Love, de Chloe: quand poudré rime avec modernité …

La description de la dernière nouveauté de chez Chloe m’avait mis l’eau à la bouche: un poudré remis au goût du jour, en effet, il ne m’en fallait pas plus pour attendre impatiemment sa sortie. Au final, je ne sais pas si c’est un parfum que je porterais, mais en tout cas je m’avoue assez séduite par l’esprit de cette création.

Directement inspiré des poudres de riz et notamment de la célèbre poudre de Coty, de cet effet “talc”, qui peut paraître daté ou ancien aux yeux de certains, Love de Chloe n’en est pas moins un parfum plutôt sexy qui trouvera son public j’en suis sûre. Il m’évoque un chassé croisé de plusieurs parfums en fait: un peu de Lipstick rose de Frédéric Malle pour le côté poudré/cosmétique mais néanmoins vif, jeune, un peu d’Ombre Rose de Jean Charles Brosseau, le parfum “poudre de riz” par excellence, un peu de Rahat Loukoum de Lutens pour le côté amandé gourmand mais tout en finesse…Bref des références plutôt sympathiques en somme.

Les premières notes de Love m’évoquent donc cet effet cosmétique que l’on retrouve également dans Drôle de Rose de l’Artisan Parfumeur. Cette senteur très poudrée, où l’on sentirait presque de la rose et de la violette, même si elles n’apparaissent pas dans la composition. En fait Love n’est pas doté de ces deux notes, mais c’est un effet, une sensation que provoque ce parfum, en raison de cette dimension très cosmétique, un peu rétro, parce qu’il s’apparente à ces floraux poudrés très féminins qui, souvent, en contiennent. Sauf que très rapidement c’est la fleur d’oranger qui s’impose, pour donner un côté moelleux au parfum, plus sexy aussi, plus aguicheur.

Une fleur d’oranger crémeuse, suave, assortie d’un beau bouquet de fleurs, composé entre autres de lilas, de jacinthe et de glycine d’après la composition, auquel vient s’ajouter l”iris, évidemment, comme dans de nombreux parfums poudrés. Mais c’est surtout l’héliotropine que l’on devine, sous ce bouquet floral, et qui donne cet effet poudre de riz au parfum. Il est même possible que cette sensation ronde, rassurante et légèrement amandée soit accentuée par la présence de coumarine, même si celle-ci ne figure pas dans la composition officielle de Love.

Les notes de fond me semblent moins perceptibles, peut-être parce que la tenue est moyenne, peut-être parce qu’elles sont tout simplement plus en sourdine. Love s’alanguit sur un fond musqué, (muscs blancs), doux, sans doute enrichi d’une pointe de vanille, qui prolonge cet aspect talc et poudré, douillet. A mon sens, la force de ce parfum est d’allier ces notes poudrées, au charme rétro, à quelque chose de moderne, pimpant et sexy.

Originally published at mybluehour.blogspot.fr on December 12, 2014.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated sophie normand’s story.