La new school du SUP s’invite à Biarritz.

Ben Carpentier flying high — ©stephanerobin

À la Côte des Basques, un demi, une flûte de Carlsberg pour être précis, ça coûte 3€30. Avec une vue comme celle que l’on avait aujourd’hui, c’était vraiment pas cher payé !

Je ne suis pas très compet, mais vu les conditions et la proximité de l’événement… ça aurait été dommage de passer à côté.

« Regarde les mecs là-bas, il y a une compet ici ou quoi? Rahh c’est des paddles, ho mé il envoie le mec là regarde… j’ai trop envie de surfer, et toi? ».

…assis sur le célèbre muret, des jeunes du coin commentent l’événement sans trop réaliser qu’ils ont la crème du SUP français sous le nez.

Les championnats de France à la Côte, c’est plein de mecs avec des hoodies bleu championnat de France, des drapeaux, breton notamment, car il y a quelques Bretons au top niveau en SUP. Il y a aussi des gens qui font du yoga sur des tapis au bord de l’eau, un podium d’Action contre la Faim et tout ça et tout. C’est les vacances de la Toussaint, il fait beau, le vent du sud a fait monter la température et il y a quand même pas mal de monde à la plage. L’usine à gaz des surfschool tourne toujours à fond par ici, c’est presque démentiel. Je n’ose même pas imaginer au mois d’août.

Julien Bouyer

J’ai oublié de dire que les conditions de houle sont totalement dingues? Des vagues de fou de tous les côtés et malgré le monde, il y a des bombes à choper. Et oui à la Côte ça décale un maximum, surtout à cette taille.

En gros il y a 100 mecs à l’eau au nord côté Belza, 80 surfeurs de plus au sud et entre les deux, ils sont 4 à essayer d’en découdre dans des séries de 20mn.

J’ai l’impression qu’il y a plus de jeunes que d’anciens sur cette compet. Le SUP, un truc de jeunes? En attendant, il y a du sport avec une marée bien basse et une houle longue. Pas facile de trouver les bonnes vagues avec les grosses qui ferment et les sections plates avant de retrouver le bowl de l’inside. Mais quand même! Les gars sont hyper physiques, ils vont vite, je ne sais pas où ils trouvent cette vitesse pour passer les sections. Gros re-entry, floaters, tail slide, back side, front side, les gars sont à l’aise. Je me trompe ou le niveau était plus élevé qu’au dernier championnat d’Europe à Somo le WE dernier en Espagne???! Les Français montrent l’exemple! D’ailleurs, c’est Ben Carpentier qui s’était imposé en Espagne.

Julien Bouyer attaque en backside

TRES SHORT LES SUP!!

Quand on voit la taille des planches, on se dit que c’est pas possible que les mecs ne tiendront pas debout dessus. 7'4, 7'2 et même 6'10 par 23 de large, c’est inhumain ! Mais si, les mecs tiennent debout, et longtemps en plus! Ils sont allongés pour passer la barre, mais pas tous, j’ai vu Pierre Rollet littéralement escalader un mur de mousse sans tomber!! Pas question de surfer un truc trop gros sinon la radicalité en prend un coup direct, et ça se voit tout de suite. Ok le take off est parfois laborieux, encore que, pas toujours, par contre après si tu veux avoir un surf aérien forcément, il y a des concessions à faire. Et des airs, il y en a eu un paquet. Des airs de SUP bien sûr, par hyper haut, mais avec de l’élan et une belle réception dans la mousse !

Ben Carpentier
Paul Devarieux se prépare… et Mr Delpero s’y remet!
Julien Bouyer
Pierre Rollet

Inutile de ressortir le palmarès D’Antoine Delpero, ce n’est pas le plus jeune, c’est certain, mais il fait partie de ceux qui vont le plus vite et qui tapent le plus fort. Et puis tactiquement, c’est un expert. Il fait aussi partie des plus aériens même si Ben Carpentier et Alexandre Bicrel ne sont pas très loin derrière ! A un moment donné le team Guadeloupe a cru que Léo-Paul Etienne allait gagner, mais non, malgré une superbe perf, il finira second derrière Antoine. Les 25 minutes de la finale n’étaient pas encore totalement terminées et Antoine a su trouver un beau score sur une gauche pendant que les autres bataillaient sur une droite mollissante.

Voilà, pas de quoi s’ennuyer, des belles vagues, du GROS niveau, mais pas vraiment une surprise à l’arrivée!!!! Delpero premier, Etienne second, Carpentier 3ième devant Rollet. Par contre, si on fait la moyenne d’âge des compétiteurs, on se rend compte que la nouvelle génération pousse bien fort!! UP UP! Stand UP.

Antoine Delpero
Pierre Rollet n’en finit plus d’envoyer!
Martin Letourneur >>
Alexis Deniel — Antoine Delpero
Jeremy Massière
Alexandre Bicrel
Leo-Paul Etienne
Mederic Berthe >>
Pierre Rollet
Alexandre Bicrel

[LARMONIKA] — Un blog dédié au SUP Surfing, basé à Hossegor [40]

A propos de l’auteur:

Stéphane ROBIN est un journaliste de surf accro au stand up paddle. Ecriture fluide et nikon en bandoulière, ses reportages ont été publiés dans de nombreux magazines à travers le monde. Créateur de contenu éditorial, copywriter, photographe, traducteur, il a travaillé pour EpicTV, Redbull Media, 7sky, Freepresse and more.

Contactez-moi pour toute collaboration, rédactionnel, shooting, traduction, board test… stephanerobin@ovh.fr

Suivez-moi sur Facebook et sur Instagram

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.