The Weekly “All Things Basketball” Report — 18/01/2016–24/01/2016

“Y’a plus d’respect, ma bonne dame !”

NBA :

Les niouzes :

  • Et voilà, on tourne la tête trois minutes en pensant à autre chose, et le tremblement de terre a lieu. David Blatt, donc débarqué par le front office des Cavs au motif, beh que le vestiaire n’adhère pas au discours, ou au personnage, ou que sais-je. Choc de culture (notamment eu égard des journalistes) ; différentiel de perception à partir d’un job imaginé au départ pour développer des jeunes (Blatt arrive avant LeBron …) et qui se retrouve à gérer des égos sans obtenir leur respect sous une forte pression de résultats ; fait du prince (enfin, du King) ? Un peu de tout certainement. Personne ne croit que les qualités de technicien de Lue soient supérieures. Donner raison aux joueurs peut-il sérieusement suffire pour leur faire trouver les clés qui leur manquent jusqu’ici face aux Dubs et Spurs ? Voilà, je n’y crois pas une seconde, autant le dire, et en même temps, c’est présenté par tout le monde comme une situation qui était devenue intenable (peu importe le bilan de l’équipe). Et pour le coup, les joueurs, LeBron au premier chef, n’ont plus de fusible, ou de paratonnerre. Et c’est peut-être surtout ça qui peut changer la donne à moyen terme.
  • Question, au passage : devant le large soutien affiché à travers la ligue, Blatt peut très raisonnablement croire à une seconde chance pour un poste en NBA. Brooklyn, toujours sous régime intérimaire, ressemble à la solution la plus évidente, surtout avec un propriétaire russe, mais le roster n’est pas un cadeau, donc Blatt pourrait être tenté de passer son tour. Curieux de suivre cette situation.
  • Réservez votre nuit de lundi à mardi : Dubs et Spurs pour une première opposition cette saison, avec du repos avant, et probablement l’envie de marquer le territoire, ça devrait être une tuerie absolue.

Game of the week :

Que faire d’autre, chers lecteurs, que regarder le première sortie des Cavs sous Tyronn Lue pour un Chicago @ Cleveland ? Bon, en fait, c’est pas très malin : il va pas tout changer un deux jours, et d’ailleurs c’est pas ce qui est attendu de lui (mais on va y revenir). Mais j’aime bien l’architecture des Bulls (même après ce que j’en ai dit la semaine dernière) et j’avais envie de prendre des nouvelles, car il se pourrait bien que les deux ou trois prochaines semaines les décident à changer des choses, ou au contraire à se risquer tels quels en Playoffs. Bref, donc on va pouvoir d’ores et déjà se moquer de coach Lue, qui aura démarré par une bien vilaine soirée (rien que les lancers, on se doute qu’il n’y est pour rien, mais quelle horreur). Remarquons d’emblée ce qui saute aux yeux : pourquoi diable ces mecs sont pas en forme ?! Je veux dire, ça fait 6 minutes que ça joue, d’accord. Butler, Snell, et Pau Gasol (putain le Pau Gasol et sa carrière interminable sous le coude joue les 12 premières minutes sans broncher) gèrent le match côté Bulls ; et en face ? JR Smith continue de courir après Snell, mais Love, puis Irving (qui a l’excuse de commencer à peine sa saison), et surtout LeBron sont sortis en tirant la langue, alors que le rythme était pas fameux (et on avait vu la même chose contre les Spurs la semaine dernière) (et les Cavs ne marqueront pas pendant les 5 dernières minutes du QT1, cool). Donc là, soit les mecs sont à la rue physiquement (pour les standards NBA) et c’est grave, soit faut changer l’ordre d’apparition. Mais y’a un truc qui échappe à l’entendement. C’est quand même pas Blatt qui les a empêché de bosser leur cardio, si ? Surtout que les mecs se plaignent de pas pouvoir mettre de rythme, et que tout le monde est d’accord pour que ça change. Sauf qu’ils sont dépassés dès que ça va un peu vite. Bon courage. Autre chose : si le seul poste 4/5 de l’équipe qui peut jouer au large ne sait pas défendre le pick and roll, comment tu t’organises ? Autre remarque avant fermeture : Kevin Love à l’elbow, c’est vrai que c’est une bonne idée dont on sait pas pourquoi Blatt s’est refusé à l’implanter. Mais quand même : soit c’est pour le laisser manœuvrer en isolation, et c’est du gâchis avec LeBron et Irving sur le terrain (donc Love doit sortir du banc ?) ; soit ça demande à ce que ça bouge autour de lui. Et là, et beh … ça se travaille, et ça demande un peu d’abnégation. Bon, pour les Bulls, quelques constats en vrac : c’est une équipe qui repose désormais sur les capacités de création de Jimmy Butler et Pau Gasol, Derrick Rose étant désormais incapable d’attaquer le cercle correctement (et il n’a pas appris à shooter pour compenser). Clairement, le second poste d’arrière/ailier est soit bon en défense, soit bon en attaque, mais pas les deux. Ce qui pose des problèmes dans un cinq de départ. Malgré quelques soft spots, et surtout malgré l’absence de Jooks, ils gardent une vraie assise défensive collective. Reste qu’à mon sens, les points faibles sont trop facilement exploitables sur une série de Playoffs, et qu’il manque un petit quelque chose de densité pour être au niveau du dessus. Et puis ces pyjamas gris, c’est INQUALIFIABLE.


