Méfiez-vous du “off” !

Justine BOIRAMIER
Mar 18 · 3 min read

Les interviews sont souvent sources de stress et parfois de confidences. Si le off est une pratique courante, encore faut-il l’utiliser à bon escient. Dans la tech il est préférable d’être identifié pour son expertise et son analyse plutôt que pour sa facilité à divulguer des informations secrètes.

« C’est du off ! ». Tous les journalistes rêvent de décrocher un scoop. Mais pour vous, interviewé, le off est un procédé qui nécessite d’être maitrisé et utilisé à bon escient. Car, si la fameuse petite phrase « Je vous le dis mais gardez le pour vous » chuchoté à l’oreille du journaliste est un moyen de créer une relation de confiance et de proximité avec lui, c’est aussi une technique de communication qui risque de vous exposer malgré vous. En effet, si une grande part des journalistes respecte l’information confidentielle ou les consignes données sur le timing de sortie d’une information d’autres moins scrupuleux en font leurs gros titres dès le lendemain. Des pratiques courantes dans les magazines à scandales, people ou politiques mais rarement appliquées dans les médias tech.

Parler à son insu

La recherche du scoop n’est pas une finalité absolue pour tous les journalistes. En revanche, tous souhaitent publier une information exclusive. C’est pourquoi, sans chercher à vous piéger, ils tentent d’obtenir des informations sur votre entreprise qu’ils n’ont pas lues ailleurs. Pour cela, ils peuvent utiliser quelques techniques d’interviews : empathie, confiance, répéter la question à divers moments de l’entretien, prêcher le faux pour avoir le vrai … Aussi pour éviter de divulguer une information que vous ne souhaitez pas, préparez en amont l’entretien avec votre agence de presse et réfléchissez aux réponses que vous pouvez apporter si d’aventure le sujet venait à être abordé.

Toutefois, si une information vous échappe, vous pouvez, lors de l’entretien, insister sur le caractère off-off de l’information. N’hésitez pas à le répéter car en cas de litige vous pourrez mettre en avant le fait que vous avez souligné le caractère secret de l’information. En revanche, si vous ne l’avez pas précisé lors de l’interview, il sera impossible de revenir en arrière.

Le off-on, un procédé à pratiquer avec parcimonie

Autre pratique : le off-on. Dans ce processus vous délivrez au journaliste une information en off qui est inconnue de la presse mais qui est sue de votre secteur d’activité. Ce procédé vous permet de créer une relation de proximité et de confiance avec le journaliste tout en délivrant une information connue de vos partenaires et concurrents. Si cette pratique peut être tentante car elle vous permet d’être identifié par le journaliste comme une source d’information privilégiée, elle doit néanmoins être manipulée avec parcimonie. Car non seulement cela peut vous desservir aux yeux de votre milieu (l’origine de la fuite finit par se savoir) et dans la tech il est préférable d’être reconnu pour son expertise, son analyse plutôt que pour ses off.

N’oubliez pas non plus que vous parlez au nom de votre entreprise. Donc à la question « Qu’en pensez-vous ? » votre réponse doit être dictée par le prisme de l’entreprise et non par celui de votre propre avis.

Dernier conseil enfin, n’oubliez pas que vous avez les cartes en main et que vous êtes « maître » de l’interview. C’est vous qui guidez la danse pas l’inverse. Vous ne dites que ce que vous voulez dire.

Spotlight

Showcasing the work of technology pioneers

Spotlight

Reveal World Changers

Justine BOIRAMIER

Written by

Passionnée par le métier des RP que j’exerce depuis plus de 6 ans, je mets en lumière les pépites de la Tech au sein de L’AgenceRP

Spotlight

Reveal World Changers