Il vous fallait une raison, maintenant vous avez la digital detox!

Qu’appelle-t-on couramment la détox digitale?

Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne suis pas expert de ce principe. Je n’ai lu seulement quelques articles qui m’ont permis de me familiariser avec ce terme. Ce que j’en ai retenu, c’est qu’une détox digitale est: une cure de désintoxication d’une période minimum d’un weekend pour oublier nos jouets technologiques auxquels nous sommes addicts.

Autant vous dire que celui qui a émis l’idée est un champion. J’adore! Enfin une bonne raison pour se prendre un weekend au soleil.

Vous comprendrez dès lors, que je pense que la détox digitale n’aura pas plus grand effet qu’un quelconque weekend.

L’ère de l’addiction technologique.

Demain, dites à un fumeur qu’il devra arrêter de fumer pendant un weekend et vous pouvez être sûr qu’il fumera un paquet de plus le jour même et en revenant; et je parle en connaissance de cause. Pour avoir fumé quelques années, les weekends chez grand-mère Simone ne m’ont jamais aidé à arrêter.

Tout comme le terme détox digitale, je n’aime pas le terme addiction qui pour moi n’est que le synonyme un peu plus hype de: mauvaises habitudes. En effet, généralement pour toutes les bonnes choses, on parlera d’habitude. Je ne pense pas à avoir une addiction à me brosser les dents trois fois par jour. En ayant conscience que l’addiction est une mauvaise habitude, tout parait plus simple. Je déteste ce fatalisme dans les mots tels qu’addiction ou dépendance, comme si l’on ne pouvait jamais s’en séparer. La mauvaise habitude, elle, parait beaucoup plus gentille déjà et le fait de prendre conscience qu’addiction = habitude vous avance déjà bien plus que votre weekend en Charente-Maritime. (J’adore la Charente)

0% de Nicotine, 100% addictifs.

Ma précédente comparaison avec la cigarette était un peu décalée. En effet, à la différence de la cigarette, votre smartphone ne contient pas de Nicotine. Une bonne chose, vous savez déjà que vous ne souffrez en aucun cas d’une dépendance physique, mais seulement psychologique. Cependant, vous saurez probablement que c’est ici le nœud de la guerre. En effet, vous aurez peu de mal à éteindre instantanément votre smartphone après avoir lu mon infâme pavé, alors que ne pas l’allumer demain matin en prenant votre café sera d’une bien plus grande torture.

Les 4 choses à savoir bien plus efficaces que la détox digitale.

Si vous aviez prévu de faire une détox digitale, abandonnez l’idée. À la limite, partez à la montagne avec tout votre matos. La connexion internet sera tellement dégueulasse que vous préférerez troquer votre smartphone avec vos 5K followers pour un vélo Décathlon.

Si l’idée de faire une détox digitale vous fait rire je vous invite à continuer vers le prochain paragraphe : Les Biens faits d’une détox digitale.

Pour vous les drogués, je vous recommande de lire les 4 points qui vont suivre :

-Si vous n’avez pas pris conscience que c’est une mauvaise habitude, que vous êtes dépendant psychologiquement. C’est le moment. Une mauvaise habitude, ça se change, mais il faut en avoir conscience.

-La deuxième chose est essentielle : il faut vouloir diminuer sa “consommation de digital”. Vraiment le vouloir.

-Prévoyez vous des activités qui vous font envie en substitue comme lire le dernier livre que vous avez acheté, mais que vous n’avez toujours pas ouvert. (lol, mais je suis sérieux.)

-Ne jamais voir ce changement comme un sacrifice. Votre vie n’en saura que bien meilleure.

Les biens faits d’une détox digitale.

Respirez, imaginez les biens faits d’un weekend au bord de la mer. Cette odeur particulière. Ce bruit répétitif, mais si relaxant. Ce coucher de soleil qui vous indique que c’est l’heure de rejoindre vos amis à l’apéro. Ça y est vous y êtes? Voilà les bien faits d’une détox digitale, ce sont ni plus ni moins les mêmes qu’un bon gros weekend bien sympathique avec vos proches.

Dans le cas où vous auriez malencontreusement oublié vos outils de prédilection, vous solidifierez vos relations avec vos proches, vous aurez une meilleure appréciation du confort primaire et parfois même des pics d’inspiration. Mais en aucun cas ce ne sera une “détox”.

N’hésitez pas à venir discuter sur avec moi sur twitter pour que l’on puisse organiser notre prochain weekend entre drogués. Et même si vous êtes insociable, vous pouvez toujours me laisser votre feedback!

Vincent K. JOLY

Pour me retrouver : 
 
https://twitter.com/JolyVK
 
https://fr.linkedin.com/in/jolyvk
 
https://www.instagram.com/jolyvk/
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.