Play of the week :

Un hyper classique du playbook des Bulls, que tout le monde a vu 100 fois mais qui fonctionne toujours plutôt bien. Une relation poste haut poste bas d’école, au alley-hoop tant qu’à faire vu que le lanceur a une qualité de passe hors du commun, et le receveur des qualités physiques sérieuses.

Faut dire ce qui est : JR Smith est à la rue dès le début. On sort de temps mort, et certes, sur une fin de possession, selon les cas, tu peux “te montrer” sur un joueur pour l’empêcher de prendre la balle en tête de raquette, mais là, y’a encore potentiellement secondes à passer avec du retard, ou dans une position atroce face à un mec qui peut te jouer poste bas toute la nuit. Bref … Snell s’en va pour laisser la place, Portis attend là mais il attend où il veut vu que c’est pas de Love que viendra une aide efficace (je suis sévère mais on y reviendra).

Probablement par acquis de conscience, plutôt que filer vers la ligne de fond, Butler s’arrête pour flasher un vrai-faux écran à Rose. C’est là que le retard se paye : aucun des deux, même en changeant tout de suite, ne peut se mettre derrière Butler pour défendre entre lui et le panier. De fait, ils sont contraints de “front the post” comme on dit, à savoir se placer plutôt sur la ligne de passe (entre passeur et receveur) en espérant de l’aide derrière eux (James ou Love compte tenu de la situation, au choix). Théoriquement, Rose ne peut plus vraiment la donner directement à Butler, en tous cas.

Mais le problème quand on “front the post”, c’est qu’on défend un angle de passe spécifique. Suffit que Rose file la gonfle à Gasol pour que l’angle soit tout neuf, et surtout tout ouvert. Mozgov est très en retard (puis Gasol peut lui mettre le shoot à 6 mètres sur la truffe toute la soirée), et Love, bon, beh non, trop tard. Butler a un alley-hoop on ne peut plus simple pour un physique comme le sien. Si Smith joue le coup de manière beaucoup plus conservatrice en restant “bas” sur Butler, ce dernier peut probablement prendre un ballon poste bas dos au panier et travailler.


