départ, c’est la genèse de votre projet. C’est ce qui alimentera tant les idées visuelles, que la nature du contenu de la vidéo.

C’est aussi l’occasion d’établir vos messages clés et d’élaborer votre stratégie de communication. À cet égard, votre réalisateur, ou un consultant en production médiatique, peut vous accompagner lors de cette phase initiale.

4. Un seul intervenant par idée

Image for post
Image for post
En tournage avec Olivier Nadon pour l’émission Tournée générale (TV5 UNIS)

En journalisme on dit souvent : “Casting is everything”. On peut certainement s’inspirer de l’approche journalistique pour bien communiquer. Nul besoin d’avoir 5 personnes qui nous disent la même chose. Il suffit d’une seule personne, éloquente, assez charismatique, et bien guidée pour que le message passe tout naturellement. Cela ajoutera de la crédibilité et de la qualité à la vidéo.

Cette approche assure un montage efficace, ce qui permet d’investir davantage de ressources en postproduction, telles que le traitement de l’image, le rehaussement des couleurs, l’infographie, le mixage sonore et la musique. C’est aussi une bonne façon de simplifier la coordination des tournages et surtout de maximiser l’impact des idées qui seront communiquées.

5. Une approche minimaliste et intelligente

Image for post
Image for post
Photo : Olivier Chartrand

Dans un univers bruyant, saturé de messages et de sollicitations, cherchez d’abord la simplicité et la qualité de la communication.

Tenez-vous loin des objectifs en nombre de “j’aime”, de “vue”, ou de “retweet”. Bien que ces données rassurent les gestionnaires, celles-ci ne donnent strictement aucune information sur la qualité de la cible. Le comportement des internautes est extrêmement subjectif. Certains cliquent sur tout ce qui bouge sans absorber l’information; d’autres ne cliquent sur rien, mais ils retiennent tout.

Tentez plutôt de communiquer un message significatif, avec un maximum de qualité. Cette clarté ouvrira tout naturellement le chemin vers l’authenticité, les idées créatives et mettra ainsi votre cible réelle dans un entonnoir. C’est cet art de la création stratégique qui vous garantit un véritable retour sur votre investissement.

Il est préférable d’en faire moins, mais de faire mieux! À l’instar des enseignements de McLuhan, sachez que ce que vous diffusez envoie un message sur qui vous êtes. Bref, une série fréquente de vidéos “maisons” et disparates peut vous définir comme une organisation qui fait tout en vitesse, sans se soucier du résultat. Tandis que la diffusion occasionnelle de films institutionnels bien réalisés, avec une image impeccable, vous définira comme une organisation sophistiquée qui assure la qualité de ses services.

6. Faites confiance

7. Quand collaborer?

Image for post
Image for post
Klash Média et Improtéine à l’Hôpital Montfort

La collaboration a surtout sa place dans la phase d’idéation. C’est le moment de brasser des idées en groupe. Assurez-vous de le faire dans une relation de confiance, et donc à l’intérieur d’un mandat formel. La créativité est une activité facturable, et non une partie de pêche aux idées. Un véritable professionnel de la création gardera ses meilleurs idées pour ceux qui comprennent cette réalité.

Par la suite, évitez d’adopter un processus où votre réalisateur répondra à plusieurs décideurs, tant en comités que par courriels, ou en documents collaboratifs (de type Google). Les outils de collaboration peuvent vous piéger avec des contradictions, à moins que chacun des collaborateurs ait le même niveau d’engagement envers le projet.

Une fois la phase de production amorcée, identifiez plutôt une seule personne (vous ou quelqu’un d’autre) qui sera bien alignée sur la vision du projet. Cette personne sera responsable de l’interaction avec la firme de production et devrait aller le plus loin possible dans le processus, incluant la phase finale de rétroaction et devra en prendre la responsabilité.

Une fois le produit final atteint, à la satisfaction du responsable de projet et du réalisateur, il sera plus facile d’élargir la ronde de rétroaction aux collègues, si nécessaire.

