A la recherche de l’innovation managériale

Nouvelle année nouveau projet. Rien à voir avec une bonne résolution, mais plutôt un concours de circonstances. Notre binôme s’est formé chez Elia, cabinet de conseil en innovation et transformation digitale dont nous sommes les deux dernières recrues. De conversation en conversation, il est vite devenu clair que nous partagions pas mal de convictions sur le management du 21e siècle, et sans doute plus important encore, un même besoin d’impact. Nous avons théorisé un peu, tenté une paire d’expériences sur la team Elia, jusqu’à ce qu’on s’aperçoive qu’un de nos échanges revenait régulièrement, sous différentes formes et dans différents contextes.

Il faut qu’on crée un observatoire de l’innovation managériale

C’est le moment où vous vous dites : « Super, ça veut dire quoi ? ». Et franchement, à ce stade on n’en savait pas vraiment plus que vous. Bien loin d’une idée toute prête à l’emploi, disons plutôt qu’on a fait tous les deux le même constat :

Il faudra plus que la lecture du dernier bouquin de business à la mode pour réellement contribuer à construire le management du 21e siècle. Si on veut avoir un impact, on ne peut pas se contenter de consommer ce qui a déjà été filtré et digéré par d’autres. On doit à minima se mettre dans une démarche de recherche. Sélectionner nos propres sources, selon nos propres critères, et partir les explorer sur le terrain. A la première personne.

Si on arrive faire ça correctement, et à travailler en mode ouvert pour diffuser nos découvertes, ça devrait nous permettre trois choses :

1 — Aider Elia et son écosystème à définir le futur du management

2 — Construire une philosophie, des outils et process radicalement innovants

3 — Attirer des clients tout aussi innovants, pour tester nos découvertes

Réflexion un peu naïve avec le recul. Comme toutes les idées à leur balbutiement j’imagine [j’espère] ? La bonne nouvelle, c’est qu’elle a voyagé en interne, et qu’elle a plu.

L’observatoire va voir le jour !!

C’est officiel depuis Noël. Nous allons travailler tous les deux à sa mise en oeuvre, full time, dès janvier 2017. Qui plus est, l’idée est de l’aborder comme un projet intrapreneurial. Notre “start-up en interne”.

Concrètement, ça signifie qu’on passe en mode agile, qu’on raisonne en lean canvas, en cycles courts, et qu’on doit prouver à la fin de chaque sprint qu’on avance dans le bon sens. Le deal est très simple : tant qu’on remplit nos objectifs, l’aventure continue. On n’a pas vraiment eu besoin de réfléchir.

Enfin si. Il a quand même fallu penser à une ébauche de proposition de valeur, histoire d’avoir de quoi démarrer.

Ce qui nous a permis de réaliser que nous n’étions pas là pour faire de la recherche pure, mais bien pour proposer des solutions innovantes à des problèmes managériaux. Qu’ils soient très concrets [Quel statut juridique pour une entreprise libérée dont la propriété est partagée entre l’ensemble de ses membres ?] ou un peu plus barrés [Comment le travail peut-il être vécu comme un jeu plus que comme une obligation ?].

Une fois la première problématique identifiée, nous chercherons des organisations qui lui ont trouvé une réponse par l’expérimentation, nous partirons les observer / interviewer / documenter puis nous utiliserons nos facultés hors pair d’analyse et de design pour en déduire des outils, des processes, voire même des modèles à transmettre ensuite aux intéressés de deux manières complémentaires :

  • Une totalement gratuite — le blogging permanent
  • Et d’autres sous forme de prestations, comme des workshops d’appropriation, des conférences, des ateliers de facilitation…

Mais une fois qu’on a dit ça, on a surtout posé plein de questions. Il est l’heure de se retrousser les manches et de commencer à y répondre.

Suivez-nous sur notre journal de bord

Ca fait une semaine que le boulot a commencé, et pas mal de choses se sont déjà passées. On se dit que si on veut mener une recherche ouverte, autant s’habituer à vous écrire dès aujourd’hui, et vous inviter à suivre le projet dans son ensemble. Ca donnera à ceux qui le souhaitent un peu plus de contexte, et peut être aussi l’occasion d’apprendre de nos erreurs.

Mais en toute franchise, c’est sans doute à nous que tout ce processus va servir le plus : prise de recul, pression positive de l’exposition au public, nouvelles idées… et j’en passe. On vous dit un grand merci par avance :)

Nous ouvrons donc officiellement notre journal de bord. Nous espérons y publier une entrée par semaine, rythme auquel nous fixons nos objectifs. Vous y trouverez plusieurs choses :

  • Nos réflexions sur la construction de notre offre
  • Nos objectifs de la semaine et un descriptif honnête de notre progression
  • Nos problèmes, questionnements, doutes, succès et erreurs
  • Les problématiques managériales que nous choisirons de traiter
  • Une visite guidée au sein des organisations que nous aurons identifiées
  • Un accès privilégié à nos découvertes, quelles qu’elles soient

Si ça vous branche, soyez les bienvenus > https://medium.com/w-i-p

A la semaine prochaine !

Like what you read? Give Bertrand Michotte a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.