Observatoire des coupes d’Europe :

  • Faut dire ce qui est : bien qu’il soit plus faible, le groupe E accouche d’un grand n’importe quoi. Dans une purge des familles, le Loko Kuban tape le Pana qui semble bien bien en galère ces temps-ci ; Malaga, déjà à la peine en Liga, tombe très mollement à l’Etoile Rouge ; l’Efes est infoutu de trouver de la stabilité et plante bêtement au Cedevita après une fin de match catastrophique ; et puis délire offensif à Istanbul, avec le Fener qui gagne au Darussafaka avec la frousse en fin de match, mais en enquillant 106 pions, dont 62 en première MT. Avec des QT de 10 minutes, hein !
  • Folie furieuse dans le F, parce que. D’abord, l’Oly imite le voisin en paumant dans les grandes largeurs (55 Pts marqués, brrrr) au Zalgiris ; le Khimki reste solide face à un Bamberg pour une fois décevant ; et alors les deux autres matchs, joués en même temps jeudi soir, étaient proprement déments. D’un côté, au pays Basque, Vitoria sort un match d’une rare intensité (et un grand nounours Bourousis de gala) pour taper le CSKA (toujours sans Nando) dans une soirée nerveuse (Teodosic sorti, Itoudis hors de lui presque tout le long) ; et puis un Real-Barça qui va jusqu’au buzzer, avec Doellman qui prend ses responsabilités, commence un drive sur la passoire mexicaine officielle de l’année, se lève et gagne le match en partant de -1. Auparavant, on avait vu un retour intéressant de Llull, un Rodriguez de gala au playmaking, et le même Doellman était … à 6/7 aux triplés.
  • En Eurocup, la SIG gagne toujours (contre l’Hapoel Jerusalem) ; et surtout, Limoges va chercher une énorme victoire à Valencia (première défaite des potes à Antoine Diot cette saison) avec un Dusko Vujosevic aux commandes dont on se demande s’il va pas les transformer d’un coup d’un seul en monstre qui fait peur à tout le monde (et même s’il a besoin d’un traducteur). Revanche à Beaublanc mardi.

L’observatoire des compétitions domestiques :

  • Valencia, qu’on aurait pu supposer convalescents après la défaite à la maison contre Limoges, a gagné en prolo ce midi au Barça (c’est diffusé en pas-direct sur kiplé21 pendant que j’écris). Et malgré deux gestions de dernières possessions désastreuses au possible (pas faute à +3 et ça laisse Satoransky égaliser à la 40ème ; faute bête de Sikma à +4 sur Doellman qui avait par chance pour eux laissé un pied sur la ligne en se levant à 3). Bref, on s’amuse en Liga, sauf si on est Malaga, car le 8–9 au bilan fait tâche (ils ratent la Copa del Rey d’ailleurs) !

Le marché ne dort jamais :

De Detroit, de LA, de Houston : Josh Smith fait venir le pognon de partout par se payer sa saison.
  • Ah, outre les 10 day qui s’accumulent, il y a eu un trade en NBA dont on n’a même pas eu le temps de parler tant l’actualité était ailleurs, et tant au final, ledit trade était plutôt ridicule au final. Josh Smith, inutilisable aux Clippers, retourne donc à Houston, avec des droits sur un joueur qui ne verra jamais la NBA (Lishchuk), contre des droits sur un joueur qui ne verra jamais la NBA (Leunen). Morey est un bel escroc puisqu’il récupère le montant du salaire de Smith pour finir la saison. Doc Rivers fait de la place, c’est assez typique chez lui de bouger comme il veut sans regarder les à-côté.
  • De notre côté de l’Atlantique, signalons que c’est signé pour Kostas Papanikolaou à l’Oly ; que Mantas Kalnietis, dont le talent avait pas l’air de kiffer outre mesure la vue à Kaunas, atterrit à Milan ; ou qu’Elijah Millsap, après avoir plus que tenté sa chance en NBA, vient de se résoudre à contracter au Maccabi Tel Aviv.

La minute de Monsieur Scoutopède :

  • Draftexpress ayant sorti un scouting report sérieux à son sujet, signalons que ça taffe dur chez le frangin Hernangomez, Juancho de son prénom. Et avec une hyperactivité, la possibilité de jouer 3 ou 4, un physique très très NBAesque, de bonnes impressions défensives et un petit shoot qui commence à devenir honnête, pas impossible qu’il grille Willy (perdu depuis le début de l’année dans la raquette du Real, et surtout sur le banc en fait) en combinant fin de premier tour et traversée immédiate.
Show your support

Clapping shows how much you appreciated Pierre F.’s story.