8. Trouvez des exemples

Si une image vaut mille mots, une vidéo en vaut un million. Pour éviter toute confusion, trouvez un exemple. Vous avez une idée en tête? Essayez de trouver une équivalence sur YouTube ou Vimeo.

Dans les processus de création, nous sommes confrontés à la subjectivité de chacun. Seul un produit final existant peut agir à titre de donnée objective. C’est d’ailleurs l’un des principes du “design thinking”, où l’on doit bien définir et rechercher, avant d’imaginer et prototyper.

9. Le contexte de diffusion

Image for post
Image for post

D’abord, il y a lieu d’identifier son public cible. Dans le contexte institutionnel, c’est généralement une étape assez simple à réaliser.

Ensuite, il est crucial de cerner le contexte de diffusion souhaité, ou de consulter un expert à cet égard. Les occasions et les plateformes de diffusion vidéo se multiplient et évoluent rapidement.

Votre diffusion sera-t-elle publique ou privée? S’agit-il d’une diffusion sur grand écran lors d’un événement? L’environnement sera-t-il bruyant? Est-ce réservé pour le Web, le courriel ou encore la télévision? Visez-vous davantage les appareils mobiles en mode vertical, ou plutôt les salles de cinéma avec une approche anamorphique? La vidéo sera-t-elle visionnée individuellement, en groupe ou sous des écouteurs? Planifiez-vous une campagne sur les réseaux sociaux, et si oui, lesquels? Sachez aussi que les formats peuvent être optimisés individuellement pour Instagram, Facebook, Twitter, YouTube, Vimeo, etc.

Toutes ces variables agissent sur l’attention et la psychologie de l’utilisateur. Cela a nécessairement un impact sur l’approche technique de la production et les budgets. Pour être stratégique et efficace, il vaut mieux le savoir avant de se lancer.

10. Le temps et l’argent

Et pourtant, il n’y a pas de réponses évidentes, car tout repose sur l’identification des besoins et des objectifs, qui peuvent être difficiles à préciser avant la phase exploratoire. Règle générale : la multiplication des intermédiaires, ainsi que les hiérarchies institutionnelles complexes, ralentissent les projets créatifs et en augmentent les coûts. Rien n’est plus puissant qu’un DG, ou un directeur des communications, qui collabore directement avec un réalisateur.

Voilà pourquoi il est nécessaire d’avoir un dialogue ouvert et transparent avec une firme de production. On peut alors parler ouvertement de budgets, d’échéances, de processus, et explorer diverses possibilités.

En s’intégrant à vos stratégies à long terme, la production vidéo peut devenir l’un des meilleurs retours sur vos investissements.

Si vous tenez compte de ces éléments de planification vous serez bien préparé. Une saine gestion des processus de production laissera toute la place à la créativité. Vos messages et vos projets seront alors projetés avec clarté et feront rayonner votre vision. Vous en retirerez même des expériences enrichissantes que vous pourrez réinvestir dans d’autres sphères de votre travail.

La création médiatique, et plus spécifiquement la production vidéo, est une extension de vos communications institutionnelles. Et selon la conjoncture actuelle, tout indique qu’elle en deviendra le cœur, d’ici quelques années.

Êtes-vous prêt?

Image for post
Image for post
Jean-Michel Ouimet

Jean-Michel Ouimet dirige KLASH MÉDIA, un studio de création médiatique à Ottawa (Canada). Il appuie des chefs de file, des agences, des entreprises, des marques et des organismes par la création médiatique stratégique.

KLASH MEDIA

Idées, conseils, média et créativité.

Jean-Michel Ouimet

Written by

Creative Director, Filmmaker & Digital Media Entrepreneur / Directeur de création, réalisateur et entrepreneur — @KLASH_MEDIA

KLASH MEDIA

Idées, conseils, média et créativité. /// Ideas, insights, media, & creativity.

Jean-Michel Ouimet

Written by

Creative Director, Filmmaker & Digital Media Entrepreneur / Directeur de création, réalisateur et entrepreneur — @KLASH_MEDIA

KLASH MEDIA

Idées, conseils, média et créativité. /// Ideas, insights, media, & creativity.

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store