CHILI et BOLIVIE, la difficile coopération.

Le 29 décembre dernier la Bolivie a accusé le gouvernement chilien de freiner les échanges concernant les produits d’exportations boliviens et l’a qualifié “d’état peu sérieux”. Ce débat fait rage 132 ans après la “guerre du pacifique” opposant les chiliens et les boliviens et des tensions demeurent quand à l’accès à la mer de la Bolivie.

Une grève de 72h des travailleurs du secteur public aurait affecté la libre circulation des marchandises provenant de Bolivie selon le vice-président Alvaro Garcia. Ce dernier réclame des compensations financières de la part du chili pour les conséquences engendrées sur l’économie.

Le gouvernement chilien juge infondé cette critique et réplique en disant que la Bolivie n’investit pas pour améliorer les infrastructures comme par exemple les routes passant par le “Tambo quemado”(point de passage très fréquenté de la frontière boliviano-chilienne). De plus, la ministre des affaires étrangères chilienne s’étonne que le gouvernement soi-disant socialiste ne se préoccupe pas du sort des douaniers et des transporteurs grévistes.

En conclusion, encore un conflit de plus entre les deux pays, traduction d’un antagonisme encore présent aujourd’hui. Pourtant, Chili et Bolivie sont membres de l’UNASUR, ils sont l’image de l’Amérique latine: volonté de s’intégrer mais où les conflits passés impactent encore les relations entre pays.

El diario la nacion, 29/10/16

http://www.lanacion.cl/noticias/pais/rree/chile-bolivia-crea-conflicto-ficticio-por-paralizacion-de-aduanas/2016-10-29/190357.html

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.