Pivot

La Recrue
La Recrue
May 15, 2017 · 3 min read

Par Catherine Provost

Le premier roman de Marie-Ève Cotton, Pivot, met en scène un littéraire nommé Hadrien Jalbert, alias Pivot, qui rencontre, suite à un énième internement, divers personnages qui sont, pour le temps du roman, ses compagnons d’infortune à l’unité psychiatrique de l’hôpital Sainte-Marie.

Le sujet est intéressant, inattendu et même audacieux. Dès le premier chapitre, on sent l’intention de bien camper les personnages, les lieux et le milieu hospitalier et tout son jargon médical. Peut-être un peu trop… On saisit bien la personnalité et le trouble qui habite Pivot dès le début. Nul besoin d’en faire plus. On s’attache à lui et j’ose même dire qu’on s’y reconnaît. De par sa formation et sa pratique de médecin psychiatre, l’on comprend que Marie-Ève Cotton a souhaité représenter les évènements avec un réalisme impeccable. Par contre, je crois que certaines descriptions auraient pu être passées sous le silence afin d’alléger le premier chapitre et le récit n’en aurait pas souffert. Mais d’un autre côté, ceci prouve la rigueur dont cette nouvelle auteure a fait preuve!

Il faut également passer outre le langage plutôt vulgaire des personnages qui crée une rupture dans le ton du roman, car la narration, quant à elle, est plus soutenue. Cela crée un effet, qui je crois, était recherché, sinon réussit! Car la narration, étant majoritairement de Pivot, un littéraire, se doit d’être plus soutenue. Ainsi, la différence entre Pivot et les autres patients n’en est que plus grande. Je songe ici au langage très coloré d’un Jésus noir : « Avec un afro tellement volumineux qu’il gonflait son voile comme une montgolfière. […] — Écoutez, vous m’avez pas compris pantoute. Faut que je m’en aille. Le monde est malade, ici, mais pas moi. Moi, je suis vraiment Jésus… […] Bon. Écoutez. Moi, je suis le Christ, pis je sacre mon camp d’icitte! […] Fuuuuck! C’est quoi, c’te folie-là? — C’est la psychiatrie! »

Et pourtant… une belle connivence s’installe, insidieusement, tout au long du roman entre Pivot, certains employés et ses partenaires internés. Une connivence que, je dois l’avouer, l’on finit par partager avec tous ces personnages hauts en couleur, mais sympathiques.

Je lève également mon chapeau à Marie-Ève Cotton pour avoir intégré des personnages anglophones et sans toujours traduire leurs paroles par les autres personnages, les répliques de ces derniers permettent aux lecteurs, quel que soit leur niveau de compréhension de l’anglais, de saisir l’essentiel du propos et d’ainsi poursuivre le récit sans rien manquer. Bravo.

J’ai aimé le personnage de Pivot, mais je note un dernier bémol. J’ai adoré le personnage de Jésus. Je ne crois pas que ce dernier aurait dû être le personnage principal, mais je félicite l’auteure d’avoir songé à l’intégrer, car je ne crois pas que Pivot aurait été complet sans lui. Autant le roman que le personnage. Celui-ci évolue, particulièrement vers la fin du roman et Jésus en est, en grande partie responsable. Je ne crois pas qu’il faut y voir un lien particulier avec la religion judéo-chrétienne, mais plutôt un lien avec la bonté, la force, l’humanité, la générosité, l’empathie et surtout la résilience des humains. Surtout lorsqu’elle est partagée. Jésus agit comme une sorte de miroir. Pivot l’a aidé au bon moment et Jésus lui retourne la pareille.

Pour ma part, je retiens du roman la même chose que semble avoir retenu Jésus de son internement : « — ‘‘L’art pis l’amour’’, hein? J’vas m’en souvenir, de ça! » Parce qu’après tout, je crois que c’est ce qui ressort de ce roman ; ce que les hommes savent faire de mieux et ce qui peut les sauver, n’importe quand, n’importe où, avec n’importe qui…


Pivot
Marie-Ève COTTON
VLB Éditeur
241 pages

La Recrue

Vitrine des premières œuvres littéraires québécoises

La Recrue

Written by

La Recrue

Vitrine des premières oeuvres littéraires québécoises

La Recrue

La Recrue

Vitrine des premières œuvres littéraires québécoises

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade