Anouk’chet : une fillette au pays des Khmers rouges / Henriette Levasseur et Anouk’chet Suong

La Recrue
La Recrue
Nov 21, 2019 · 3 min read
Anouk’chet : une fillette au pays des Khmers rouges / Henriette Levasseur et Anouk’chet Suong
Anouk’chet : une fillette au pays des Khmers rouges / Henriette Levasseur et Anouk’chet Suong

Un livre déchirant et nécessaire

Par Myriam Vincent

C’est une rencontre fortuite entre deux bénévoles, Henriette Levasseur et Anouk’chet Suong, dans un centre de soins palliatifs de Gatineau qui est à l’origine de ce livre. En effet, au cours de leurs journées passées ensemble au centre, Anouk’chet, née au Cambodge, vient à parler à Henriette de son expérience du génocide cambodgien qui a eu lieu alors qu’elle n’était qu’une enfant. Le résultat est un livre infiniment puissant et inspirant qui saura toucher autant les amateurs d’Histoire que les friands de romans.

C’est un récit très dur que celui d’Anouk’chet ; les cinq premières années de sa vie sont pourtant très heureuses, et elle vit dans une famille tout ce qu’il y a de plus normale, avec un train de vie plutôt luxueux. Puis, du jour au lendemain, alors que les Khmers rouges arrivent au pouvoir, tout bascule ; soudain, sa famille doit tout quitter pour tenter de fuir la menace, et ils vivent dans l’angoisse constante d’être exécutés sans raison comme tant de leurs congénères. Anouk’chet perd rapidement son père, qui se fait exécuter par les Khmers rouges, puis sa mère quelques mois plus tard, qui meurt suite à une maladie faute de soins adéquats ; elle se trouve séparée du reste de sa famille et forcée de travailler avec d’autres jeunes enfants dans des conditions épouvantables. La famine tue de nombreux Cambodgiens comme elle, et elle doit redoubler d’ingéniosité pour arriver à s’en sortir.

Le contraste entre la petite enfance très normale d’Anouk’chet et son expérience du génocide, qui lui arrache tout du jour au lendemain, est très bien représenté dans le livre, et permet au lecteur de bien s’identifier à cette enfant. Ça redouble l’horreur qu’on ressent à la lecture du témoignage. Ce livre montre aussi l’équilibre fragile des sociétés, où un événement politique peut faire basculer un pays dans le chaos et la violence. En ces temps où plusieurs crises éclatent partout dans le monde, c’est donc une histoire qui, malgré qu’elle se soit passée il y a des dizaines d’années, semble toujours très actuelle, et les enjeux qu’elle soulève sont universels.

Si ce livre montre tout ce qu’il y a de sombre dans l’humanité, une grande lumière en rejaillit toutefois, grâce à la résilience incroyable d’Anouk’chet qui lui permet de faire face à toutes les horreurs qu’elle rencontre en pensant à cette phrase que sa grand-mère lui avait dite avant qu’elles ne soient séparées :

« Souviens-toi de ceci. Rien n’est permanent. Tout change. Tu traverseras des épreuves. Tu résisteras à tout. »

– Henriette Levasseur et Anouk’chet Suong, Anouk’chet : une fillette au pays des Khmers rouges, Éditions David, 2019, p. 27

La persévérance incroyable d’Anouk’chet finit par porter fruit, et après avoir vécu quatre ans sous la tyrannie des Khmers rouges et deux ans dans un camp de réfugiés, elle finit par arriver à immigrer au Canada et à y commencer une nouvelle vie. Ce livre est donc également porteur d’un grand message d’espoir, et nous rappelle l’importance de l’accueil des réfugiés dans notre société, en montrant les horreurs qu’ils fuient et qu’on oublie parfois.

La plume d’Henriette Levasseur se prête merveilleusement bien au témoignage, sachant parfaitement doser les péripéties et les moments d’angoisse avec des moments plus doux, plus tranquilles, qui permettent au lecteur de reprendre son souffle. Son sens du détail incroyable permet aussi d’insuffler un réalisme extraordinaire à toutes les scènes, même celles qui pourraient sembler banales, et elle réussit, à force de détails sur la culture et le territoire cambodgiens, à nous transporter directement au cœur des événements de son récit.

Anouk’chet : une fillette au pays des Khmers rouges est donc un livre-témoignage incroyable, haletant, qu’il est difficile de reposer une fois entamé. Bien qu’il montre toutes les horreurs que les êtres humains sont capables d’infliger aux autres, même à de jeunes enfants sans défense, c’est aussi un puissant témoignage de la résilience humaine et de la capacité incroyable que les enfants ont de résister et de guérir.

Anouk’chet : une fillette au pays des Khmers rouges
Henriette Levasseur et Anouk’chet Suong
Éditions David, 2019
154 pages

La Recrue

La Recrue

Written by

La Recrue

Vitrine des premières oeuvres littéraires québécoises

La Recrue

La Recrue

Vitrine des premières œuvres littéraires québécoises

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade