Recherché: engagement citoyen, processus collectifs et communication

Stéphane Guidoin
Sep 27 · 4 min read

Deux autres postes que nous ouvrons en lien avec le Défi des villes intelligentes: Un conseiller en engagement citoyen et processus collectifs, et un conseiller en communication, relevant du Service de l’expérience citoyenne et des communications, qui sera affecté à 50% au Défi.

Engagement citoyen, processus collectifs…

La candidature de Montréal au Défi des villes intelligentes repose sur des processus d’engagement des citoyens et des partenaires de tous les instants (voir chapitres 4 et aussi 5 de la candidature). Le poste de conseiller en engagement citoyen et processus collectifs vise donc à soutenir concrètement les éléments dans la candidature. Cela se traduit selon plusieurs axes:

  • Dans la lignée de la candidature, préciser et détailler les processus d’engagement citoyen de manière à structurer clairement l’ensemble de la démarche, développer une vue d’ensemble de la contribution de la communauté au Défi. L’engagement citoyen est au cœur de la candidature, c’est donc un poste stratégique pour les 5 ans de la démarche. L’objectif est également de servir d’exemple à la grandeur de la Ville: comment des projets de grande envergure peuvent inclure l’engagement citoyen sur l’ensemble du cycle de vie.
  • La majorité des projets étant réalisé par des partenaires, il s’agira aussi de supporter les partenaires à définir des stratégies complémentaires les unes aux autres et d’assurer une cohérence entre les différentes démarches; il y a donc une forte dimension d’accompagnement et conseil.
  • Bien qu’il s’agisse d’un projet de réalisation (et non pas d’expérimentation comme le reste des projets de LIUM), nous souhaitons conserver une dimension expérimentale et agile. Nous avons identifié l’engagement citoyen et les rétroactions obtenue sur le terrain comme le moyen privilégié pour évaluer rapidement l’impact des projets. Ce rôle impliquera donc d’être également capable de mettre en place des instruments de mesure d’impact des projets via l’engagement citoyen.

Il y aurait encore beaucoup à dire, mais le fond de ce poste est finalement assez simple: que les projets demeurent collés aux besoins de citoyens et au besoin fournir les indices des améliorations à faire aux projets.

… et des communications

La raison pour laquelle nous sortons ces deux postes en même temps -outre la gestion des processus internes à la ville, c’est qu’ils vont devoir travailler ensemble: les démarches de communication doivent soutenir la tenue des démarches d’engagement citoyen et des processus collectifs; et l’engagement citoyen doit se baser sur des messages et une stratégie de communication adéquates et arrimées avec les phases de projets. On peut voir les deux comme participant à un cercle vertueux où chaque pôle renforce l’autre sur toute la durée du projet.

Reconnaissons-le: la communication n’est pas été la grande force de notre démarche initiale pour le Défi. Pourtant nous savons que la communauté Montréalaise est impatiente d’en apprendre plus sur nos travaux. Et maintenant que nous avons gagné le Défi, l’ensemble du Canada et plusieurs autres grandes villes à l’échelle internationale souhaitent également en apprendre plus.

Il s’agira donc de développer et déployer une stratégie permettant fois de communiquer efficacement avec notre écosystème proche, impliqué directement ou indirectement dans la réalisation des projets, mais aussi d’être en mesure d’informer l’ensemble de la communauté Montréalaise, nationale et internationale.

Pourquoi c’est important

Le Canada s’est positionné dans les dernières années à l’avant-plan de la discussion sur les villes intelligentes et plus précisément sur le développement d’une nouvelle vague de villes intelligentes. Par exemple, le projet Quayside/IDEA district de Sidewalk Labs suscite l’intérêt à travers le monde avec une démarche d’envergure. Cependant, sans préjuger de la suite des développements, ce projet de redéveloppement d’un secteur de Toronto a démontré combien les attentes sont élevées et notamment qu’il est nécessaire de pouvoir lier de manière très concrète et directe les besoins de la population et les projets proposés. De même, la communication doit trouver un équilibre entre la volonté de montrer un avenir riche de possibilités mais sans sombrer dans un exercice de représentation.

Avec un budget certes moins conséquent que les plans d’investissement de la filiale d’Alphabet, la proposition de Montréal a également la capacité d’être un point focal international sur le concept de ville intelligente et plus largement sur le rôle et les modèles de villes en cette ère de changements climatiques, des technologies omniprésentes (parfois trop) et où un nombre croissant de personnes attendent des solutions venant des villes.

Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire de développer des processus permettant d’échanger en profondeur et sans faux-semblant sur les travaux que nous feront et de pouvoir communiquer de manière ouverte et sincère, incluant lorsque les résultats ne sont pas au rendez-vous. Si vous pouvez contribuer à ces perspectives, vous pouvez rejoindre nos équipes, ici et .

Lab d'innovation urbaine de Montréal

Réflexion et expérimentation pour une ville humaine et intelligente!

Stéphane Guidoin

Written by

Directeur du Laboratoire-en-construction d'innovation urbaine de Montréal, avide consommateur de chocolat, cycliste invétéré

Lab d'innovation urbaine de Montréal

Réflexion et expérimentation pour une ville humaine et intelligente!

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade