Un traitement contre le vieillissement ? La controversée Liz Parrish à L’ÉCHAPPÉE VOLÉE 2017

“Hi, my name is Liz Parrish and I’m trying to reverse aging”.

Sacrée mission. À ce moment précis de la conversation, je n’étais plus tout à fait sûre de comment allait se dérouler la suite de notre entretien téléphonique. Comme à mon habitude, j’ai préparé quelques questions… Mais ces dernières semblent désormais trop factuelles face à un sujet profondément philosophique et dont l’aspect éthique est largement remis en question.

À l’autre bout du fil, Liz Parrish commence par me raconter son séjour dans une clinique colombienne (il faut dire que les projets de la jeune femme ne sont pas du goût de la FDA* américaine). L’objectif ? Devenir la patiente zero d’une thérapie génique destinée à rajeunir. Développée par BioViva USA, le laboratoire de biotechnologies qu’elle dirige, cette thérapie permettrait de freiner la réduction de la masse musculaire liée au vieillissement et de combattre le développement de maladies liées à l’âge. Je poursuis : “But concretely, how does it work?”. Elle m’explique qu’avec le temps, nos télomères — les segments d’ADN logés aux extrémités de nos chromosomes — raccourcissent et se fragilisent. Ce phénomène met à mal le fonctionnement de nos cellules, et entraîne le vieillissement humain. Pour contrer ce processus, Liz s’est injectée par intraveineuse du télomérase, une enzyme venue enrichir ses télomères… Jusqu’à “les allonger de 9%”. Résultats, la chef d’entreprise de 45 ans aurait rajeuni de 20 ans.

Entre scepticisme et fascination, mon coeur balance. Et pour cause, le projet de Liz Parrish est loin de faire l’unanimité au sein de la communauté scientifique internationale. Tests pré-cliniques incomplets, théories scientifiques remises en cause, éthique pointée du doigt… Les critiques pleuvent et mettent en exergue des propos souvent controversés (cf. son interview sur le site d’informations Inverse dans laquelle elle considère le vieillissement comme “une maladie” et non comme un processus naturel).

La vision de Liz Parrish soulève un certain nombre d’interrogations : quelles sont les motivations profondes de la chef d’entreprise ? Quel comportement adopter face à l’évolution subites des biotechnologies ? Faut-il poser des limites éthiques à la modification de l’ADN ?

Des questions qui ont leur place sur la scène de L’ÉCHAPPÉE VOLÉE et qui ne cessent de nourrir notre imaginaire sur une société génétiquement modifiée. Quand la science-fiction rattrape la réalité… #BienvenueàGattaca.

Laura
- Consultante Éditorial @ L’ÉCHAPPÉE VOLÉE

L’ÉCHAPPÉE VOLÉE se tiendra les 12, 13 et 14 mai prochains. 
Plus d’informations sur
www.lechappeevolee.com

— — — — — — — — — — — —

*Food and Drug Administration

En savoir plus :

https://www.theguardian.com/science/2016/jul/24/elizabeth-parrish-gene-therapy-ageing

https://www.technologyreview.com/s/542371/a-tale-of-do-it-yourself-gene-therapy/