De culture-bullshitter à culture-doer

La culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale.

Cette idée m’est revenue depuis que je suis chez Kymono, où on accompagne nos clients dans la création de vêtements à l’effigie de leurs entreprises. Je remarque que les boites qui ont une culture évidente, c’est-à-dire, un vrai délire en commun, sont souvent aussi celles qui se la ramènent le moins avec leur culture. Pour garder la métaphore de la nourriture: c’est comme les frites surgelées, ce sont ceux qui en parlent le moins qui en mangent le plus.

À force d’en voir certains se poser 1001 questions à ce sujet, j’ai eu envie de mettre en avant quelques unes des “best practices” constatées chez les personnes de mon entourage. Non pas pour donner de la confiture à des cochons (haha) mais bien parce qu’il faut cultiver son jardin. Du coup, avec 3 accolytes, on a lancé un rendez-vous ouvert à tous, l’occasion de partager quelques expériences de “culture” de boîtes: BANDANA.

Le déclic

Les entreprises (startups, PMEs, grands groupes… toutes!) sont devenues des “marques” à parts entières. Les règles du marché du travail ont changé, et maintenant c’est à elles de se rendre attrayantes aux yeux des employés. Mais comment font-elles? En créant un environnement de travail (= culture) qui fait RÊVER.

Avec les fondateurs de Totem, Plato, Kowffice & Kymono on en parlait souvent: on échangeait sur nos problématiques, on se racontait des histoires d’activités team-building, on se donnait des tips... En en parlant entre et autour de nous, on s’apercevait qu’en général le taux de rétention des employés dans les startups était faible. Tout le monde a des frigos remplis de bière et des babyfoots au bureau, mais (même si on est quand-même ravis de les avoir) ce n’est pas ça qui donne envie de se lever le matin. C’est ça qui nous a fait tilter.

Il n’y a pas de bonne ni de belle culture. Une culture se juge en fonction de son efficacité, car le but ultime d’une culture (qu’on le dise ou pas) c’est d’attirer et retenir les talents — right?

À travers le snacking healthy, le design de bureaux, l’immobilier ou la création d’outfits pour startups, nous sommes tous des culture-designers — on a beaucoup accès à ces histoires, mais on trouvait qu’on en parlait pas assez. C’est là où on a eu l’idée de créer cette communauté pour les culture-doers.

“Gotta start somewhere”

Mais comment est-ce qu’on va faire? Une communauté nécessite un élément offline entretenu par un outil online. Dans notre cas: des évènements et un compte Instagram, pour commencer 😉.

On a donc organisé un 1er évènement: le BANDANA KICK-OFF.

Pour cette 1ère édition, qui a eu lieu jeudi 28/06 chez The Family, on a accueilli Elsa, DRH du fameux groupe de restauration italien Big Mamma & Anaïs, Directrice de Publicité chez My Little Paris, le blog parisien qui fait fureur.

Elles nous ont raconté des anecdotes ultra intéressantes (et franchement marrantes) sur l’importance des valeurs dans la culture, leurs rituels à mourir de rire et leurs team-buildings de folie.

Quand tu vas chez Big Mamma, tu es tout de suite submergé par l’ambiance italienne créée par leur décoration extravagante, l’odeur de pizza qui sort du four, et la voix de Ricchi E Poveri dans le fond. Grâce à leurs équipes, arrivées directement d’Italie (ainsi que tous leurs produits), tu te sens comme téléporté dans la Piazza Navona à Rome. En parlant de culture-doers, avoir une vraie team d’Italiens est si vital pour leur culture, qu’ils ont créé leur propre cabinet de recrutement à Naples! Ils vont les chercher aux quatre coins de l’Italie pour les faire vivre en communauté — car bosser chez Big Mamma, c’est faire partie d’une grande famille, avec ses moments de joie, d’engueulades et de tristesses. Et ce n’est pas tout! Ils misent sur l’éducation, en leur offrant des opportunités de formation en France, et ne se cantonnent pas à les recruter sur la base de leurs origines sociales — ce qui garantit l’authenticité de l’expérience Big Mamma.

Chez My Little Paris, ils ont des valeurs qui sont ultra ancrées dans leur vie de tous les jours: l’obsession de la qualité, la remise en question constante, l’envie permanente de créer l’étonnement, l’ambition de rester des artisans... Ma préférée, c’est “roast a chicken” 😂 (= rôtis un poulet). Tu peux être un investisseur, un gros ou un petit client, chez My Little tu seras reçu de la même façon: avec un bon repas home-made, servi avec amour dans leurs bureaux. Ils ont aussi des traditions GÉNIALES! Par exemple: une fois par mois, un intervenant surprise vient leur parler d’un sujet inédit. Et ce ne sont pas que des stars de l’écosystème startup, mais aussi parfois un prêtre, un joueur de baseball… Tout est réuni dans leur Culture Book (lecture fortement recommandée!).

Pourquoi BANDANA?

Parce qu’on veut créer quelque chose de différent, on ne veut pas être encore une autre conférence sur la culture comme il y en a tant en ce moment. On adorait l’image qu’un bandana donnait à cette idée: celle de se retrouver autour d’un feu, pour partager des pensées et du savoir-faire, avec cet objet vestimentaire qui symbolise notre appartenance à la communauté.

Bandana, c’est fait pour les gens qui, non seulement, prennent ce sujet à coeur, mais pour ceux qui veulent créer du changement (→ culture-doers). On a vraiment envie de créer une communauté de gens passionnés, le but n’est pas de juger. Il n’y a pas de mauvaise culture — la culture est quelque chose d’authentique, d’unique à chaque boite, à chaque projet. De la même façon que chaque personne à sa propre personnalité, les boites ont une culture.

Aujourd’hui on organise des évènements pour célébrer & échanger autour de la culture, mais qui sait ce que le futur nous réserve? On a des grandes ambitions pour Bandana, qu’on adaptera en fonction des besoins de notre communauté. Ce n’est que le début.

Un grand merci à tous ceux qui sont venus et qui ont rendu cette soirée magique! ✨

Suivez-nous sur Instagram pour être au courant des dernières actualités & nos prochains évènements 💖

L’idée est que, comme la culture, vous en ayez un— et que vous en fassiez ce que vous voulez.

Petit clin d’oeil & grand merci à Alice & Kyle de The Family pour leurs tips!

Kymono

Welcome to KYMONO — Startup outfits on demand : www.kymono.co

Ines Sánchez-Castillo

Written by

Head of International Expansion at KYMONO

Kymono

Kymono

Welcome to KYMONO — Startup outfits on demand : www.kymono.co

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade