Le journaliste Mike Allen n’écrira plus
la newsletter “Politico Playbook”

Mike Allen au cœur de la rédaction du quotidien Politico.

Coup de tonnerre sur la presse politique US : en pleine campagne présidentielle, le très influent journaliste du quotidien Politico n’écrira plus sa newsletter quotidienne.

La nouvelle a fait lundi matin l’effet d’une petite bombe dans le monde des médias américains. Le New York Times annonçait en effet journaliste Mike Allen (photo ci-contre), créateur de Politico Playbook, l’une des newsletter les plus influentes des Etats-Unis, a annoncé qu’il quitterait ce poste le 11 juillet prochain, et partirait créer un autre média en 2017.

Créée peu après le lancement, en 2007, du quotidien Politico, distribué gratuitement dans tous les lieux de pouvoir politique aux Etats-Unis, Playbook est une newsletter atypique, qui compte 100 000 abonnés. Chaque matin aux alentours de 8h30, Playbook recense sept jours sur sept dans un style très particulier (aucune mise en forme graphique, écriture quasi-télégraphique) l’essentiel de l’actualité du jour, des grands reportages de la pesse nationale aux infos les plus futiles, telles que les anniversaires des personnels politiques, voire de leurs compagnes ou leurs enfants. De nombreux responsables de Washington ne partiraient pas travailler sans l’avoir lue.

Outre l’influence indéniable de son Playbook, Allen — qui intervient également dans les émissions vidéo produites par le quotidien — a construit sa personnalité en entretenant un mystère total autour de sa vie privée et ses méthodes de travail, faisant naître les rumeurs les plus folles (et leurs contraires) sur son compte, comme le racontait en 2010 le New York Times Magazine, avec l’un des rares portraits extensifs publiés sur lui.

Jack Sherman et Anna Palmer. (Photo : M. Scott Mahaskey/Politico)

Deux jeunes journalistes de Politico, Jake Sherman et Anna Palmer, reprendront dès juillet les rênes de la newsletter, mais souhaitent en faire une version “2.0” plus graphique, qui risque d’anéantir toute l’originalité du concept original.